LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Proche et Moyen-Orient, foyer de conflits dans la guerre froide depuis 1945

Cours : Le Proche et Moyen-Orient, foyer de conflits dans la guerre froide depuis 1945. Recherche parmi 296 000+ dissertations

Par   •  11 Avril 2018  •  Cours  •  2 500 Mots (10 Pages)  •  1 461 Vues

Page 1 sur 10

Le Proche et Moyen-Orient, foyer de conflits dans la guerre froide depuis 1945

Pourquoi le Moyen-Orient est-il un foyer majeur de tensions internationales ? Pourquoi les conflits régionaux ont-ils de conséquences internationales ? _                  A quel obstacle se heurte l’établissement d’une paix durable entre les peuples de la région ?

SAVOIR :

Expliquer les facteurs de conflits au Moyen-Orient

Présenter l’enjeu que représente la région pour les grandes puissances de la guerre froide

Expliquer les nouvelles formes de conflits depuis la fin de la guerre froide.

SAVOIR-FAIRE :

Exercices du bac

Introduction :

Le Proche et Moyen-Orient étudiés ici depuis 1945 permettent de comprendre les origines des conflits et les raisons pour lesquelles leurs conséquences se font sentir bien au-delà de leurs limites géographiques. Le Proche Orient dans la tradition géographique française au XIXème siècle, jusque dans les années 30 désigne l’Orient le plus proche, c’est-à-dire les pays de la façade orientale de la Méditerranée, de la Turquie à l’Egypte en passant par les pays « du croissant fertile », auquel on ajoute la Jordanie (présence de la Turquie, en dessous la Syrie, plus à l’est l’Irak en revenant sur la façade méditerranéenne, le Liban, la Jordanie, l’Israël, les territoires palestiniens et l’Egypte). Cet espace est dépourvu de frontières naturelles, pas non plus d’unités humaines. Le Proche-Orient se définissait comme un terrain aux représentations symboliques fortes (foyer originel de la civilisation, lieux saints des 3 grandes religions monothéistes christianisme, judaïsme, islam). C’est aussi le siège d’enjeux stratégiques pour les puissances européennes carte p 123.

Depuis à cause du déplacement et de l’extension du champ, des enjeux au Golfe arabo-persique. Ce terme de « Proche-Orient » est de plus en plus remplacé par celui de Moyen-Orient (inspiration anglo-saxonne qui désigne la région qui s’étend du nord de la Turquie à la pointe de la péninsule arabe et de l’Egypte à l’Iran pour l’est-ouest. Cela forme un ensemble géopolitique cohérent auquel on rajoute parfois la Libye, l’Afghanistan.

A/ Le Moyen-Orient, une région instable aux enjeux multiples

Ce Proche-Orient et ce Moyen-Orient concentrent de nombreuses sources de tensions en raison de leur rôle stratégique, de leur diversité culturelle et religieuse ainsi que de leur importance dans la production pétrolière mondiale.

Repères : document 1 p 122 (à apprendre)

  1. Des enjeux stratégiques
  • Proche et Moyen-Orient sont un carrefour entre l’Europe et l’Asie depuis l’Antiquité.
  • Le canal de Suez posé entre 1859 et 1869 est un lieu de passage stratégique et permet aux navires d’éviter tout le contour africain par des compagnies françaises et anglaises.
  • La Russie veut s’assurer un débouché vers les mers chaudes via les détroits de la Mer Noire et développe donc des relations étroites avec les états de la région.

  • Les terres fertiles rares convoitées. C’est un milieu naturel contraignant, la zone est faite de hauts plateaux, de déserts, de montagnes. Les terres fertiles où se concentrent la population sont rares donc très convoitées tel que dans la vallée du Nil, la vallée du Jourdain, la vallée du Tigre ainsi que le littoral méditerranéen. La population connait une forte croissance démographique, taux de croissance parmi les plus élevés du monde. Entre 1950 à 2012 on est passé de 80 millions à 400 millions d’habitants. Cela crée des problèmes au nveau de l’eau, denrée rare et pourtant une ressource indispensable aux populations ainsi qu’à l’agriculture. On parle d’un espace en « stress hydrique ». Cela crée des tensions entre états par rapport à cette maîtrise de l’eau (Israël et ses voisins syriens et palestiniens, mais aussi des états riverains comme la Turquie, la Syrie et l’Irak).

