LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche de cours: La Dimension Internationale De L'échange

Rapports de Stage : Fiche de cours: La Dimension Internationale De L'échange. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  16 Septembre 2012  •  2 276 Mots (10 Pages)  •  1 177 Vues

Page 1 sur 10

Chapitre 4 La dimension internationale de l'échange

L'ouverture des économies

L'ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis

La Seconde Guerre Mondiale, même si tous les pays et les secteurs d'activité ne sont pas ouverts au commerce international avec le même degré. Divers indicateurs permettent de mesurer ces échanges et de suivre leur évolution.

La mesure des échanges de biens et de services

Le compte des transactions courantes

Le compte des transactions courantes est un compte qui retrace l'ensemble des échanges entre la France et le reste du monde. Il se décompose en 4 postes :

Les opérations sur biens (donnant lieu à l'établissement de la balance commerciale)

Les opérations sur services

Les revenus des facteurs de production (salaires des personnes travaillant à l'étranger mais perçus en France ou, à l'inverse, versés à des travailleurs français résidant à l'étranger, dividendes et intérêts versés ou reçus de l'étranger, etc.)

Les transferts courants (contributions aux ressources des budgets communautaires, dons à des organismes internationaux)

Au crédit du compte des transactions courantes sont enregistrés les exportations de biens et de services ainsi que les revenus et les transferts courants reçus à l'étranger.

Au débit de ce compte sont enregistrés les importations de biens et de services ainsi que les échanges de services, des revenus et transferts courants.

Le solde du compte des transactions courantes (crédit-débit) est excédentaire lorsque les exportations de biens et de services ainsi que les revenus et les transferts courants reçus de l'étranger sont supérieurs aux importations et aux revenus et transferts courants versés à l'étranger.

Dans le cas contraire, il est déficitaire. Ce solde constitue un indicateur de performance de l'économie.

Un pays qui enregistre un excédent produit plus qu'il ne consomme et dégage ainsi une capacité de financement par une entrée de devises supérieure aux sorties de devises nécessaires pour ses règlements étrangers.

Cet excédent peut être utilisé de deux manières :

Accroissement des réserves de change

Accroissement des placements et des investissements à l'étranger

Inversement, un pays en déficit des transactions courantes a un besoin de financement pour financer ses importations et ses divers échanges à l'extérieur.

Pour financer ce déficit, deux moyens sont possibles :

En puisant sur ses réserves de change issues d'excédents antérieurs

En empruntant des capitaux à l'étranger ou en facilitant leur entrée.

Le déficit commercial de la France a atteint le record historique de 39.2 milliards d'euros en 2007, soit près de 11 milliards d'euros de plus qu'en 2006, en dépit de la forte croissance des exportations. Cela est dû pour partie au renchérissement des produits énergétiques qui pèsent dans les importations.

Les instruments de mesure des échanges

Indicateur étudié Mesure Commentaires

Le taux d'ouverture Mesuré généralement par la

moyenne des exportations et

des importations d'un pays

rapportée au PIB Forte progression des échanges internationaux liés à l'ouverture des économies

Variabilité des taux d'ouverture selon les pays liée à différents facteurs : taille du marché intérieur, degré de spécialisation productive...

Le taux de couverture Ratio des exportations rapportées aux importations de biens Calculé par produit, indicateur des points forts et des points faibles de l'économie d'une nation

La part de marché Rapport entre les exportations d'un pays et la demande mondiale Indicateur principal de la compétitivité d'un pays.

L'évolution des échanges internationaux

La forte progression des échanges

On assiste à une très forte croissance, en volume, du commerce international depuis le début du siècle. Les exportations de marchandises ont été multipliées par près de 200 depuis la Seconde Guerre Mondiale, elles ont toujours cru à un rythme supérieur à celui de la production mondiale (PIB).

Dans les années 1980, le commerce mondial est passé de l'équivalent de 20% à près d'un tiers du PIB mondial, augmentant ainsi l'interdépendance entre les économies nationales.

La diversité des degrés d'ouverture selon les secteurs

Le commerce mondial de marchandises

Le commerce international des marchandises représente environ 80% des échanges mondiaux.

Cependant, toutes les catégories de marchandises n'ont pas connu la même progression. La prépondérance se trouve dans les produits manufacturés (plus de 70% des exportations de marchandises en 2006) et ceux-ci des machines et matériels de transport (53% des échanges de produits).

Stagnation du poids des produits agricoles autour de 8 à 9% des exportations de marchandises depuis 2000.

Le commerce mondial de services

Les services commerciaux sont relativement abrités de la concurrence internationale : ils représentent à peine 20% des échanges mondiaux en 2007. Les services informatiques sont en progression depuis 2000.

La diversité des degrés d'ouverture selon les régions

Une inégale ouverture des échanges selon

...

Télécharger au format  txt (16 Kb)   pdf (159.3 Kb)   docx (14.7 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com