LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dans quelle mesure le corps est-il un bien marchand ?

Rapports de Stage : Dans quelle mesure le corps est-il un bien marchand ?. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  23 Octobre 2012  •  6 056 Mots (25 Pages)  •  1 517 Vues

Page 1 sur 25

« Si quelque chose est sacré, le corps humain est sacré. » a dit Walt Whitman, écrivain et poète américain, en 1891.

Cependant, depuis près de trois décennies, l'essor des échanges commerciaux ne touche plus seulement les domaines de l'industrie, des productions marchandes et des matières premières mais aussi des sphères autrefois privées. En effet, ces mêmes échanges ont envahi le domaine du corps humain. Dans les sociétés modernes dites de consommation qui utilisent l'image de notre corps, on est libre de donner certaines parties ou produits de son corps mais pas de les céder contre un paiement. On est libre de mettre ses capacités sexuelles ou procréatives à la disposition d'autrui gratuitement mais beaucoup moins de le faire pour de l'argent. Ainsi, la notion de corps « marchand » apparaît. Les biens et les services marchands sont tous les produits, c'est-à-dire l'ensemble des biens matériels et services qui sont destinés à être vendus sur un marché.

De ce fait, subvient la question du corps humain, dans quelle mesure est-il considéré comme un bien marchand ?

Dans un premier temps, nous présenterons le rôle de la mondialisation dans ce processus de marchandisation. Puis nous nous attarderons sur le corps humain marchandisé et banalisé, et enfin nous verrons les limites juridiques, éthiques et morales de cette utilisation du corps.

Le XXIème siècle, est synonyme de modernisation et de développement. En effet, de plus en plus de pays possèdent non seulement un développement économique élevé, mais accèdent également à tous les besoins vitaux ainsi qu'à un certain confort et à l'éducation. On parle alors de progrès du développement humain.

L'exemple type du pays qui a rejoint les grandes puissances modernes telles que les Etats-Unis, le Japon ou la France, est la Chine. Elle est caractérisée par une envolée économique, des changements sociaux et une amélioration du niveau de vie spectaculaires. Ce pays et les autres BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) attestent de la modernisation en cours dans notre siècle.

Ainsi, le monde entier cherche à obtenir la même qualité de vie que les icônes de la modernité absolue que sont les états de la Triade.

Ceux-ci forment le centre d'impulsion économique et politique majeur dans le monde. La Triade est avant tout une puissance industrielle, (cœur de l'industrie mondiale de haute technologie) qui accueillent les principaux sièges sociaux des firmes multinationales ou transnationales du pétrole, de l'automobile, de l'aéronautique, de services financiers, de l'agroalimentaire… De ce fait, l'industrie rythme les sociétés de ces pays et garantie une économie propice à l'enrichissement. Les habitants jouissent donc plus

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/3d/Triade.png

facilement d'un certain confort et niveau de vie.

La Triade contient également 75% des flux mondiaux. Les autres espaces sont en marge de ces flux, ainsi la triade échange avec eux uniquement pour les matières premières dont elle a besoin.

Ces pays mis de côté, sont confrontés à cette vision d'une vie aisée et donc aspirent à un bien-être plus important. Le phénomène de mondialisation serait-il la solution qui pourrait leur permettre de s'accorder à notre type de société de consommation et de loisirs à laquelle ils espèrent pouvoir se joindre ?

Tout d'abord, ce phénomène qui est entendue comme une évolution non seulement économique, mais politique, culturelle et sociale consiste à répandre et à harmoniser une société, une façon de vivre et de consommer propre. Ici également, des pays restent en dehors de ce procédé. Au niveau économique, les pays les plus pauvres restent largement exclus du processus de mondialisation. Ceux-ci ne présentent pas les éléments requis pour bénéficier de la mondialisation tels que des institutions stables, un respect du droit de la propriété privée, une absence de corruption ainsi qu'un certain développement. Mais pour la majorité de pays plus ou moins modernes, nous sommes tous touchés par ce phénomène, avec des effets et une temporalité unique à chacun.

Cette carte nous montre l'impact de la mondialisation sur les différents pays du monde. (http://storage.canalblog.com/96/81/763431/56808631.gif)

Les échanges qu'entraîne la mondialisation, propagent certaines habitudes et activités plus ou moins néfastes pour la société et l'être humain. Aussi, la mondialisation provoque de nouvelles formes de marché planétaires, de ce fait, imposées par les grandes corporations pour la plupart japo-américaines ou européennes. Ce macro-processus suscite donc l'accessibilité de marchés autrefois difficilement abordables.

Comme conséquence directe de la mondialisation, on trouve la « marchandisation » de certains domaines. C'est-à-dire transformer tous les échanges non marchands en marchandises classiques.

D'une société à une autre ou d‘une époque à l'autre dans cette même société, le domaine des biens qu'il est licite de vendre et d'acheter, et celui des biens qui échappent au réseau de l'argent (qui sont donc non marchandisés) changent.

Dans certaines sociétés, anciennes ou contemporaines, les institutions telles que les mariages d'argent ou l'esclavage étaient des éléments centraux du marché mais ne le sont plus à présent. En réalité, dans nos sociétés, ce qui est frappant c'est la tendance à limiter le domaine de ce qui peut se vendre et s'acheter. C'est-à-dire élargir la sphère de ce qu'un célèbre critique du libéralisme politique, le philosophe américain Michael Walzer appelle « des échanges prohibés » ou « bloqués ». D'après lui, quatorze échanges de ce genre dans les sociétés démocratiques modernes existent :

 Les ventes et achats criminels : tueur à gage, biens volés ou frelatés (médicaments périmés), drogues dangereuses, publicité frauduleuse...

 Le pouvoir et l'influence politique. Les citoyens ne peuvent pas vendre leur vote et les fonctionnaires leurs décisions. La corruption est une transaction illégale.

 La justice pénale. Non seulement les juges ne doivent pas être corrompus, mais les justiciables doivent pouvoir être défendus même s'ils sont pauvres

...

Télécharger au format  txt (38.3 Kb)   pdf (332.5 Kb)   docx (24.3 Kb)  
Voir 24 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com