LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Synthese Rire Et Politique

Recherche de Documents : Synthese Rire Et Politique. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  15 Janvier 2012  •  490 Mots (2 Pages)  •  1 146 Vues

Page 1 sur 2

s railleries politiques.

Si la politique se veut sérieuse, les humoristes aiment à en rire, sans doute dans le but de désacraliser ces personnages politiques.

Ainsi, d’après J-M MOURA, le rire permet de rattacher les hommes politiques au « monde réel », on se moque de ces politiques français qui se prennent trop au sérieux, de la grandeur de leur mégalomanie en comparaison à leurs homologues. ICHER et RENAULT complètent cette idée en soulignant le fait que des mouvements de résistances satiriques sont organisés pour dénoncer les habitudes parfois ridicules de certains politiciens.

Si le rire est un moyen de démythifier ces personnages, il constitue avant tout le seul outil social permettant à la société de se venger de ses hommes public.

Pour J-M MOURA, les français ont besoin de se venger en se moquant des hommes d’état déconnectés de la réalité, c’est un rire de résistance constituant une soupape. J-M RIBES précise que la parodie et le détournement de la politique rassemblent la population, les unit, en cela, le rire a une fonction sociale. Suzanne WELLES propose une analyse très proche en expliquant que la caricature est une arme pour s’attaquer et dénoncer les faiblesses et inepties du pouvoir. Dans ce contexte, ICHER et RENAULT mettent en avant le fait que la société et ses humoristes dénoncent et se moquent car les français ont le sentiment que les politiciens les trompent.

C’est un fait : le rire est synonyme d’expression, de liberté, mais ne dérange-t-il pas pour autant la scène politique ?

D’après l’article « Quelle politique du rire ? », les hommes politiques sont « pipolisés », leurs traits sont accentués et cela efface leurs discours politiques constituant pourtant leurs réelles fonctions. Dans ces conditions, comme le décrit Jean Michel RIBES dans « Le rire de résistance », il n’est pas étonnant de constater le succès actuel de figures comiques entrainant le fait que les hommes politiques sont décrédibilisés par leurs parodies aux yeux de

Voir la version complète

S'inscrire

la population, on en arrive même parfois, à les confondre avec leur figure parodique.

C’est pourquoi même dans un pays démocratique comme le nôtre, le gouvernement garde un œil sur les humoristes et notamment ceux à l’humour à tendance subversive.

Car, pour Jean Marc MOURRA, la censure et le contrôle des humoristes à travers les médias représente la seule et unique défense des politiciens. Et ce n’est pas d’aujourd’hui puisque Suzanne WELLES explique qu’il y a quelques siècles, la caricature était traquée et réprimandée car elle faisait peur au pouvoir. Pour ICHER et RENAUL, même si l’humour n’est pas expressément censuré, il est tout de même limité et contrôlé moralement.

Le corpus met en exergue ce rapport entre rire et politique faisant du rire le moyen le plus évident de désacraliser un événement, de dédramatiser une situation mais aussi de caricaturer un individu. En somme, l’humour est un moyen de contrer le pouvoir en dénonçant,

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (57.5 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com