  • Maitrise de l’énergie nucléaire, source de tension ente ceux qui la possède et ceux qui veulent en disposer (l’Irak d’où l’intervention des USA en 2003, aujourd’hui l’Iran, ils menacent la région par sa volonté de détruire Israël)
  • Une région stratégique au cœur de l’exploitation et des routes du pétrole.
  • Un espace de flux mondiaux. Cette région polarise une multitude de flux, des flux commerciaux, migratoires (conflits à cause de la Syrie, Liban, Palestine), et migratoires du travail et culturels. Le Moyen-Orient est devenu une plateforme culturelle mondiale. Les projets d’équipement de la péninsule arabique (au niveau énergétique, des transports, des loisirs…) tous attirent des capitaux et des travailleurs internationaux.
  1. Une mosaïque ethnique et confessionnelle d’où des enjeux culturels et religieux  
  • Une division ethnique : les Arabes 190 millions, les Perses ou Iraniens 65 millions, les Turcs 60 millions, les Kurdes entre 25 à 30 millions forment une minorité présente dans 4 pays. Ce peuple n’a as de territoire à lui, il est réparti sur la Turquie, l’Irak, l’Iran et la Syrie. C’est un peuple sans état régulièrement victime de discrimination et de persécution. Enfin, les Juifs à peu près 5,5 millions (ils n’étaient que 11 000 au début du XXème siècle).
  • Une division linguistique entre les mondes sémitiques : Israël et pays arabes, ouralo-altaïque (Turquie, Caucase et l’Afghanistan), indo-européens.
  • Une grande diversité religieuse :
  • Moyen Orient est le berceau des trois monothéismes (religions du livre, à savoir le judaïsme, l’islam et le christianisme). Il abrite les deux grandes villes saintes de l’islam la Mecque et Médine, dont le contrôle par les saoudiens est critique par l’Iran. Jérusalem ville sainte pour les 3 religions, donne lieu évidemment à une cohabitation difficile autour de la maitrise des lieux de culte et de ses accès. En 1967, Israël conquiert la vieillie ville, elle en a fait sa capitale (non reconnue) par la communauté internationale. En 2017, la décision de Trump d’y déplacer son ambassade ravive les tensions.
  • Un monde musulman divisé, les musulmans sont en majorité sunnites (branche qui se réfère au Coran et reconnait le khalife), l’autre groupe les chiites, majoritaires en Iran et en Irak, représente d’importantes communautés dans le reste du Moyen-Orient. Leur différence est que les chiites reconnaissent comme illégitimes les successeurs du khalife Ali gendre de Mahomet ainsi qu’un clergé hiérarchisé, il existe d’autres courants minoritaires tel que les druzes.

Les chrétiens sont aussi divisés, on en trouve environ 10 millions dispersés en 11 communautés. Certaines reconnaissent l’autorité du pape, les autres forment des églises autonomes de rites orthodoxes. Elles ont longtemps vécu en cohabitation pacifique, les conflits du XXème siècle trouvent leurs origines non pas dans la religion mais dans l’affirmation des nationalismes laïques. Depuis les années 70, le développement des partis extrémistes exacerbent les crispations identitaires. Ex : le conflit israélo-palestinien se cristallise autour du contrôle de la ville sainte de Jérusalem. Les fondamentalistes musulmans aggravent les tensions chiites et sunnites menaçant la présence des chrétiens d’Orient.

...

Télécharger au format  txt (16.4 Kb)   pdf (175.1 Kb)   docx (19.2 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com