LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Peut-on lire La Peau de chagrin comme le tableau d'un monde exténué ?

Compte rendu : Peut-on lire La Peau de chagrin comme le tableau d'un monde exténué ?. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  3 Décembre 2023  •  Compte rendu  •  565 Mots (3 Pages)  •  896 Vues

Page 1 sur 3

I. Société exténuée

A. Raphaël symbole d’une jeunesse déchue (Analyse linéaire 1)

B. Société corrompue et cynique (Analyse linéaire 2)

II. Monde créateur

A. Aspect fantastique amené par la peau qui est un objet central (Analyse linéaire 2 ou évènements du chapitre 3)

B. Puissance de création à travers le personnage de Claude Lantier (L’œuvre, Zola, extrait du chapitre XII, 1886)

III. Message moralisateur de Balzac

A. Leçon philosophique donné par l’antiquaire (Analyse linéaire 1)

B. Moral caché à travers ma citation ironique de Zaïre (Analyse linéaire 2)

Introduction :

Le début du XIXe siècle est marqué par une instabilité politique qui entraine un désordre au sein de la France où la bourgeoisie s’enrichit et la jeunesse idéaliste est désabusé. C’est alors que le mouvement réaliste apparait, un mouvement cherchant à peindre cette réalité sans l’idéaliser . Mais peut-on affirmer que les romanciers tel que Balzac dans La Peau de chagrin font-ils nécessairement cette allégorie d’un monde épuisé ? S’il est vrai que La Peau de chagrin nous présente une société méprisable, cependant il est montré que ce monde est un monde de création. Mais la réelle destinée de l’œuvre réside en la transmission d’un message philosophique de Balzac.

Rédaction de la partie 1 :

Tout d’abord, La Peau de chagrin montre au lecteur une société exténuée à travers le réalisme du roman reflétant le contexte historique et politique du XIXe siècle. En effet, Raphaël, désigné par le groupe nominal « l’inconnu » est le représentant de cette société déchu et notamment celle d’une jeunesse romantique errante et perdue. Par exemple, lors de son dialogue avec l’antiquaire au début du roman, il affirme que son ancienne vie d’étude et de sagesse ne l’ont « même pas nourri » et confond les plaisirs terrestres et religieux. Il est montré à travers cette négation présente dans le discours direct, que Raphaël est le symbole d’une population qui ne croit plus en rien perdu et souhaitant se détacher des principes moraux au profit de plaisirs excessifs. Ainsi, Balzac met en avant une société exténuée à travers le choix précis du personnage central.

De plus, cette société désabusée se retrouve dans la mise en avant de la haute société corrompue et cynique. Effectivement, l’orgie de Taillefer est l’allégorie d’une société cupide qui ne porte leur attention qu’à l’argent. Par exemple les réactions des différents figurants de l’œuvre lorsque Raphaël reçoit un héritage inattendu révèlent leur vrai nature : « - Buvons à la mort de son oncle, le major O’Flaharty ! Voilà un homme. […] Bah ! qu’est-ce qu’un pair de France après Juillet ? dit le jugeur ». A travers ce discours directe, Balzac souligne l’absence de moralité à travers des personnages ne voyant dans la mort qu’un moyen de s’enrichir ne croyant plus en rien à la suite des évènements de Juillet. Il est donc démontré une

...

Télécharger au format  txt (3.7 Kb)   pdf (44.5 Kb)   docx (8.4 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com