LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de pratique sur refus vaccin

Étude de cas : Analyse de pratique sur refus vaccin. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  2 Août 2022  •  Étude de cas  •  1 600 Mots (7 Pages)  •  33 Vues

Page 1 sur 7

DELFORGE Eléa

Analyse de pratique professionnelle sur le vaccin 

Je suis au premier semestre de ma formation d’infirmière, j’effectue donc mon premier stage qui se passe à l’EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendante) “Les Héliantines” de Noyelles-lès-Vermelles.

Au cours de mon stage, j’ai pu effectuer plusieurs injections du vaccin antigrippal, dont celle de madame F. Je considère cet EHPAD comme un établissement petit car il héberge seulement 15 résidents. Malgré cela je ne connais pas vraiment madame F car je me suis très peu occupé d’elle, car elle est très autonome et n’a besoin que de très peu d’aide de la part du personnel soignant.

Madame F est née le 29/03/1926 et a donc 94ans. Avant d’entrer en EHPAD, elle était en foyer mais le maintien commençait être très difficile car elle n’était plus capable de descendre deux fois par jour pour aller dans la salle à manger et elle chutait régulièrement. Son docteur, docteur C, a alors donné son accord pour un placement en EHPAD qui s’est fait le 24/10/2019.

Madame F a pour antécédents de l’ACFA qui est de la fibrillation auriculaire ce qui entraine donc des troubles du rythme cardiaque. Elle a également de l’hypertension artérielle, de l’arthrose, des polypes au niveau du colon, un syndrome dépressif et une surdité bilatérale et a des appareils auditifs.

Objectifs personnels : 

  • Apprendre la pratique d’une intramusculaire
  • Faire de la prévention contre la grippe
  • Protéger au mieux les résidents du virus

Objectif de la résidente : 

  • Se protéger elle-même de la grippe  

Mon but : 

  • Faire en sorte que madame ne soit pas malade
  • Appliquer les recommandations de la sécurité sociale pour les personnes âgées de plus de 65ans

Description : 

Nous sommes le mercredi 28 octobre 2020 j’effectue un poste de l’après-midi (14h-21h), lors de mon arrivée l’infirmière m’informe qu’elle injectera les vaccins dans quelques minutes et me demande si je veux bien essayer d’en effectuer quelques-uns. Je lui réponds alors que j’aimerai bien essayer. Je me lave les mains, nous préparons le chariot avec les vaccins, des cotons, du scotch, de l’alcool et le bac DASRI prévu pour les objets médicaux infectieux. En ce qui concerne le vaccin, nous avons vérifié son nom, sa présentation, sa posologie, son mode de conservation, ainsi que son mode d’administration (Voie intra-musculaire, sous cutanée …) et sa date de péremption. Au cours du passage pour administrer les vaccins, nous toquons puis rentrons dans la chambre de madame F, je lui indique que nous sommes là pour réaliser un vaccin antigrippal mais madame a refusé de se faire vacciner. Avec l’Infirmière nous avons alors dû effectuer de l’éducation thérapeutique pour lui expliquer que ce vaccin était pour sa propre santé, mais aussi en lui expliquant le contexte actuel avec la COVID-19, le fait que la grippe saisonnière et la COVID touchent tous deux le système pulmonaire, et que ce vaccin est fortement conseillé pour les personnes âgées de plus de 65ans. Après un petit moment de discussion avec madame celle-ci a finalement acceptée. Une fois qu’elle m’a donné son accord, je prépare alors un plateau avec un coton légèrement imbibé d’alcool, un coton avec du scotch, et le vaccin. Avant l’injection je recherche sur son bras, proche de l’épaule, un muscle précis : le deltoïde, une fois avoir repéré ce muscle, je désinfecte alors avec le coton imbibé en effectuant des mouvements circulaires c’est à dire je démarre du centre pour finir vers les extrémités. Lors de l’injection, je tends la peau de madame, implante d’un coup franc l’aiguille en faisant en sorte qu’elle soit à environ 90° du muscle, je détends la peau, j’aspire faiblement pour vérifier si je n’ai pas piqué dans une veine, s'il n’y a pas de sang dans le corps de la seringue on peut donc appuyer sur le piston afin d’injecter le vaccin. Une fois le vaccin injecté, je retire l’aiguille en deux coups tout en tirant sur la peau pour éviter au mieux le saignement, masse à l’endroit de l’injection avec le coton imbibé d’alcool, place le coton avec du scotch sur le point d’injection et m’assure que la personne va bien. Ensuite je place l’aiguille dans le bac prévu à cet effet (DASRI) et jete le reste à la poubelle. Et pour finir je frictionne mes mains.

Analyse :

Résultats attendus : 

  • Que madame accepte de se faire vacciner
  • Que le vaccin soit efficace

Résultats obtenus : 

  • Madame a été vaccinée
  • Il n’y a pas d’apparition d’effets secondaires

Questionnement : 

  • Comment réagir lors d’un refus de vaccin ?

Lors d’un refus de vaccin ou même de soins, il faut recontextualiser la situation, donner toutes les informations sur le traitement, indiquer à la personne les raisons de son traitement et l’informer également des effets thérapeutiques ainsi que les effets qui peuvent apparaitre s'il y a un refus.

Facteurs prédisposants : 

  • L'âge
  • Les antécédents de vaccination

Causes : 

  • De la vaccination : 

Du fait que nous rentrions dans la saison hivernale, et que chaque année, dans cette période, la grippe touche 2 à 8 millions de personnes. De plus, vu le contexte actuel avec la COVID 19, qui a, d’après Santé Publique France, affecté environ 2 millions de personnes en France, ainsi que les recommandations de la sécurité sociale qui sont de vacciner un maximum de personnes qui ont plus de 65ans, l’établissement “Les Héliantines” incite leurs résidents à se faire vacciner contre la grippe.

...

Télécharger au format  txt (9.9 Kb)   pdf (89.6 Kb)   docx (20.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com