LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les nouveaux conflit sociaux en france

Compte Rendu : Les nouveaux conflit sociaux en france. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  9 Octobre 2012  •  767 Mots (4 Pages)  •  767 Vues

Page 1 sur 4

I. Les inflexions de l'action collective.

A. Le déclin du conflit du travail.

Les conflits du travail opposent les salariés à leurs employeurs. Ces conflits prennent des formes variées : débrayage, occupation des locaux, séquestration, pétition, diffusion de tracts, délégation des employés auprès des chefs de service. Cependant la forme la plus institutionnalisée est la grève, et c'est l'indicateur qui est généralement utilisé pour mesurer l'état des conflits.Les motifs des conflits sont divers. On distingue aujourd'hui 5 catégories de conflits : conflits liés aux droits des travailleurs, les salaires, les conditions de travail, l'emploi, l'aménagement de la réduction du temps de travail (6,5%). Ce type de distinction est cependant souvent difficile à établir. Un conflit est en effet souvent le résultat d'un ensemble de revendications.

Les conflits sociaux dans la société industrielle s'appuient sur une lutte organisée et efficace qui s'inscrit dans une perspective historique du mouvement ouvrier (revendications, défense des acquis), la lutte étant entérinée par le droit .Dans les années 50-60, les conflits du travail portent sur les conditions de travail et les conditions salariales. Les syndicats, autorisés en 1884, véritables porte-parole des salariés, jouent un rôle déterminant.Les grèves, légalisées en France en 1864, représentent la forme privilégiée des conflits. Il faudra cependant attendre 1950 pour que la grève ne soit plus considérée comme une rupture du contrat de travail. Les trente glorieuses feront de ce type de mobilisation un instrument légitime de réorganisation sociale. Du début de l'industrialisation (fin du XVIIIesiècle ) jusqu'au triomphe de la société salariale, les conflits opposant travailleurs salariés et employeurs vont se multiplier, et la grève s'imposer.Jusqu'au milieu des années 70, le mouvement ouvrier est au cœur des conflits sociaux, véritables conflits de classes selon Marx.

Des années 50 au milieu des années 70, les conflits du travail sont relativement fréquents. Ils portent sur les revendications salariales mais aussi sur les conditions de travail. À la fin des années 60, c'est la révolte des S qui refusent les conditions de travail très difficiles que leur impose l'organisation taylorienne. Les syndicats, véritables porte-parole des salariés, jouent un rôle déterminant dans l'action collective qui prend généralement la forme de grèves.À partir du milieu des années 70, le nombre de grèves diminue en France parallèlement au taux de syndicalisation . Les conflits du travail n'ont pas disparu pour autant mais ils sont moins souvent déclenchés par les organisations syndicales, et s'organisent autour des coordinations (exemple : le mouvement des infirmières en 1986).Depuis le début des années 80, cette nouvelle forme d'organisation se développe dans différents secteurs (les routiers ). Le déclin des conflits du travail est à relativiser. D'une part, le conflit ne prend pas toujours la forme d'un arrêt de travail d'au moins 24 heures. D'autre part, la conflictualité demeure forte dans le secteur public qui semble parfois agir « par procuration » pour le privé (ex : grève de décembre 95).En réalité, c'est

...

Télécharger au format  txt (5.3 Kb)   pdf (74 Kb)   docx (9.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com