LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

"J'aime pas facebook" (2012)

Commentaire de texte : "J'aime pas facebook" (2012). Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  20 Juin 2016  •  Commentaire de texte  •  737 Mots (3 Pages)  •  1 372 Vues

Page 1 sur 3

Dans un article intitulé « j'aime pas facebook »sorti en 2012 et publié chez payot, ippolita un collectif de sociologues critique et point du doigt facebook, un des plus grands réseaux social qui existe. Crée par mark Zuckerberg pourtant avec son slogan ''vous permet de rester en contact avec les personnes qui comptent dans votre vie''. Cependant le réseau social à essuyé un bon nombre de critique. Ippolita parle de l'homopholie ceci désigne un groupe de personnes qu'il appartienne à la même catégorie sociale ou soit parce qu'ils partages les mêmes valeurs. Ippolita pense que facebook est la solution miracle qui permettra de soigner les maux de la société, que certaines personne se sentent appartenir à la même identité.

Dans un premier temps nous aborderons les critiques d'ippolita vis a vis de facebook. Tout d'abord ces sociologues considère que facebook est un formidable instrument d’oppression,ces auteurs d'ailleurs sont apparemment méfiant vis a vis de nouvelles technologie (cf  L1 et L2).Par eux ,facebook empêche toute forme de dialétique ,toute divergence d'opinion,ce qu'ils présentent comme le principe de ce qui est identique. L’exclusion est donc un risque quand il y a une manipulation d'une différence notable de point de vue a d'opinion (cf L30-L32).Dans un deuxième temps nous parlerons de la pertinence de ces arguments plus ou moins fiable ainsi voir si ils sont intéressant ou pas. Nous intéressons sur la diversité des réseaux sociaux et de savoir si eux même fonctionne comme facebook.

On peut voir dans cette article que le collectif de sociologue ippolita critique facebook car en effet ils pensent que facebook est un instrument d'oppression actuellement, l’endroit où il faut être est Facebook. Ce nouveau réseau social a déclenché un véritable phénomène international. Tout le monde s’y retrouve. Que l’on soit jeune ou plus vieux, tout le monde a un jour était sur facebook. Malgré le fait que ce soit un moyen intéressant pour se faire des amis, garder le contact, s’exprimer, partager ses émotions, il présente aussi une face cachée qui peut-être négative voire dangereuse. En effet certains utilisateurs ont une méfiance a ne pas croire que tout gadget technologique est  en puissance un outil d'émanticipation et de démocratie . Certaines personnes pensent que facebook est un remède universel qui soigne tout, or c'est faux facebook est un réseau a la base qui sert a partager et a rester en contact avec les personnes proches. Aujourd'hui avoir un profil est une banalité cela est même devenue comme une carte d'identité qui permet de connaître la vie d'un individu et de savoir a quoi il aspère grâce a ses addictions et ses groupes auquel il adhère. Les réseaux personnels sont les personnes avec lesquelles nous entretenons les relations les plus suivies,qu'il s'agisse de liens faibles(voisins,collègues) ou encore plus fort comme la famille ou les amis proche. Avec cette impression de même identité facebook a promeut l'homophilie avec des milliers de groupes crées chaque personne peut intégrer un groupe auquel il a les mêmes convictions,voir l'amour de la même chose. L’homophilie est extrêmement intéressant pour les sociétés internet,parce qu'ils veulent apprendre comment les amis influencent vos amis en ligne. Les personnes qui interagissent fréquemment sont considérés comme des liens étroit,et ceux qui interagissent moins souvent sont des liens les plus faibles,et donc par le sens commun,il y aurait des liens plus faibles que des liens plus forts dans une vie de personnes. Parlons un peu de l'homophilie de l’homogénéité sociale sur facebook en créant des groupes et crée des relations d'affinité en publiant des articles,des photos voir des vidéos. Chaque personnes n’étant pas d'accord avec un article peut se voir exclure du groupe en l'espace d'un simple clics. On peut parler de conflit réactif remplacé par de l’indifférence,mais aussi de la mesquinerie. L'incompréhension  est souvent le résultat de mode de communication car avec de telles messages sans ponctuation,il est difficiles de percevoir l'intonation et les intentions. De plus en plus on trouve une simplification abusive des émotions en s'exprimant avec des émoticônes ou tout simplement en cliquant sur le bouton j'aime ou l'envoie de poke).C'est ainsi qu'il y a des pratiques répétitives comme aimer son commentaire pour se sentir suivi ou remettre au goût du jour une photos par exemple. La plupart des personnes qui ont un comptes facebook partent dans une auto surveillance des contacts c'est a dire de regarder chaque personne qui met un j'aime sur un article...afin de ne pas être écarté.

...

Télécharger au format  txt (4.6 Kb)   pdf (67.9 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com