LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

1881: Liberté de la presse en France.

Analyse sectorielle : 1881: Liberté de la presse en France.. Recherche parmi 256 000+ dissertations

Par   •  7 Janvier 2014  •  Analyse sectorielle  •  2 968 Mots (12 Pages)  •  726 Vues

Page 1 sur 12

Introduction

Opinion publique : ensemble des idées, des jugements et des attitudes que suscitent les problèmes touchant la société (politique, économique et sociaux).

Médias : moyens de diffusion de l’information, de l’opinion

Emergence de l’opinion publique et des médias est indissociable de l’avènement de la démocratie et la reconnaissance des libertés fondamentales

1881 : liberté de la presse en France

C’est à travers les crises de la démocratie que l’on perçoit le mieux le rôle des médias dans l’expression et la formation de l’opinion publique.

Comment évoluent les relations entre le pouvoir politique, l’opinion publique et les médias dans le contexte bien particulier des crises politiques ?

Comment les médias participent-ils à la formation et à l’expression d’une opinion publique ?

Médias sont des sources pour l’historien

I – L’Age d’or de la presse (Fin XIXe – début XXe s.) : le rôle des médias dans les crises de la République

A – La naissance d’une presse de masse

Grand angle p. 160-161

1881 : loi très libérale sur la presse : liberté à l’égard du pouvoir, impunité + Accroissement du niveau d’instruction des Français = X des quotidiens surtout parisiens.

4 titres totalisent 4 M d’ex (cf doc 2 : Le Petit Parisien, Le Petit Journal, Le Matin, Le Journal) qui diffusent en province / x des titres en provinces (parfois plusieurs titres par département)

Grandes agences de presse (Havas = AFP en 1944)

X 10 des tirages quotidiens : presse bon marché, souvent illustrée (caricatures, dessins)

Information accessible à tous (1 quotidien /4 hab. = 9-10 M de quotidiens vendus). Presse populaire et quotidiens régionaux sont plutôt modérés ;

Mais aussi presse d’opinion, très engagée politiquement = royaliste/nationaliste/catholique/Antisémite / Anticléricale/ socialiste

= affrontements politiques par journaux interposés

La presse est souvent à l’origine des scandales qui traversent le régime…

B- La presse et l’affaire Dreyfus

Dossier page 162-3

Comment l’affaire Dreyfus révèle-t-elle l’émergence de la presse et de l’opinion publique comme composantes de la démocratie naissante ?

Contexte politique, social : France divisée (Républicains / antirépublicains ; catholiques / laïcs), développement de l’antisémite, virulence du nationalisme

Enjeux de la crise ? Erreur judiciaire ; justice / valeurs de l’armée

Quels sont les médias ? La presse : âge d’or

Quel est le poids de chacun ? Tirages très importants

Comment se positionnent-ils pendant la crise ?

Presse divisée : dreyfusards (Aurore) /antidreyfusards (la Libre Parole qui lance l’affaire)

Etat de l’opinion publique :

Engagement des lettrés, artistes (« intellectuels ») ; opinion publique divisée, propos souvent violents, injurieux, mais évolution de l’opinion vers une révision du procès…

Réponse à la problématique.

Des intellectuels utilisent la presse pour s’opposer à une erreur judiciaire, pour défendre les valeurs humanistes et démocratiques contre l’opposition conservatrice, catholique ou antisémite. Ils influencent l’opinion publique et obtiennent la révision du procès en 1906

C – Les médias dans la crise du 6 février 34

Dossier p. 166-7

Période de recomposition : moins de quotidiens et tirages importants, développement des périodiques, notamment photographiques (Vu, Match…)

Emergence de nouveaux médias d’informations : la radio (5 M de postes en 1939) accusée d’être au service du gouvernement / quelques radios privées ; actualités cinématographiques (Pathé-journal, France Actualités d’Havas et Gaumont)

1ers sondages d’opinion relayés par les journaux = naissance de l’Institut Français d'Opinion Publique (IFOP) au moment des accords de Munich en 1938 : 1er sondage : « acceptez-vous les Accords de Munich ? seulement 57% de oui

Comment les médias ont-ils suscité et accompagné la crise du 6 févier 1934 ?

Contexte politique, social : France divisée (Républicains / antirépublicains ; catholiques / laïcs), développement de l’antisémite, virulence du nationalisme

Enjeux de la crise : survie de la démocratie parlementaire

Quels sont les médias ? La presse, la radio

Quel est le poids de chacun ? Impact important des photographies sur les lecteurs ; radio contrôlée par l’Etat.

Comment se positionnent-ils pendant la crise ? Presse à l’origine de la crise (Canard enchaîné). Propos violents contre République de la part des journaux proches des ligues (arrestations rédacteurs)

Etat de l’opinion publique :

Presse populaire engagée, divisée : presse de droite accuse la république de crimes / presse de gauche y voit une tentative de coup d’Etat

Intervention des intellectuels contre l’émergence des Ligues.

Réponse à la problématique :

Médias reflètent la crise politique, idéologique en France et ont peu d’impact face aux mouvements de fond de l’opinion publique = émergence du Front populaire

II – Les médias sous surveillance ou sous contrôle jusque dans les années 1970

A

...

Télécharger au format  txt (21.7 Kb)   pdf (211.3 Kb)   docx (19.3 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com