LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cours la productivité SES

Résumé : Cours la productivité SES. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  4 Février 2020  •  Résumé  •  2 919 Mots (12 Pages)  •  29 Vues

Page 1 sur 12

Chapitre 2 :

Introduction : Face aux risques d’exclusion, des mouvements sociaux peuvent émerger : mouvements de chômeurs, des sans-papiers, de stagiaires, etc. C’est une grille de lecture de l’émergence du mouvement des « gilets jaunes » : ces derniers protestent contre le risque de précarisation économique.

Dans le même temps, comme l’avait déjà pointé Karl Marx, un mouvement de ce type est créateur de liens. C’est ce que met en évidence Florence Aubenas dans cet article.

Question 1 : Avant sa participation au mouvement des gilets jaunes, il semblerait que Coralie n’avait pas vraiment de relations sociales. Pour la première fois lors des manifestations des gilets jaunes, elle invite chez elle des amis avec lesquels elle manifeste. Elle semble avoir trouvé des personnes avec lesquelles elle a des points communs et développe sa sociabilité lors de ces moments de regroupement.

Sociabilité : ensemble des relations sociales qu’un individu entretient avec les autres. C’est le fait de rechercher la compagnie de ses semblables.

Question 2 : Ce mouvement a permis de créer du lien car les individus de milieux très différents comme Laurent, André, Sylvie et Coralie se sont retrouvés à défendre une même cause, celle du « peuple » contre les réformes du gouvernement.

I. De l’individu à la société

A) Un groupe social n’est-il qu’une somme d’individus ?

Question 1 :

- Une équipe dans une entreprise = oui (les individus ont des interactions notamment de face à face au quotidien)

- Des supporters d’un club de foot = oui (ils partagent un sentiment d’appartenance à un club)

- Une file d’attente devant un magasin = non (ni sentiment d’appartenance, ni interactions)

- Un réseau d’amis sur Facebook = oui (il y a des interactions entre les personnes qui sont déclarées « amis » sur Facebook) et non (l’ensemble du réseau ne forme pas un groupe, il n’y a pas de sentiment d’appartenance à Facebook comme groupe social)

Question 2 : Il y a 3 conditions : un sentiment d’appartenance par les membres et par les autres, puis des interactions entre ces membres. (Cf. polycopié)

Groupe primaire Groupe secondaire

Taille Petite Grande

Rapports dominants au sein du groupe Interpersonnels, basés sur l’affection, la sympathie, la loyauté, avec primauté de l’intérêt collectif sur l’intérêt individuel Relations plus superficielles, basées sur l’intérêt individuel avant l’intérêt du groupe

Exemples - Famille

- Groupe d’amis - Population d’un lycée

- Parti politique

- Personnel d’une grande entreprise

- Syndicat

B) Les différents types de liens sociaux

Question 1 : « Lien social » = ensemble des appartenances, relations, interactions, qui unissent les individus et les groupes sociaux entre eux. C’est la force qui les lie. Il permet aux individus de vivre ensemble, de faire société. C’est le « ciment » de la société, l’ensemble des relations, des normes et des valeurs communes qui lient les individus les uns aux autres, les rendent solidaires et assurent la cohésion sociale (= caractérise une société unie par des valeurs et des normes acceptées par tous et dans laquelle les individus sont intégrés et solidaires).

Correction : Le lien social s’exprime à travers les échanges, les relations que tissent les individus entre eux, il est parfois invisible : la protection sociale mise en œuvre par l’Etat-Providence. C’est un état protecteur menant une politique sociale active (protection sociale : création de la sécurité sociale en France en 1945) et participant à la régulation de l’économie (en menant des politiques de relance ou de rigueur). C’est un état qui intervient dans le domaine économique et sociale (développement de ce cet Etat Providence après la 2ème guerre mondiale). Il s’oppose à l’Etat gendarme (police, justice, défense extérieur). Chacun est relié à l’autre sans en avoir nécessairement conscience.

Les liens sociaux sont l’ensemble des liens de protection (« compter sur ») et de reconnaissance (« compter pour ») qui permettent de lier les individus entre eux. Ils contribuent ainsi à l’intégration au sein des groupes sociaux comme la famille, l’école, le travail, la République, les groupes de pairs, etc.

Question 2 :

- Parti politique : lien de citoyenneté et/ou lien de participation élective

- Groupe de pairs : lien de participation élective

- Association : lien de participation élective

- Famille : lien de filiation

- Collègues de travail : lien de participation organique

Question 3 : Par exemple, le lien de filiation permet de compter sur la solidarité intergénérationnelle. Le lien de participation élective permet de compter sur la solidarité de ses amis. Le lien de participation organique permet d’être assuré d’un emploi stable avec un contrat signé. Le lien de citoyenneté permet la protection juridique, des droits.

Correction : Les protections qu’apportent les liens sociaux sont diverses :

- Entraide entre amis

- Défense des droits par un syndicat d’un de ses membres

- Aide financière apportée par la famille

- Protection des droits du consommateur par une association

- Couverture des risques sociaux par al solidarité nationale…

Exercice = Quels types de liens sociaux apparaissent dans les situations suivantes :

- 37 millions de personnes ont voté lors du premier tour de l’élection présidentielle en 2017 : lien de citoyenneté

- Jean aide sa GM à faire ses courses : lien de filiation

- Mohammed et Sylvie viennent de se marier : lien de participation élective

- Après 40 ans de travail, comme institutrice, Anna touche une participation

...

Télécharger au format  txt (18.8 Kb)   pdf (63.3 Kb)   docx (18.3 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com