LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire de texte du colonel chabert

Commentaire de texte : Commentaire de texte du colonel chabert. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  18 Mai 2019  •  Commentaire de texte  •  868 Mots (4 Pages)  •  108 Vues

Page 1 sur 4

                          Commentaire de texte du colonel chabert

    Honoré de Balzac est un des plus grands auteurs réalistes du XIXème siècle. Cet homme est né en 1799 à Tours, et décédé en 1850 à l’âge de 51 ans, à Paris. Il a fréquenté les milieux littéraires et artistiques. L’écriture de ses œuvres était au départ un échec. Puis, en 1829 il écrit Physiologie du mariage qui est une réussite. Après ça, ses œuvres s’enchainent : les Chouans, la Peau de chagrins, puis le colonel Chabert En 1832, il écrit le Colonel Chabert, roman réaliste qui raconte l’histoire insensée du Colonel Chabert qui était, sous l’Empire, un grand Colonel de l’armée mais qui aurais disparu au cours de la Bataille D’Eylau. Dans le livre, il revient sous Louis XVIII pendant la réstaurartion, dans l’étude de Maitre Derville pour récupérer ses biens et sa femme.L'extrait étudié est le moment où Chabert découvre le mensonge de son épouse. Avons nous de l'espoir quant à son avenir face à ce complot dévoilé ? Dans un premier temps,il sera question de l'attitude de Chabert,puis dans un second temps il s'agira d'évoquer les réactions de Mme Ferraud face au colonel.

    Pour commencer nous allons aborder l'attitude de Chabert. En effet, dans ce passage on y voit un homme désespéré. Les  premières lignes annoncent le virage du roman avec cette phrase  «la vérité s'était montrée dans sa nudité». Cette personnification nous informe que la vérité sur ce complot a était dévoilé. Sa réaction illustrée par «une goutte de quelque poison subtil» montre un colonel physiquement et moralement  détruit confirmé par « le retour de ses douleurs et physiques et morales». On assiste à un grand mal-être du colonel. Nous pouvons comprendre que Chabert ressent un dégoût de la vie car «s'il y avait eu de l'eau près de lui il s'y serait jeté,que s'il avait eu des pistolets il se serait brûlé la cervelle ». Cette anaphore nous fait comprendre que Chabert est prêt à mettre fin à ses jours. La fin de ce passage nous amène au premier face à face  avec Mme Ferraud depuis cette trahison dévoilée. L'adjectif «pâle» nous renvoie à ses pensées suicidaire, comme si nous avions face à nous un mort vivant. On découvre un colonel froid et distant avec son ancien bien aimé. Il suffit de voir la manière dont il la salut: «Madame». Cet homme profondément brisé tente de ne rien laisser paraître devant la personne qui l'a trahi se tenant «les bras croisés,la figure pâle,le front sévère». Bien au contraire, son objectif étant qu'elle se sente mal à l'aise. De là, les paroles qu'il prononce à son égard «je ne vous maudis pas,je vous méprise» montre un homme restant digne malgré le mépris qu'il lui porte. Il «remercie le hasard qui nous a désunis». Chabert personnifie le hasard car pour lui,c'est le hasard qui les a séparés. Contrairement a d'autres personnes qui seraient à sa place le colonel «ne sens même pas un désir de vengeance»le colonel dit clairement «je ne vous aime plus» et pour lui montrer que c'est la dernière fois qu'ils se revoient fini par un «adieu» En résumé, nous avons découvert un personnage anéanti par ce qu'il venait de découvrir au point que sa propre vie était remise en question. Mais en lui restait une force qui lui a permis de faire face et de mettre un terme officiel à cette relation.

...

Télécharger au format  txt (5 Kb)   pdf (65.6 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com