LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Devoir économie Droit BTS: L’industrie et le marché automobiles français en 2009 et 2010

Compte Rendu : Devoir économie Droit BTS: L’industrie et le marché automobiles français en 2009 et 2010. Recherche parmi 255 000+ dissertations

Par   •  28 Juin 2013  •  974 Mots (4 Pages)  •  1 082 Vues

Page 1 sur 4

Première partie : Economie générale.

Sujet : l’industrie et le marché automobile français en 2009 et 2010.

Question 1 :

Les raisons pour lesquelles les constructeurs automobiles ont réduit leur capacité de production en 2008 et 2009 sont :

-Une crise économique grave, et ce malgré le soutien de l’état avec des prêts, la prime à la casse, le chômage partiel, les moyens mise en place pour la recherche et la gestion de leur communication, entre autres.

- Une demande des pays du monde entier en baisse concernant les véhicules pour les particuliers. Ces pays émergeant produisent, et cela nuit à la compétitivité de la France, des pays constructeurs traditionnels (Etats Unis notamment.). Il faut désormais moins produire, pour ne pas rester avec un stock considérable et « brader » les voitures.

Question 2 :

La demande des véhicules industriels en France en 2009 chute de -38 pourcent.

Au premier semestre 2010, elle diminue de -24 pourcent.

Question 3 :

Les charges sociales pèsent sur les entreprises, ce qui pousse à faire produire les pièces détachées automobiles ailleurs, ce qui par conséquent, pèse sur l’économie française.

Les entreprises baissent en compétitivité, car elles n’ont pas les moyens économiques pour se battre avec les pays émergents pour lesquels le coût du travail est moindre. La production sur le territoire existe français toujours, mais demeure fragile et s’amenuisera si l’état ne continue pas à encourager ce secteur. Il est plus aisé de faire produire des pièces ailleurs qu’en France, mais les conséquences sont lourdes en terme d’économie et paralyse l’automobile française et nuit au développement de notre industrie. L’état doit fournir des efforts pour maintenir son industrie.

Question 4 :

L’externalité négative, liée à la commercialisation de véhicules automobiles, justifiant l’intervention de l’état est l’émission de CO2. En augmentant les taxes sur le carburant, l’état incite à acheter des véhicules propres et respectant l’environnement. Et la création de ces véhicules est une force et une opportunité pour la France.

Question 5 :

Nous pouvons apprécier le degré d’ouverture du secteur automobile français à travers cet extrait du texte : « Les constructeurs d’automobiles français se sont appuyés sur des parts de gains de marché en Europe et sur leur développement dans certaines zones émergentes. En Europe occidentale, ils sont octroyés 22,4 pourcent (+0,8 point) du marché des voitures particulières et 38,2 pourcent (+3,7 points) de celui des véhicules utilitaires légers. Le marché hors Europe 17 pays a été affecté par la crise, mais a néanmoins représenté 35 pourcent de leurs débouchés. Le recul de leur production s’est limité à 8 pourcent, et leur part dans la production mondiale est passée de 8,2 à 8,7 pourcent en 2009 »

Même si la crise est présente, la France a su conquérir de nouveaux marchés, et c’est ce qui leur permet de continuer à faire marcher son industrie. Une légère augmentation, certes, mais significative, elle détient un potentiel que l’état doit encourager et élever en baissant

...

Télécharger au format  txt (6.2 Kb)   pdf (83.9 Kb)   docx (10.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com