LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dans la peau d'un oiseau

Dissertation : Dans la peau d'un oiseau. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  20 Février 2019  •  Dissertation  •  634 Mots (3 Pages)  •  210 Vues

Page 1 sur 3

« Je t’ordonne d’aller tuer l’Hydre de Lerne », dit Eurysthée son cousin. A l’évocation de ce nom, Hercule se figea. Il avait entendu de nombreuses légendes sur ce monstre marin. Engendré de Typhon et d’Echidné, cette créature pouvait tuer un bataillon entier de soldat rien qu’avec son souffle ! De quoi faire pâlir le plus courageux des mortels.

Une mission en soit compliqué mais pas impossible : pensa le fils de Zeus et Alcmène.

En effet, la peau du lion de Némée qu’il portait sur lui était impénétrable et, grâce à celle –ci, il avait beaucoup de chance de s’en sortir indemne.

Il salua Eurysthée en signe de soumission et se dirigea vers la sortie.

Pensant avoir trouvé un moyen d’anéantir Hercule, Eurysthée retourna à pas léger dans ses appartements.

Tout en marchant, Hercule se demanda à quoi pouvait bien ressembler l’Hydre et se la représenta de mille manière : avec une, deux,…mille têtes, avec un corps de lion, de serpent.

Absorbé dans ses pensées, il ne reconnut pas la personne qui passait en char à côté de lui.

Ne me reconnais-tu pas ? dit la voix enfantine à ses côtes

Hercule se tourna brusquement et vit cette personne dont les traits lui semblèrent si familiers.

Je suis ton neveu, Iolas, dit celui-ci en souriant.

Emu de retrouver son neveu après de longues années, il l’étreignit avec force et restèrent là sans parler comme pour rattraper le temps perdu.

Ce fut Hercule qui brisa le silence.

- Que fait tu ici, Iolas

- J’ai entendu dire qu’Eurysthée t’a confié une mission ; je suis donc venu t’aider

- Tu comptes m’aider à tuer l’Hydre de Lerne ?

A ces mots, Iolas pâlit brusquement

- Je pourrais au moins t’escorter dit-il doucement

Ne pouvant refuser, Hercule monta sur le char et se dirigèrent à grande vitesse vers le marais de Lerne.

Arrivé à destination, une brume épaisse les empêchait de bien voir.

Ne respire pas cet air ! cria Hercule à Iolas, tu en mourras certainement

Les mains sur la bouche, ils avancèrent à pas sûrs vers l’antre de l’Hydre.

Soudain, un corps immense jaillit de nulle part.

A cause du brouillard, on ne distinguait pas clairement sa silhouette mais on pouvait apercevoir des paires d’yeux qui luisaient dans l’obscurité.

Sans tarder, Hercule débuta le combat et trancha une des têtes de l’Hydre.

Pensant se rapprocher de la victoire, il en trancha une deuxième, puis une troisième

Il blêmit soudainement lorsqu’il remarqua qu’à l’endroit où une tête a été coupée, deux autres repoussaient.

Désespéré, il fit appel à Minerve afin qu’elle lui

...

Télécharger au format  txt (3.9 Kb)   pdf (31.7 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com