LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La place des femmes dans le monde depuis 1945

Discours : La place des femmes dans le monde depuis 1945. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  9 Janvier 2020  •  Discours  •  2 647 Mots (11 Pages)  •  92 Vues

Page 1 sur 11

Depuis des années, le monde politique est un milieu majoritairement masculin. En France, il a fallu attendre 1945 pour que les femmes puissent voter. Depuis, les femmes luttent contre les préjugés pour avoir une place dans la vie politique à l'égal des hommes. Les femmes prennent de plus en plus d'importance dans ce secteur qui reste malgré très fermé.                                                                                                                       C’est pendant le XX siècle, que la situation des femmes dans la vie politique se modifie fortement. Au début du XX siècle, la condition des femmes repose sur l’inégalité et la privation du droit de vote et tout au long du XX siècle les femmes ont connues la conquête des droits politiques (depuis le droit de vote jusqu’à la parité)

  1. La situation politique des femmes au XX siècle 

  1. Les femmes pendant la guerre.

Durant la guerre, les femmes jouent un rôle important. Dans les usines, elles remplacent les hommes partis au front, le nombre de femmes augmente alors dans les usines. De nouveaux postes s’offrent donc aux femmes s’agissant souvent de travaux répétitifs, non qualifiés, dans des usines où  la production est organisée selon les méthodes tayloristes. Certaines femmes on également été volontaires durant la guerre pour pouvoir soigner les soldats blessés au front ou les malades. La guerre a finalement aussi été une épreuve difficile pour les femmes, elles souffrent de la séparation et de disparition des proches. Elles ont donc participé autant que les hommes aux combats pour la libération du pays mais aussi à  l’effort de guerre.

  1. Le combat des femmes

Les élections locales ou nationales deviennent l’occasion de grandes campagnes de sensibilisation et de propagande pour les différents mouvements suffragistes, sous différentes formes de pétitions, campagnes de presse, affiches, etc, Paris est alors placardé d’affiches en faveur du droit de vote pour les femmes.                                                                Louise Weiss, féministe des années 1930, s’engage dans le combat féministe du droit de vote féminin dès 1936. La même année, elle fonde l’association « La Femme nouvelle » et se présente aux élections législatives dans le 5e arrondissement de Paris. Lors des élections municipales de 1935, Louise Weiss installe un bureau de vote fictif où les femmes, comme les hommes peuvent voter. Les Françaises manifestent pour leurs droits grâce aux manifestations et aux défilés. Sur la pelouse de Longchamp par exemple, dans les années 30 ou encore devant le Palais Bourbon, en 1936. Pour montrer leur détermination, les suffragettes s’enchaînent entre elles, lors des manifestations de juillet 1936.

  1. Le droit de vote des femmes

Les femmes  accèdent à la citoyenneté  parce qu’elles ont été pendant la guerre de véritables combattantes, certaines ont été arrêté et déportés Allemands dans des camps de concentration en Allemagne.                                        Les hommes se sont réserver le pouvoir pendant des siècles et on inconsciemment organiser le fait qu’ils se gardaient le pouvoir en disant qu’ils étaient plus forts et que les femmes n’était pas capables de bien voter.                                                                                                                                                                 En France après des années de luttes les femmes obtiennent le droit de vote le 22 avril 1944. Elles votent pour la première fois lors du premier tour des élections municipales le 29 avril 1945 grâce à l’ordonnance signée par le général De Gaulle. 

Il faudra attendre la présidence de Valéry Giscard d’Estaing pour connaître une féminisation dans ce monde politique. En effet il fait entrer Simone Veil au gouvernement, sur le conseil de Jacques Chirac, au titre de ministre de la Santé où des dossiers délicats lui sont confiés. Sa plus grande victoire reste la loi sur la contraception et la légalisation de l’avortement (1975). Simone Veil quitte son ministère en 1979 pour devenir présidente de l’Assemblée européenne où elle poursuit son parcours.                                                                                                                           François Mitterrand accentue le mouvement, en nommant Édith Cresson Premier ministre en 1991. Édith Cresson est la Première femme dirigeant un gouvernement français. Première femme nommée à ce poste, elle démissionne onze mois plus tard. C’est le passage le plus court à l’Hôtel Matignon durant la Ve République. Elle reste l’unique femme à avoir été Premier ministre en France.                                                                   Cependant, les femmes apparaissent encore très peu dans la vie politique. Globalement, la part des femmes parmi les élus progresse vite dans les élections de liste (parité obligatoire) mais beaucoup plus lentement dans les élections uninominales.

  1. Les lois garantissant la parité politique

  1. la loi de la parité 2000

La « loi parité hommes-femmes » est votée en janvier 2000, et elle est appliquée pour la première fois lors des élections municipales et cantonales françaises de mars 2001. La loi sur la parité oblige à ce que les listes soit paritaire donc il y a autant d’hommes que de femmes  qui se présentent.                                                                                                                               Les élections municipal sont sous forme de liste les gens vote donc pour une liste de personnes et il y a un ensemble de personnes qui sont élus. Pour les scrutins unis nominaux on vote pour une personne, par exemple  pour le président de la république ou les élections pour les députés, ici comme il y en a qu’un, il n’y a donc pas de parité et c’est pour ça qu’à l’assemble national on va avoir beaucoup plus d’hommes que de femmes.                                                                                                                                   Il y a une pénalisation financière pour les partis politiques qui ne présentent pas un nombre égal de candidatures de femmes et d’hommes aux élections législatives. La mise en œuvre de cette loi se fait difficilement et les partis préfèrent payer des amendes.

...

Télécharger au format  txt (12 Kb)   pdf (154.2 Kb)   docx (127 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com