LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Comment les acquisitions d’une entreprise et la vente des appartements de ses meilleurs actifs peuvent être une opération fructueuse ?

Dissertation : Comment les acquisitions d’une entreprise et la vente des appartements de ses meilleurs actifs peuvent être une opération fructueuse ?. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  3 Mai 2012  •  1 539 Mots (7 Pages)  •  892 Vues

Page 1 sur 7

Problématique : comment les acquisitions d’une entreprise et la vente des appartements de ses meilleurs actifs peuvent être une opération fructueuse ?

Introduction

Dans la conjecture économique actuelle, on assiste à plusieurs créations et ventes d’entreprises. Une tendance probablement accélérée par la mondialisation. Les entreprises tentent de s’imposer autant que leaders sur les marchés sinon résister aux leaders afin d’assurer leurs pérennités. Pour ce faire, elles mettent en place des stratégies afin de maximiser, le plus possible, leurs profits. Les processus productif et économique sont les deux axes où l’entreprise peut s’évertuer à dégager des profits : c’est pourquoi les activités de la firme doivent s’articuler autour d’une organisation productive et surtout efficiente. La maximisation des profits passent par les économies d’échelle mais aussi par la réduction du nombre de concurrents. L’acquisition d’une entreprise peut être une façon de contrôler la croissance du marché : c’est ce qu’on appelle la fusion-acquisition (Fusacq). Ce procédé est le produit d’une stratégie déterminant les objectifs sur une période donnée, soit-elle conçue de court ou de long terme. Ce dernier siècle fut marqué par cette course aux Fusacq, et cet essor est bien relaté par la presse qui nous en dévoile presque tous les jours. Dès lors, on peut s’interroger sur les avantages de cette opération pour les différents acteurs économiques : comment les entreprises procèdent pour tirer un maximum de profit grâce à cette manœuvre ? Pour répondre à ces questionnements, nous allons, dans une première partie, définir les termes de la problématique en exposant la conjoncture économique depuis la fin des années 60’. Une deuxième partie listera les différents types de fusion-acquisition. Une dernière partie clôturera l’exposant en mettant en avant les moyens à exploiter pour que les Fusacq soient les plus fructueuses possible.

I) Conjoncture actuelle : catalyseur des transactions économiques

Avant d’entrer dans le vif du sujet, une mise au point sur les termes de la problématique est nécessaire. Nous parle-t-on de la vente par département dans une entreprise, un terme qui évoque simplement la cession partielle d’actifs d’une entreprise. On considère qu’il y a cession partielle des actif lorsqu’une entreprise qui comptabilise à son actif plusieurs branches d’activité ou plusieurs établissements de fabrication, décide de céder, vendre une des branches d’activités.

L’acquisition, comme expliqué plus haut, détermine les achats d’entreprises ou d’une branche d’activité, toujours dans une vision de maximisation des profits. L’entreprise achète des actifs (une activité donnée) et les fusionne avec ses activités : c’est ce que l’on appelle les Fusacq. Depuis le début des années 70’, on constate un certain engouement pour ces opérations. Une accélération des transactions qui se justifie par l’interdépendance des économies mondiales, un phénomène très caractéristique de la mondialisation. Malgré le taux d’échec élevé des fusions-acquisitions, le rapport entre le niveau de croissance des économies et le niveau d’ouverture de l’économie nationale demeure positif.

.En effet, la globalisation a accéléré les économies, a entrainé la déréglementation des marchés financiers et a donné naissance à la révolution technologique qui a favorisé l’expansion des T.I.C. Aujourd’hui, une crise dans un pays (important) se répercute aussitôt sur les autres pays car le pays en crise représente les débouchés en moins que peuvent avoir les pays « spectateurs ». Ce fut le cas en 2008 avec la bulle immobilière dont le monde a subi les conséquences. Ces composantes de la mondialisation ont suscité, dans les entreprises, le besoin de restructurer les activités et de se recentrer sur leurs activités principales compte tenu de la concentration des marchés. Pour faire face à cette restructuration de l’économie et du marché concurrentiel, les firmes procèdent à des acquisitions ou des ventes d’actifs.

Ce faisant, tout le monde gagne : grâce à ces fusions et acquisitions, dans l’industrie de la manufacture, la valeur ajoutée générée dans l’économie nationale est de 98% ; comme on constate que les sociétés par action issues des Fusacq permettent l’emploi de plus de 97% de la main-d’œuvre totale. En outre, lorsqu’une entreprise procède à la vente par appartement de ses meilleurs actifs, la raison est assez apparente : c’est pour réaliser une plus-value, ce qui signifie que c’est une branche qui a des débouchés et qui, donc, sera profitable autant pour l’acquéreur que pour le vendeur. Donc les deux entreprises gagnent dans l’échange. Toutefois, l’entreprise qui vend a peut-être comme stratégie la mobilisation de ses ressources pour acheter, plus tard, une entreprise qui rapporte encore plus. Mais pour avoir une plus large vision sur la profitabilité de l’acquéreur, il est important d’évaluer quel type de fusion a-t-il décidé pour son entreprise. La deuxième partie de l’exposé déroulera les différents types de Fusacq en exposant

...

Télécharger au format  txt (10.3 Kb)   pdf (119.4 Kb)   docx (11.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com