LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Casablanca bidonville

Analyse sectorielle : Casablanca bidonville. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  5 Mars 2018  •  Analyse sectorielle  •  2 394 Mots (10 Pages)  •  188 Vues

Page 1 sur 10

1. Introduction

Dans le monde entier on compte en tout six continents ; l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Afrique, l’Europe et l’Asie. Chacun de ces continents possèdent des structures et traits géographiques propres. Chaque continent se différencie d’un autre et ont peut retrouver plusieurs influences des structures architecturales dans un seule continent voire même pays dépendamment des différentes périodes de colonisation ou non. L’organisation d’un pays se fait graduellement selon son évolution et l’influence de différents aspects tels que le tourisme, l’économie et ses multiples domaines. De même, pour les villes, sauf que dans les villes ont à souvent tendance a attribué une fonction a la ville tel que ; ville économique, touristique, portuaire, minière etc...

Tel est le cas de la ville que j’ai choisi, Casablanca. Cette ville qui est considéré comme la ville économique du Maroc a tous les aspects d’une ville autonome. Casablanca est en même temps une ville industrielle, touristique et portuaire. Sa structure et son administration occupe une très grande place au sein du pays. Sa fonction qui est différente et importante comparablement aux autres villes du pays font en sorte que Casa est une ville ou l’on a le plus de migration c’est-a-dire beaucoup de gens du pays voir du continent qui décide de migrer vers la ville blanche pour des raisons socioéconomiques. C’est la destination numéro un pour les affaires et l’emploi et donc il y a une certaine popularité chez les villageois qui veulent une vie de ville et avec tout ce que celle-ci offre comme opportunité. Malheureusement, sa ne ce passe pas toujours comme prévu. Ainsi, comme dans toutes les villes, la ville blanche à aussi ces enjeux quant à l’espace, l’aménagement de la ville, l’économie, l’industrie, la pollution et etc..

Faute d’argent, d’espace et de support, certains migrants se retrouve dans des bidonvilles à leurs arriver à Casablanca, nous tenterons de déterminer les causes et conséquences dans l’analyse qui suit.

Développement

2.1

Casablanca, la ville blanche en français, est située au centre-ouest du Maroc. C’est la plus grande ville du pays qui est lui situé au Nord-Ouest de l’Afrique. La ville est également la plus peuplée du pays et de la région du Maghreb ; qui regroupe le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Lybie et la Mauritanie, avec ces 3.36 millions d’habitants. La superficie de la ville est de 786 km2 et 1615 km2 si l’on compte ces banlieues. La densité est de 4275 habitants par km2. Casablanca est considérée comme une Métropole et plus spécifiquement la première du Maghreb. Cette ville est désignée comme étant la capitale économique du pays, étant donner sa fonction et sa relation avec les autres pays du monde entier. La ville est ce qui a permis au Maroc l’ouverture et l’évolution vers des échanges et alliances avec le monde occidental, plus précisément l’Europe. La ville se trouve sur la côte atlantique et donc possède un port pour les échanges commerciaux et autres activités économiques marines. Casablanca est une ville qui est en constante progression technologique, économique et touristiques. La ville détient également un aéroport principal du pays par lesquels transiges tout les vols sortant/entrant du pays et même comme lieu d’escale pour certaines compagnies aériennes de autres pays. La ville est aussi considérée comme touristique puisqu’on y retrouve du patrimoine très important du pays comme la plus grande mosquée de l’Afrique et la troisième au monde, Hassan 2 et d’autres projets de loisirs tels que le plus grand centre d’achat de l’Afrique, le Morocco Mall. Casablanca est en constante évolution et le Roi Mohamed 6 et le maire de la ville, Abdelaziz El Omari, travail en coopération pour maintenir le phénomène et la réputation de cette grande ville.

2.2

La ville de Casablanca est immense et si l’on inclut ces banlieues tel que Medina Jedida, Sebta et ect la ville en superficie est encore plus grande. La ville compte environ 16 arrondissements et un centre-ville principal. Le centre-ville est divisé comme suit ; on a un centre-ville commercial qui regroupe magasin de grande chaîne commerciale et mondiale tel que Zara, Mango, BCBG et plusieurs autres, avec toutes les dernières tendances inspirées de l’Europe et du monde occidental et on a de l’autre côté, des bureaux d’affaires. Cette endroit très connu des casaouis et des marocains est le quartier Maarif qui a une très grande importance puisque lors de la construction de la ville ce quartier était l’un des premiers. Tout d’abord, la construction de ville a commencé avec le port de Casa qui donne sur la côte atlantique et ensuite plusieurs quartiers on vu le jour tel que celui de Maarif. Ce quartier, aujourd’hui, est un centre d’activité économique très important puisqu’on y trouve un concept de bâtiment symbolique qu’est le Twin Center, deux bâtisses jumelles immenses où se trouve boutique commercial au premier étage et bureau sur les étages supérieurs. Depuis sa création, le quartier Maarif a certes subit une gentrification puisqu’aujourd’hui on peut y trouver des condos, des restaurants chics, des boutiques de luxes et une ambiance plutôt occidentalisés digne des grands boulevards de Paris. De l’autre coté du centre-ville on y trouve le quartier Mustapha Maani qui est séparé de Maarif par un grand boulevard du nom de Hassan 2. Là bas, il y a une continuation du centre-ville et du quartier des affaires. On y trouve beaucoup de bureaux importants et encore une activité économique importante. Un nouveau quartier des affaires a vu le jour étant donner la surpopulation des quartiers d’affaires déjà établi qui est Sidi Maarouf et qui est à l’extérieur du centre-ville un peu plus près de l’aéroport Mohamed 5. Cette location, a pousser plusieurs entreprises locales et internationales à s’établir dans ce quartier dû au loyer moins cher et à la proximité de l’aéroport.

La ville de Casablanca n’est pas épargnée, comme dans presque toute les villes du monde on y trouve des quartiers populaires dans ce contexte dit ‘’ghetto’’. Les quartiers de Douar Ben Abid, Hay Mohammadi et Derb Sultan sont des quartiers populaires de Casablanca qui sont considérés comme des ghettos puisqu’on y retrouve des casablancais qui font partie d’une classe sociale dite pauvre. Ces gens sont souvent des gens de la classe ouvrière qui travail dans des usines ou encore vivent de la pêche ou autres. On retrouve souvent un faible niveau d’éducation dû au manque de revenu et moyen

...

Télécharger au format  txt (14.7 Kb)   pdf (56.7 Kb)   docx (15.9 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com