LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

De la sociologie critique à la critique sociologique

Analyse sectorielle : De la sociologie critique à la critique sociologique. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  10 Avril 2015  •  Analyse sectorielle  •  587 Mots (3 Pages)  •  322 Vues

Page 1 sur 3

De la sociologie critique à la sociologie de la critique.

Deux paradigmes récents de la sociologie française qui se développent à la fin des années 80.

Quatre noms : Botlanski et Theveunot d'un côté et Calbo et Latour de l'autre.

Botlanski, 75 ans, il a été formé au centre de sociologie européenne qui a été dirigée par Bourdieu, c'est son meilleur élève et ils écrivent beaucoup de textes ensemble. Il fait des articles sur la BD, il touche un peu à tout...Il fonde « acte de la recherche en sciences sociales » avec Bourdieu en 75.

Il devient maître assistant à l'école des Hautes Études mais il se désinvestie se acte de la recherche et il crée son propre laboratoire, Groupe de Sociologie Politique et Morale. Rupture avec Bourdieu.Il critique la sociologie de la critique de Bourdieu.

Botlanski va redéfinir la sociologie de Bourdieu, il va se détacher de cette sociologie du dévoilement. Ce qui va l'intéresser c'est pas de regarder la trajectoire des acteurs, cette notion d'habitus n'intéresse pas Botlanski. Ce qui l'intéresse c'est les processus qui aident les individus à tomber d'accord. Ce n'est pas le processus de domination mais beaucoup plus comment ils tombent d'accord alors qu'ils sont divisés. Comment peuvent-ils se mettre d'accord ?

→ Pas critiquer mais comment les acteurs se critiquent. Il va chercher à comprendre comment les acteurs se critiquent pour comprendre comment au delà de ces critiques ils arrivent à se mettre d'accord. Pour lui, les personnes comprennent tout à fait leurs propres motivations et développent des critiques dont elle sont conscientes. Chez Bourdieu, les critiques vont dévoiler les véritables motivations des acteurs.

C'est comme ça que les acteurs font société. Ce ne sont pas des mécanismes de domination qui sont dénoncés pas Botlanski.

Au début du texte, ils se distinguent des autres cadres d'analyse. Programme préalable inscrit dans les personnes. Ce que cherche à faire Botlanski c'est de préserver l'incertitude, il y a toujours de l'incertitude dans l'action.

Approche déterministe aménagée en assouplissant Bourdieu.

Il dit qu'il y a bien des contraintes qui pèsent sur l'action mais les acteurs peuvent se soustraire à ces contraintes en contestant la situation.

Principe qui a une conséquence très importante, par extension il n'y a pas d'opposition de nature entre une connaissance scientifique et une connaissance profane.

Deuxième principe : idée d'une pluralité des mondes. Les personnes agissent dans plusieurs mondes. Plusieurs régimes pragmatique de l'action.

Troisième principe : Principe de compétences. Les personnes sont capables de se déplacer entre ces mondes. Compétence langagière, morale... Cette compétence dont tout le monde est dotée c'est ce qui permet aux gens de juger, et de justifier. Le sociologue va tenir compte de ce que les gens peuvent faire valoir

Quatrième principe : Grammaire de l'action. = Ensemble de règle, de contraintes

...

Télécharger au format  txt (4 Kb)   pdf (65.8 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com