LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La saga judicial de Julian Assange (la saga judiciaire de Julian Assange.)

TD : La saga judicial de Julian Assange (la saga judiciaire de Julian Assange.). Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  21 Mai 2021  •  TD  •  11 176 Mots (45 Pages)  •  75 Vues

Page 1 sur 45

Document 1 : La saga judicial de Julian Assange (la saga judiciaire de Julian Assange.)

Des manifestants devant le tribunal d'Old Bailey dans le centre de Londres, au Royaume-Uni, le 7 septembre 2020. Ce sont les principales étapes de la saga judiciaire autour du fondateur de Wikileaks, l'Australien Julian Assange, emprisonné près de Londres la justice du Britannique doit examiner ce lundi la demande des États-Unis de m’extrader.

- Divulgations et mandat d'arrêt -

En juillet 2010, la presse mondiale a publié 70 000 documents confidentiels sur les opérations de la coalition internationale en Afghanistan, diffusés par le site Web Wikileaks. En octobre, 400 000 rapports sont publiés sur l'invasion américaine de l'Irak et, un mois plus tard, sur le contenu de 250 000 câbles diplomatiques américains. Le 18 novembre, la Suède a émis un mandat d'arrêt européen contre Assange dans le cadre d'une enquête sur le viol et les agressions sexuelles de deux femmes Suédoises en août 2010. L'Australien affirme qu'il s'agissait de relations consensuelles. Assange se livre à la police Britannique le 7 décembre. Il est détenu pendant neuf jours puis sous résidence surveillée. En février 2011, un tribunal de Londres valide la demande d'extradition vers la Suède. L'Australien a peur d'être extradé aux États-Unis et d'être condamné à la peine de mort.

- Réfugié à l'ambassade de l'Équateur -

Le 19 juin 2012, Assange se réfugie à l'ambassade équatorienne à Londres et demande l'asile politique. L'Équateur, alors présidé par Rafael Correa, lui a accordé l'asile en août et a demandé en vain aux autorités britanniques un laisser-passer pour qu’Assange puisse voyager à Equateur. Assange sera enfermé à l'ambassade pendant près de sept ans, un temps durant lequel il a même obtenu la nationalité équatorienne avant d'en être privé. Le 2 avril 2019, le président équatorien Lenín Moreno, qui a rompu avec son prédécesseur, affirme qu'Assange a violé l'accord sur ses conditions d'asile. Le 11, Assange est arrêté dans une opération spectaculaire par la police britannique qui est autorisée à entrer dans la légation diplomatique pour cela.

- Réouverture de l'enquête pour viol -

Immédiatement après son arrestation, l'avocat de la femme qui l'a accusé de viol en Suède a annoncé qu'elle demanderait au parquet de rouvrir l'enquête. Le parquet a rejeté l'affaire en 2017 car il n’a pas pu faire avancer la procédure. Le 14 avril, l'avocate d'Assange déclare que son client est prêt à coopérer avec les autorités suédoises si elles demandent son extradition, mais que la priorité reste d'éviter l’extradition aux États-Unis. Le 1er mai, Assange est condamné à 50 semaines de prison par un tribunal de Londres pour avoir violé les conditions de sa mise en liberté provisoire. Le 13, le parquet de Stockholm annonce la réouverture de l’enquête pour viol.

- Nouvel acte d'accusation américain -

Le 23 mai 2019, la justice américaine, qui l'avait déjà accusé de "piratage informatique", l'a inculpé de 17 autres chefs d'accusation en vertu des lois anti-espionnage. Assange risque jusqu'à 175 ans de prison. Le 31, le rapporteur de l'ONU sur la torture, après avoir rencontré Assange en prison, estime qu'il présente "tous les symptômes de la torture psychologique". Début novembre, le rapporteur a affirmé que le traitement d'Assange met sa vie « en danger ». Le 21 octobre, Assange apparaît en personne pour la première fois au palais de justice de Westminster, confus et babillard.

- La Suède abandonne les poursuites -

Le 19 novembre, le parquet suédois a annoncé l'abandon de l'enquête sur le viol faute de preuves.

- Audience d'extradition à Londres -

Le 24 février 2020, la justice britannique commence à examiner la demande d'extradition des États-Unis. L'audience est interrompue après quatre jours puis reportée en raison de la nouvelle pandémie de coronavirus. Début juillet, une quarantaine d'ONG demandent la libération « immédiate » du fondateur de WikiLeaks. L’audience doit se réunir le 7 septembre.

(Lundi 4 janvier 2021, la juge Vanessa Baraitser du tribunal correctionnel de Londres a rejeté la demande d'extradition, affirmant que « l'état mental de M. Assange est tel qu'il serait oppressant de l'extrader vers les États-Unis » et pourrait l'amener à commettre suicide "à cause de la" détermination obsessionnelle "de son trouble du spectre autistique".)

Document 2 : Elecciones en Estados Unidos : « No es una democractia cuando un partido sistematicamente gana le voto popular y pierde poder » (Élections aux États-Unis « ce n’est pas une démocratie quand un parti remporte systématiquement le vote populaire et perd le pouvoir ».

Donald Trump lors d'un événement de campagne en Pennsylvanie le samedi 31 octobre.

« Les républicains n'ont remporté le vote populaire aux élections présidentielles qu'une seule fois au cours des 20 dernières années et pourtant ils ont contrôlé la présidence pendant 12 de ces 20 années. »

Le politologue Steven Levistky de l'Université de Harvard a écrit ces lignes avec Daniel Ziblatt, également politologue de l'Université de Harvard, dans sa dernière chronique du New York Times.

Les universitaires, qui ont exposé « les signes alarmants qui mettent en péril la démocratie libérale américaine » dans leur livre de 2018 How Democracies Die, soutiennent que le système électoral indirect dans lequel le président est élu, l'Amérique doit être réformé.

Dans ce pays, celui qui remporte le vote populaire aux élections n'accède pas nécessairement à la présidence, comme Hillary Clinton l'a fait en 2016. Trump a été victorieux parce qu'il a obtenu plus de voix au Collège électoral.

Levitsky soutient que le système vieux de 200 ans a récemment donné au Parti républicain un avantage involontaire, malgré le fait que la dernière fois que ce parti a remporté la majorité des voix, c'était en 2004 avec la victoire de George W. Bush.

La discussion sur la fin du collège électoral est controversée et de l'académie il y a ceux qui considèrent qu'il est important que les institutions ne favorisent pas les majorités pour préserver la démocratie.

Contre quoi les experts de Harvard argumentent : "Nous sommes d'accord, mais (...) un système politique qui permet à plusieurs reprises à un parti minoritaire de contrôler les bureaux les plus puissants du pays ne peut pas rester en légitimité plus longtemps"

Ce qui suit est une synthèse du dialogue téléphonique avec Levitsky juste deux jours avant l'élection présidentielle américaine.

Quels problèmes identifiez-vous dans le système électoral américain ?

Le principal problème aujourd'hui est que nos institutions sont conçues pour favoriser les zones rurales et les territoires à faible densité de population. Cela a toujours été le cas et nous sommes régis par ces institutions depuis plus de 200 ans.

...

Télécharger au format  txt (74.1 Kb)   pdf (213.9 Kb)   docx (40 Kb)  
Voir 44 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com