LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse laboratoire plan incliné

Synthèse : Analyse laboratoire plan incliné. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  6 Décembre 2019  •  Synthèse  •  743 Mots (3 Pages)  •  48 Vues

Page 1 sur 3

Durant notre laboratoire, nous avons effectivement pu constater des accélérations grâce à la disposition des points sur les bandes enregistreuse qui affirment indéniablement la présence d’une accélération constante. Sachant que le chronomètre à étincelle trace un point à chaque intervalle de temps soit à chaque 0.10s alors, quand la bande passe plus vite à travers le chronomètre à étincelles les points sont plus loins les uns des autres. Quand il y a une accélération , on voit que l’espace augmente entre les points comme nos bandes enregistreuses du laboratoire. Ça veut aussi dire que s’il y a une accélération, la vitesse et la position augmentent. Par contre, les graphiques de la position, de la vitesse et de l’accélération témoigne que ses variables ne varient pas de la même façon. Par exemple, la position est indiquée dans le graphique comme une droite mais, la ligne rajoutée à la main veut montrer que nous constatons que c’est un cas de fonction exponentielle. Aussi, la vitesse est représentée par une droite positive parce que quand il y a une accélération positive, la vitesse augmente en fonction du temps. Nous savions que dans ce laboratoire le concept d’accélération serait présent à cause du plan incliné. Les résultats de nos expérimentations nous ont permit de démontrer clairement ce qui s’est passé au cours du laboratoire, c’est à dire une accélération. Lors de cette expérimentation, nous avons engendré une accélération grâce au plan incliné et nous l’avons mesurée à l’aide du chronomètre à étincelles. Les résultats obtenus illustrent exactement ce que nous avons pu voir en classe. Ce que nous aurions pu faire pour prouver la théorie stipulant que la valeur de l’accélération est directement proportionnelle à la valeur de l’angle c’est de faire rouler le chariot sur plusieurs plans inclinés avec des angles différents pour voir le rapport et le lien entre les deux variables. Mais nous avons quand même pu voir que le chariot est (dès qu’on le lâche) propulsé vers l’avant et que la pente à un impact grâce à l’angle et la force gravitationnelle sur celui-ci. Nous pouvons voir une divergence entre nos accélérations moyennes expérimentales et théorique en effet, nous croyons quand même que la distance entre nos points sur nos trois bandes enregistreuses étaient semblables entre elles. Alors, la seule façon d’avoir eu les mêmes résultats trois fois serait d’avoir répété les même erreurs toutes les fois. Au cours de cette expérimentation, nous aurions pu faire de multiples erreurs. Premièrement, pour mettre la planche à 15°, nous devions faire un calcul qui nous permettra de trouver la hauteur correspondant à l’angle. Si déjà au départ le calcul est bien réalisé, il faut bien mettre le noeud de manière à ce que la planche soit à la bonne hauteur. Avec la règle, s’était difficile d’être très précis pour trouver la hauteur du noeud. Il aurait fallu un autre instrument gradué en centimètre comme une bande à mesurer pour que la mesure soit moins approximative. Mais, pour éviter le maximum d’erreurs et être le plus précis possible, il ne faut pas hésiter à recalculer la hauteur à laquelle la planche est pour que se soit exact et de bien prendre son temps pour déterminer la hauteur du noeud avec la règle. Deuxièmement, si la bande enregistreuse n’est pas bien alignée au chariot et

...

Télécharger au format  txt (4.6 Kb)   pdf (27.6 Kb)   docx (8 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com