LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Comptabilité De Gestion

Mémoire : Comptabilité De Gestion. Recherche parmi 279 000+ dissertations

Par   •  28 Octobre 2013  •  1 899 Mots (8 Pages)  •  860 Vues

Page 1 sur 8

Contrairement à la comptabilité générale qui est l’étude des flux externes intervenant entre l’entreprise et son environnement extérieur. La comptabilité analytique ou comptabilité de gestion étudie les flux internes. Les flux internes ont leurs origines et leurs destinations à l’intérieur de l’entreprise. L’objet de la comptabilité analytique est la valorisation des flux internes afin de déterminer le coût de revient des produits.

Paragraphe 1 : Les différents coûts

a) La définition d’un coût

Un coût est une accumulation de charge relative à un objet, une opération, une fonction.

Exemple : le coût d’acquisition d’une matière première ou le coût de production d’un produit.

b) Les caractéristiques des coûts

1) Le champ d’application

Il identifie la nature du coût calculé. On distingue :

- Le coût d’une fonction économique (exemple : le coût de distribution)

- Le coût d’un moyen d’exploitation (exemple : le coût d’un équipement)

- Le coût d’une activité économique (exemple : le coût d’une activité commerciale)

- Le coût d’un centre de responsabilité (exemple : la direction générale)

2) Le moment du calcul

Il précise l’objectif d’un traitement :

- Constater une situation passée (calcul d’un coût réel)

- Constater ou effectuer une prévision (calcul d’un coût prévisionnel ou pré établit)

3) Le contenu des coûts

Il précise la nature de charges incorporées dans le coût.

On distingue :

- Le coût complet incorpore la totalité des charges enregistrées en comptabilité qui peuvent être rapportés à l’élément considéré.

- Le coût partiel n’incorpore que certaines charges :

o Soit le coût variable qui est constitué par les charges variables ou opérationnelles

o Soit le coût direct constitué par les charges directes.

La méthode du coût partiel conduit au calcul d’une marge. Une marge est la différence entre le prix de vente et le coût partiel (exemple : marge sur coût variable)

Paragraphe 2 : Les éléments constitutifs des coûts

Le calcul des coûts s’effectue sur la base des données de la comptabilité générale qui peuvent faire l’objet de retraitement ou d’analyse complémentaire.

a) Les charges incorporables

Les charges enregistrées au cours d’une période en classe 6 ne représentent pas exactement le volume des charges incorporables au cout au titre de la période. Certaines charges sont purement et simplement exclues. Il s’agit des charges non incorporables. Il s’agit essentiellement :

- Des charges exceptionnelles en raison de leur caractère anormal pour l’exercice

- Des charges sans rapport directe avec l’activité (exemple : une dotation aux amortissements des frais d’établissements)

Le plan comptable général n’énumère pas les charges non incorporables. C’est le chef d’entreprise qui les détient lui-même.

b) Les éléments supplétifs

Ce sont des charges fictives non enregistrées en comptabilité générale :

1) La rémunération du travail de l’exploitant

Le travail de l’exploitant ne donne pas toujours lieu à rémunération dans les exploitations individuelles et les petites sociétés de personnes. L’inclusion d’une telle charge dans les coûts est envisageable car elle traduit une activité effective et permet de faire des comparaisons avec des entreprises dont le personnel dirigeant est rémunéré

Nota been : Il ne faut inclure le salaire de l’exploitant uniquement lorsqu’il ne se verse pas de salaire.

Il faut inclure le salaire des bénévoles et des stagiaires aux charges supplétives

2) La rémunération conventionnelle des capitaux propres

La rémunération des capitaux propres n’est pas enregistrée par la comptabilité générale. C’est pourtant une charge économique au même titre que les capitaux empruntés. Le décompte d’intérêt peut être réalisé sur la base du taux moyen de rémunération des capitaux empruntés.

c) Les charges abonnées

Ce sont des charges incorporées progressivement au coût au fur et à mesure de leur consommation réelle sans attendre la date de leur paiement en comptabilité générale. (Exemple : prime d’assurance).

CF annexe 2

Charges incorporables = charges de la comptabilité générale – charges non incorporables + charges supplétives

Les écarts entre les charges enregistrées en comptabilité générale et les charges incorporés aux coûts constituent des différences d’incorporations

Paragraphe 3 : le traitement des charges indirectes

a) Les charges directes et indirectes

Les charges directes peuvent être affectées à un coût sans aucun traitement, sans doute ni arbitraire. Exemple : les achats de matières premières.

Les charges indirectes au contraire concernent plusieurs couts à la fois. Elles ne peuvent être imputées aux divers coûts qu’après un calcul préalable appelé retraitement. Ce retraitement implique des calculs intermédiaires. La répartition des charges concernées entre des centres d’analyses c'est-à-dire des divisions d’entreprises, et le choix d’une clé de répartition.

Affectation

Imputation

...

Télécharger au format  txt (11.9 Kb)   pdf (126.7 Kb)   docx (13.2 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com