LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

TPE Sur La Drogue Et Les Jeunes

Dissertation : TPE Sur La Drogue Et Les Jeunes. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  12 Novembre 2012  •  8 055 Mots (33 Pages)  •  5 242 Vues

Page 1 sur 33

Travaux Personnels Encadrés

LES DROGUES ILLICITES ET LES JEUNES

Thème : Santé et bien-être

Problématique : Pourquoi les moins de 18 ans se droguent-ils ?

SOMMAIRE

1. INTRODUCTION p 3

2. PRESENTATION DES DIFFERENTES DROGUES ILLICITES p 4

Le LSD p 4

Le cannabis p 5

La cocaïne p 6

Les amphétamines p 7

Les champignons hallucinogènes p 8

L’ecstasy p 9

L’héroïne p 10

3. LA CONSOMMATION CHEZ LES JEUNES p 11

3-1. Les raisons p 11

3-2. Les effets et les conséquences p 15

3-3. Entretien avec une psychologue p 18

3-4. L’évolution chiffrée de la consommation des jeunes p 19

4. VERS UNE LEGALISATION ? p 23

5. LES LOIS p 24

6. LES LUTTES ANTI DROGUE p 27

6-1. Les campagnes publicitaires p 27

6-2. Les associations de prévention anti-drogue p 31

7. CONCLUSION p 33

8. LEXIQUE p 34

9. Bibliographie p 35

1. Introduction

De plus en plus, dans notre société, les drogues illicites se consomment tôt.

Si elles sont loin derrière les drogues licites telles que l'alcool et le tabac, sa consommation n'en est pas pour autant négligeable.

Le cannabis est le stupéfiant le plus consommé chez les jeunes, sa consommation s'est presque banalisée.

Ainsi, selon le ministère de l'intérieur, à l'âge de 16 ans, les jeunes Français sont actuellement les premiers consommateurs de cannabis Européens.

La cause peut être attribuée à la volonté de repousser ses limites qui est de plus en plus présente chez le jeune public.

Prendre de la drogue est devenu un phénomène de mode que la plupart des jeunes suivent à la lettre.

Afin d’éclaircir cette problématique, nous tenterons d'expliquer quels facteurs ponctuent ce phénomène et quels moyens sont mis en place pour lutter contre l’usage et la banalisation de ces produits.

Enfin, nous aborderons également la question sur une éventuelle légalisation des drogues dites « douces,» comme le cannabis, qui soulève de nombreuses interrogations qui devraient prochainement faire débat.

2. Présentation des différentes drogues illicites

Afin de mieux comprendre chaque drogue, nous avons édité des « cartes d'identité » de chacune d’entre elles.

« LE LSD »

Le LSD (Lysergik Saiire Diethylamide) est un hallucinogène très fort et surtout très dangereux.

Définition :

Cet hallucinogène est une substance de synthèse fabriquée à partir de l'acide lysergique qui est produit par l'ergot de seigle, un champignon. Le LSD, aussi appelé « acide » est souvent associé au mouvement hippie, qui en consommait beaucoup dans les années 1960. Le plus souvent, il est présenté sous la force d'un buvard (petit morceau de papier) portant un dessin divers, qu'on avale.

Les effets :

Les effets ne surviennent pas tout de suite. En effet, ils débutent une demi-heure après la prise, voire plusieurs heures après, et durent entre cinq et douze heures. Généralement, après ce temps, un malaise s'installe et dure parfois plusieurs jours. Beaucoup de sujets ayant pris du LSD sont victimes de flash back ; c'est-à-dire que quelques jours voir quelques mois après la prise, l'effet revient mais ne dure qu'un instant. Durant l'usage, le LSD a des effets désinhibants et surtout hallucinogènes. Il entraîne également des modifications sensorielles intenses ainsi que des illusions d'irréalité.

Dangers et risques :

L'expérience du LSD est extrêmement dangereuse et parfois lourde de conséquences. Elle entraîne surtout des complications psychiques et des déficits cérébraux. Les spasmes et la violence sont des réactions courantes suite à une prise de LSD. Le bad trip est possible allant jusqu'à des phobies, des attaques de panique, voire des tentatives de suicide. Il occasionne des troubles physiques tels qu'une transpiration excessive, une hypertension mais surtout une perte de contrôle de soi-même. La descente peut être extrêmement désagréable et, dans quelques cas, générer un mal-être. A long terme, le stupéfiant provoque des troubles digestifs, des endormissements, des problèmes rénaux, osseux et une aggravation des problèmes dentaires, qui font que le consommateur peut basculer dans un état dépressif ou anxieux. Les risques de surdose de LSD peuvent être très vite atteints.

Chiffre clé

90 021 supports (« buvard ») de LSD ont été saisis en 2008.

Anecdote :

L'hallucinogène a été découvert par le chimiste Albert Hofmann en 1938, et fut utilisé dans la pédiatrie jusqu'en 1960. Le LSD est également à l'origine du

...

Télécharger au format  txt (55.3 Kb)   pdf (477.8 Kb)   docx (37.1 Kb)  
Voir 32 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com