LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Rapport stage observation PE

Rapport de stage : Rapport stage observation PE. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  14 Novembre 2017  •  Rapport de stage  •  2 301 Mots (10 Pages)  •  281 Vues

Page 1 sur 10

Sommaire

Introduction                                                                                Page 2

Développement                                                                        Pages 3,4,5                

Conclusion                                                                                Page 6

Bibliographie                                                                                Page 7

Annexes                                                                                Page 8

Introduction

J’ai effectué un stage d’Observation de trois demi-journées (29 Novembre et 02 Décembre 2016) à l’Ecole Primaire Publique de Vaux-En-Amiénois, qui fait partie du Syndicat Intercommunal de regroupement Scolaire (SISCO) de : Saint-Vaast-En-Chaussée et Vaux-En-Amiénois.

 Ces villages sont à quelques kilomètres d’Amiens et se situent à moins d’un kilomètre les uns des autres. Le transport pour les différents villages s’effectue en car matin, midi et soir. La cantine est située à Saint-Vaast-En-Chaussée.

L’école de Saint-Vaast-En-Chaussée comprend une seule classe où l’on retrouve 24 élèves de maternelle ( 1 Toute Petite Section, 9 Petites Sections, 3 Moyennes Sections et 12 Grandes Sections).

L’école de Vaux-En-Amiénois comprend deux classes : une regroupant les CP et CE1 de 17 élèves et l’autre, dans laquelle j’étais, comprenant les CE2/CM1/CM2. Dans cette dernière il y avait 19 élèves (7 CE2, 5 CM1, 7 CM2). La classe dispose de matériels récents tels qu’un TBI, des tablettes IPAD pour chaque élève.

La classe est agencée de manière à favoriser la cohésion des élèves au sein du groupe classe. Nous pouvons ainsi identifier quatre groupements de tables. Le premier juste devant le tableau ce sont les CE2 à quatre et deux élèves seuls, car facilement dissipés en groupe. Le second groupement de tables à gauche comprend deux CM1 avec deux CM2. Le troisième, on retrouve trois CM2, puis le dernier groupement de cinq tables comprend trois CM1 avec deux CM2. L’agencement de la salle de classe est présenté en annexe 1.

L’organisation de la salle de classe est un facteur essentiel dans le travail, la réussite des élèves et les interactions entre pairs. L’enseignant aura alors un rôle prépondérant dans la gestion de ces interactions.

Je trouve cette disposition de classe très intéressante au vu de mon questionnement initial :

Comment la pédagogie de l’enseignant favorise –t’elle les interactions ?

Pour répondre à la question, nous verrons les différentes pédagogies de l’enseignant et les multiples interactions qui vont se faire

Développement

J’ai pu observer l’articulation de la journée avec une rythmique bien précise. Chaque journée commençait rituellement par la notification des élèves absents, le rattrapage de cours entre pairs des élèves ayant été absents, le  rappel des différentes notions étudiées la veille et le programme de la journée. Tout cela se faisait naturellement de manière très structurée et très ordonnée, chaque élève prenait plaisir à lever la main et participer.

L’organisation de la salle de classe permet l’émergence de groupes de besoin au sein d’une classe. Rappelons que les groupes de besoin sont, selon Philippe Meirieu, des groupes dans lesquels certains points mal assimilés sont travaillés et développés davantage.

 La méthodologie du maître, associée à l’organisation de la salle permet d’éviter l’ennui, l’inattention et le décrochage des élèves. Cela favorise les apprentissages de ces derniers en comprenant une part de posture du maître (médiation, sécurisation, organisation) et une part d’affectif (moteur de l’envie). . Comme le dit «Vygotsky , ce dernier doit avoir un rôle d’aide, de guidage et de contrôle afin que l’apprenant reste dans sa Zone Proximale de Développement (ZPD), zone qui favorise son apprentissage.

Dans la culture de l’enseignement, on considère que l’activité d’enseigner est une mise à disposition de savoirs à laquelle répond une appropriation par les apprenants, on parle de Modèle Transmissif. Piaget (Constructivisme) est sur le Modèle Adaptatif avec « Equilibration/Assimilation/Accommodation », en d’autres termes, l’apprenant est en adaptation avec l’environnement et la construction de son savoir.

J’ai pu noter l’importance de l’oral et la façon dont étaient données les consignes. L’ensemble doit être clair, précis, avec un vocabulaire simple mais spécifique à la classe. Les consignes sont énoncées et affichées sur le TBI et parfois, expliquées à l’aide d’un exemple afin que chaque enfant les comprenne.

Aussi, le maître savait, pour chaque apprentissage, mixer et diversifier les exercices entre les trois niveaux, sous forme d’interactions afin de maintenir l’attention des élèves en gardant bien en tête l’objectif de compétences recherché par ces activités.

L’objectif du maître est de mettre tous les élèves en condition d’ « apprenant » en les rendant davantage acteurs des apprentissages et en développant leur autonomie.

Lors d’une séance de littérature concernant le livre Le Hobbit de JRR Tolkien, les élèves avaient pour consigne d’ordonner chronologiquement des phrases correspondant chacune à un résumé de chapitre.  Les élèves devaient travailler individuellement puis étaient interrogés. En cas de difficulté de la part d’un élève à répondre, les autres prenaient la parole (en levant la main) afin de l’aider. Le travail collectif permet également l’émergence d’un esprit de groupe et d’entraide au sein des élèves.

De plus, le travail collectif permet aux élèves d'atteindre des objectifs qui seraient plus difficilement  envisageables lors d'un travail individuel.

Au sein de la classe, le Maître semble avoir instauré profondément les principes de coopération, d’entraide et de tutorat entre les élèves. Cela s’explique notamment par la place prépondérante que détient le travail de groupe au sein de la pédagogie du professeur. En effet, comme nous le montrent Kaye et Rogers dans  Pédagogie de groupe , le travail de groupe développe la coopération entre les élèves. L’instauration des principes de coopération, d’entraide et de tutorat semble être également dus au fait que le projet d’école est essentiellement accès sur la citoyenneté et donc au sentiment d’appartenance à une unité nationale. Dans cette classe, les élèves mettent alors en commun leurs savoirs et tirent profit de ceux de leurs camarades. En effet, dans chacune des activités proposées aux élèves telles que la dictée ou des activités de réécriture, les élèves ont la possibilité de coopérer et de s’entraider entre eux.

...

Télécharger au format  txt (13.6 Kb)   pdf (416.2 Kb)   docx (902.9 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com