LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

BTS CGO - économie - résumé du Chapitre: Le prix et les décisions des agents économiques

Commentaires Composés : BTS CGO - économie - résumé du Chapitre: Le prix et les décisions des agents économiques. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  16 Août 2012  •  1 683 Mots (7 Pages)  •  1 614 Vues

Page 1 sur 7

CH1 – LE PRIX ET LES DECISION DES AGENTS ECONOMIQUES

- Division du travail technique et social :

Répartition du travail (aptitude / compétence)

=> Spécialisation

=> Niveau globale de production + élevé et meilleur qualité

- L’échange / le marché est la conséquence de la division du travail

- L’offre et demande devrait s’équilibré naturellement

- Spéculation et anticipation perturbe le mécanisme du marché

- Prix = indicateur de rareté

- Cadre institutionnel du marché = l’Etat garantie, grâce a des règle de droit, le bonne marché du marché (ex : concurrence, information pour tous…)

Définition :

- Spéculation à la hausse = acheter une chose uniquement dans la but de le revendre plus chère.

- Spéculation à la baisse = vendre une chose uniquement dans la racheter moins chère.

CH2 – LA MONNAIE

Avant troc ( il fallait nécessairement vendre pour acheter)

Désormais monnaie avec 3 avantages par rapport au troc :

- Fonction d’unité de compte (mesurer la valeur des choses)

- Fonction d’intermédiation (échange sur les marchés)

- Fonction de réserve de pouvoir d’achat (différer un achat)

Création de monnaie = octroie de crédit par les banque commerciale

(Crédits = monnaie artificielle = créée ex-nihilo, évidement quand le client rembourse, il y a destruction de cette monnaie)

(Ce mécanisme est en réalité limité et connaît des fuites.)

Sauf période de crise crédit>remboursement

Gestion de l’octroi des crédits par la banque centrale par le taux directeur

Les taux directeurs sont constitués essentiellement du taux de rémunérations des réserves obligatoires et du taux de refinancement (taux d’emprunt auprès des banques centrales pour les banques commerciales)

Pour l’Euro, le taux de refinancement s’appelle le Réfi.

Mesure de la monnaie : 3 agrégats créé par la BCE

- M1 = ensemble pièces + billets + comptes courants

- M2 = M1 + ensemble autres comptes bancaires (livret A, LPP, CEP…)

- M3 = M2 + ensemble obligations inférieures à 2 ans + bon du Trésor

Définition :

- Inflation : augmentation générale du niveau des prix, généralement mesurée par l’IPC (indice des prix à la consommation) représentant une moyenne pondérée des prix d’un ensemble de produits courants

CH3 – L’ETAT ET LE FONCTIONNEMENT DU MARCHE

- Imperfections / défaillance des marchés => intervention de l’Etat nécessaire (outils politique : législation de la concurrence, de l’information pout tous…)

Défaillance du marché = marché perturbé

=> pb de concurrence (ex : situation d’entente) et droit à l’information pour tous

Imperfections du marchés = échange impossible

=> biens publics tt le monde peut en profiter sans minimiser la part des autres et sans payer d’où intervention de l’Etat avec Impôts) et externalités

Définition : l’externalité

Toute conséquence induite par la production des entreprises mais que celle-ci n’intègrent pas dans le résultat comptable de l’activité

- externalité positive : conséquences favorables pour l’activité économique (ex : un salarié qui acquiert une compétence par le simple fait de travailler, compétence dont il pourra faire profiter une autre entrepris s’il en change.

- externalité négative : conséquences défavorables pour l’activité économique, non prise en charges par ceux qui en sont à l’origine ( ex : une entreprise qui polluent en produisant)

Seul l’Etat est en mesure d’imposer l’internalisation des externalités négatives pour ceux qui les ont produites ou encourager les positives (ex : subventions)

Intervention de l’Etat en cas de crise économique

- Pour réguler l’activité économique en cas de crise économique, l’État interviendra pour soutenir l’activité et limiter l’impact négatif d’une récession sur les ménages.

L’État dispose de deux leviers pour intervenir : la politique monétaire et la politique budgétaire.

Politique monétaire :

Si la Banque Centrale baisse ses taux directeurs, les agents économiques pourront emprunter plus facilement (l’argent « coûtera moins cher »), ce qui relancera l’investissement des entreprises et la consommation des ménages.

Au contraire, si la Banque Centrale augmente ses taux, la rémunération de l’argent sera meilleure, et les organismes étrangers seront incités à placer leurs fonds dans ce pays.

Politique budgétaire :

L’État peut agir sur les taux d’imposition : les baisser favorise la consommation, car les agents disposeront d’un pouvoir d’achat supérieur

L’État peut aussi soutenir la demande des plus fragilisés par les revenus de transfert : indemnisation des chômeurs, création du Revenu de Solidarité Active (RSA), versement d’allocations familiales, logement, etc.

Enfin, l’État peut investir directement en passant des commandes au secteur privé (travaux publics) ou en développant les emplois de fonctionnaires (éducation…) qui créeront des externalités positives

protéger l’économie nationale

Protéger l’économie nationale

...

Télécharger au format  txt (11.7 Kb)   pdf (129.3 Kb)   docx (14.1 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com