LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

A Quelles Conditions Une Relance Budgétaire Peut-elle Permettre De réduire Le Chômage ?

Mémoire : A Quelles Conditions Une Relance Budgétaire Peut-elle Permettre De réduire Le Chômage ?. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  17 Mai 2014  •  931 Mots (4 Pages)  •  574 Vues

Page 1 sur 4

Il existe des politiques de relance et de rigueur (et les politiques de « stop and go ») dans l’économie. Une politique de relance budgétaire vise à stimuler la demande globale (investissement et consommation) ce qui permet de faire augmenter la production et ainsi réduire le chômage par l’emploi qui s’accroit. Mais une relance budgétaire peut réduire le chômage que sous certaines conditions. A quelles conditions une relance budgétaire peut-elle permettre de réduire le chômage ? Nous étudierons dans un premier temps les caractéristiques spécifiques d’une relance budgétaire. Nous verrons ensuite que cette politique ne remplit pas toujours ces objectifs.

Une relance budgétaire vise à relancer l’économie par la dépense publique (par l’état, les collectivités territoriales,…) issus de deux sources : les prélèvements obligatoires et les emprunts. Ce qui vise ensuite à augmenter l’activité économique, et donc la hausse des entrées fiscales. Ainsi la relance globale de l’économie permettra à l’état de rembourser son emprunt de début de cycle. Cette relance se nomme la relance keynésienne d’après John Maynard Keynes et donc selon lui, les dépenses publiques entrainent un cycle économique de croissance qui permet la majoration d’entrée fiscales et de rembourser les emprunts. L’état utilise son budget « directement » en prenant en charge les biens collectifs et en recrutant des fonctionnaires (il agit directement sur la production et l’emploi). L’état utilise également son budget indirectement par sa fonction de redistribution, augmentation (revenus sociaux, emplois subventionnés, subventions versés aux entreprises) . Il est intéressant de citer maintenant quelques exemples concrets pour une relance budgétaire : une politique de grands travaux (la relance par la production ) ; la facilitation des prêts aux entreprises, le financement par l’état, le soutient de l’investissement des entreprises privées et de la consommation des ménages ; la baisse des impôts, le renforcement des investissements en recherche et développement, la relance de la consommation en majorant le revenu minimum, la hausse des allocations et la hausse des salaires des agents publiques(ici la relance par la consommation par exemple). D’après les effets attendus décris dans le schéma du document 2, plus de production entraine plus d’embauche et donc une baisse du taux de chômage. D’après le document 1, plus il y a de l’argent est injecté par l’état ( avec des politiques de relance) plus il y a une tension à la hausse des prix dans l’économie . La demande est forte donc l’inflation aussi. L’inflation était très forte (presque 14 en 1980) entre 1977 et 1983 et le chômage se voyait beaucoup plus faible (de 4.3% à 7% dans la période) qu’a la période où l’inflation est faible( en 2009, 0 d’inflation avec 9% comme taux de chômage) . Donc, d’après ce document l’inflation (généré par la relance budgétaire principalement) à fait croitre l’emploi et ainsi réduire le chômage.

Mais cette politique ne remplit pas toujours ces objectifs. Elle peut entrainer certaines conséquences néfastes comme une relance trop forte par excès de production qui fait alors trop augmenter la dette ce qui produit un cercle vicieux. Ou encore les dépenses de l’état qui sont supérieurs aux recettes ce qui

...

Télécharger au format  txt (5.9 Kb)   pdf (78 Kb)   docx (9.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com