LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Oral de TPE sur la condition des enfants en Bolivie

Discours : Oral de TPE sur la condition des enfants en Bolivie. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  15 Novembre 2018  •  Discours  •  1 677 Mots (7 Pages)  •  228 Vues

Page 1 sur 7

Définir l’inégalité : différence de traitement qui repose sur un critère arbitraire ou discriminant et qui provoque une différence d’accès aux biens socialement valorisés

Pour ma part, l’inégalité la plus frappante entre les deux pays a été le travail des enfants :

En France, un enfant doit avoir 16 ans pour travailler légalement, il est possible de travailler de 14 à 16 ans avec certaines dérogations, mais avant la 14ème année seul le travail dans le cinéma, dans le mannequinat, dans des spectacles… est autorisé.

MONTRER PHRISE ET EXPLIQUER

Jusqu’en 1841, aucune législation sur le travail des enfants n’avait été effectuée, mais à cette date, le travail est interdit pour les enfants de moins de 8 ans. En 1874,  l’âge limite passe à 12 ans, et c’est en …. Que cela passe à 16 ans.

Néanmoins, en Bolivie, suite aux demandes multiples du syndicat UNTASBO(Union de Ninos y Ninas Trabajadores de Bolivia)le gouvernement réforme le « Codigo Nina Nino Adolescente » le 17 juillet 2014, il s’agit d’une nouvelle loi nommée « Nina Nino Adolescente » donnant la possibilité de travailler à partir de 10 ans à son compte, et à partir de 12 ans pouvoir devenir salarié. Ces enfants travaillent pour subvenir au besoin de leur famille ainsi que leur fourniture scolaire à l’école.

GRAPHIQUE ORDI

*Dans les zones rurales, beaucoup de familles divisent les tâches entre les filles au pâturage et les garçons à la récolte des champs. Dans les zones urbaines, c’est le travail des rues qui prime, les enfants cirent des chaussures, chantent dans les transports en commun, portent des colis, vendent des babioles de jour et de nuit. Malgré ce que l’on pourrait croire les enfants des rues gagnent plus que le salaire des deux parents réunis. Ceci entraine certains à abandonner leurs parents afin de jouir de leur argent. Ils s’installent dans la rue, souffre énormément de la solitude, il se drogue, boivent et certains vont même jusqu’au suicide.. Le monde de l’enfance est intrépide et les rues regorge d’enfants qui sont en manque d’hygiène et entourés de multiple maladie.

Durant mon expédition dans la Capitale, la Paz, j’ai rencontré Vanessa, une fillette de 11 ans qui vendait des mouchoirs, je lui est demandé si elle aimait travailler, elle m’a répondu qu’elle adorait aider sa famille. J’ai ensuite interrogé sa mère qui m’a expliqué qu’elle a honte de faire travailler ses enfants mais qu’elle n’a pas le choix, sans ce revenue, elle ne pourrait n’y les nourrir, ni les faire aller à l’école.* En effet, beaucoup d’enfants sont très fiers de pouvoir exercer un métier. En 2013, certains sont montés sur les barricades pour exprimer le droit de travailler, le président Evo Morales les avait inviter chez lui pour un dîner, et leur avait promis l’arrivée de « Nina Nino Adolescente » et leur avait offert un jouet à chacun.

GRAPHIQUE SONDAGE ET EXPLIQUER

Ces résultats s’expliquent par le taux de pauvreté du pays, la Bolivie est le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud, on estime que 59% de la population y vit dans la pauvreté ( ???). Sur 100, 35 Boliviens en moyenne vivent avec 2€ par jour.

MONTRER DOC RNB

Les ONG, comme Anti-Slavery International, Human Rights Watch pensent que c’est un danger de baisser l’âge légal du travail des mineurs. Ces associations rappellent que la Bolivie est signataire depuis 1997 de la Convention de l’Organisation internationale du travail qui fixe l’âge minimale à 14 ans pour les pays en développement et 15 ans pour les autres. Durant mon voyage j’ai interrogé des professeurs qui m’ont déclaré avoir remarqué que les enfants travailleurs ont de moins bonnes notes à l’école que les autres à cause de la fatigue.

Nous nous sommes déplacés dans le lycée Renoir de Cagnes Sur Mer et avons interrogé la principale adjointe en lui posant une question « Pensez-vous qu’un jeune en France peut avoir une réussite scolaire tout en travaillant à coté pour financer ses études? »  Il a répondu que c’était tout à fait possible, mais qu’il fallait du courage.

Cette fameuse loi contient des failles, par exemple au niveau du droit des mineurs car elle déclare les protéger mais en aucun cas la manière dont cela doit être fait, ni comment ils ne seront pas discriminés, ni comment ils ne feront pas l’objet d’un trafic.

GRAPHIQUE DISTRIBUCION DEL TRABAJO INFANTIL POR GRUP DE EDAD, 2012

En 2012, les chiffres ont révélé que 848 000 enfants de 5 à 14 ans travaillent dans des conditions dangereuses et à risques comme les mines , où il y a un accident mortel par jour en moyenne.

*Selon moi, ce sont les violences domestiques si fréquentes qui m’ont heurtés durant mon périple

Enormément d’enfants sont victimes de violences domestiques. Le pays ne dispose pas de statistiques mise à jour mais selon les dernières informations 80 % des enfants, des filles et des adolescents sont victimes d’un type de violence physique (6/10), psychologique (3/10) et sexuelle (4/10). Les violences sont produites au sein des familles ou sur le lieu de travail. La plupart du temps les faits ne sont pas dénoncés .Généralement le niveau de violence dépend du niveau d’éducation que les parents ont reçu car beaucoup de parents boliviens estime que pour éduquer correctement un enfant il faut avoir recoure à la violence corporelle. La moitié des jeunes filles estiment que les violences de la part de leur mari sont justifiées.*

...

Télécharger au format  txt (10.5 Kb)   pdf (64.5 Kb)   docx (16.5 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com