LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Une société peut-elle se passer de religion ?

Dissertation : Une société peut-elle se passer de religion ?. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  3 Février 2021  •  Dissertation  •  2 294 Mots (10 Pages)  •  449 Vues

Page 1 sur 10

Une société peut-elle se passer de religion ?

Le mot religion vient de l’étymologie latine « religare » qui signifie relier. La religion, en effet, relie verticalement l’homme à la transcendance, c’est-à-dire Dieu ; mais relie aussi horizontalement les hommes entre eux par une idéologie commune constituée majoritairement par des principes moraux (par exemple : « «  Tu ne tueras point ». «  Tu ne commettras pas d’adultère ».) et des rites et rituels les rassemblant (comme des prières communes, des chants pour soutenir leur foi) des cérémonies, des fêtes commémoratives comme Noël ou Pâques. La religion est un ensemble de croyances et pratiques collectives relatives à du sacré. De plus une soci été est un ensemble organisé d’individus entretenant des rapports d’interdépendance réglés, exprimables sous la forme de règles naturelles ou conventionnelles

Mais la religion en Occident, en ce qui concerne le christianisme a tendance à devenir un phénomène minoritaire. Par exemple, pour les Catholiques, on ne compte qu’environ 4% de fidèles pratiquants. Pourtant, si on regarde l’histoire, la puissance de l’Église Romaine a pendant des siècles, imposé sa domination et sa censure sur les esprits et sur les livres. Nous pouvons citer l’influence de Martin Luther king qui a impacté la pensée et les mœurs.

A partir de la seconde moitié du XXᵉ siècle, le bouleversement des mœurs, l’importation de religion exotique comme le bouddhisme ont minoré la puissance du christianisme.

Cependant une société sans religion est-elle viable ? Les gens sans religion ne risquent-ils pas de n’avoir plus aucunes valeurs ? Une société sans religion n’est-elle pas  comme un voyageur sans boussole, ne sachant plus se situer entre les  directions du Bien et du Mal, ne sachant plus s’orienter entre les caps du Vrai et du Faux ?

Nous verrons dans une 1ere partie qu’une société sans religion semble possible, mais dans une 2ᵉ partie nous verrons que l’idée d’une société sans religion est complexe. Et pour finir nous verrons quelles pistes pour une nouvelle religion ou du moins un renouvellement de la religion.

I. Une société sans religion semble possible

1.La déchristianisation actuelle en Occident

Une société sans religion semble possible, car la preuve en est quand on fait le constat de la déchristianisation en Occident. C’est comme si une partie de l’Humanité voulait s’affranchir de toutes règles religieuses et de principe religieux. Cela est dû principalement à l’avènement de la science, la religion perd de plus en plus son crédit auprès des populations. Les gens avant le triomphe de la science croyaient ainsi plus facilement aux miracles. Sans instruction, les individus remettaient moins en cause les écrits bibliques qui regorgent de miracles et de récits fabuleux.

Le philosophe qui a pensé que l’avènement de la science entraînerait forcément le déclin du phénomène religieux est Auguste Comte (1798-1857), philosophe français. Dans son Discours sur l’Esprit Positif, le philosophe expose sa théorie des trois États. Pour lui, historiquement parlant, l’Humanité passe par trois stades. (L’état théologique, l’état métaphysique et l’état positif).

Pendant longtemps au cours de sa vie, Comte a donc cru qu’avec le progrès scientifique et technique, l’homme ne se poserait plus de questions sur le pourquoi des choses, mais plus que sur le comment des phénomènes. En fait, au début de son œuvre, il a pensé que la religion serait balayée à l’âge positif par la science.

2. De plus en plus d’hommes ne croient plus en Dieu

Le savoir augmentant et se popularisant avec le développement des sciences et des techniques fait que de plus en plus d’hommes ne croient plus en Dieu. Il y a de plus en plus d’athées. C’est pourquoi Nietzsche, à la fin du XIXème siècle a proclamé : « Dieu est mort ».

De plus, « nous sommes les assassins de Dieu » selon lui à cause de l’athéisme.

Autrement dit, pour Nietzsche, une société sans Dieu est possible, une société sans religion est moins évidente, à condition que nous devenions non seulement des hommes supérieurs, mais des surhommes. L’Humanité doit se métamorphoser si elle veut survivre à la mort de Dieu, à la mort de la religion. C’est alors que selon lui, trois idoles tiennent lieu de Dieu après sa mort : la Science, le Progrès et le Socialisme. Une société sans religion seble possible avec des figures de remplacements de Dieu.

Pour Nietzsche donc, la « mort de Dieu » et la déchristianisation de l’Occident nous laissent finalement face à une énigme sur l’avenir.

3. La religion serait amenée à disparaître

La religion va disparaître, car avec l’amélioration globale de la condition de vie des gens en Occident, il n’y a plus besoin de se réfugier dans un au-delà consolateur. Et un philosophe comme Marx a prévu ainsi la disparition de la religion dans le devenir de l’Humanité. Pour cette raison d’ailleurs, la plus célèbre critique de Marx envers la religion est de dire qu’elle « est l’opium du peuple ».

Pour l’auteur du Capital, la religion est un narcotique puissant donné au peuple pour qu’il supporte sa misère sans se révolter. La religion chrétienne fait croire à un homme un bien futur imaginaire (l’accès au Paradis) et le fait ainsi renoncer aux biens réels terrestres et immédiats. La croyance religieuse pour Marx est une fiction

Les marxistes, en effet, considèrent que la religion est un « appareil idéologique  d’Etat ». Et Marx pensait qu’en changeant notre vie, par l’instauration du communisme, nous pourrions faire disparaître le besoin de religion.

TRANSITION :

Cependant , la religion n’a pas que des inconvénients. Même Comte qui s’exaltait sans cesse à propos du progrès scientifique, a fini par penser qu’il fallait une religion pour que la société subsiste. Et puis comment vivre sans espérance, l’Humanité ne peut se passer de vivre sans croyances ! A la Révolution française, les révolutionnaires comme Robespierre pensaient aussi qu’il était impossible de vivre sans religion. Aussi Robespierre avait institué le culte de l’Être Suprême et de la Déesse Raison.

II. Une société sans religion n’est pas possible

...

Télécharger au format  txt (15.1 Kb)   pdf (55.4 Kb)   docx (14.5 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com