LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

En quoi la dette publique est-elle un facteur essentiel dans la gestion économique d’un pays ?

Fiche : En quoi la dette publique est-elle un facteur essentiel dans la gestion économique d’un pays ?. Recherche parmi 250 000+ dissertations

Par   •  18 Février 2016  •  Fiche  •  804 Mots (4 Pages)  •  918 Vues

Page 1 sur 4

Question 46 : En quoi la dette publique est-elle un facteur essentiel dans la gestion économique d’un pays ?

PLAN

1 – La définition de la dette publique

  1. Approche classique
  2. Approche keynésienne

2 –la dette publique est-elle facteur de croissance ?

  1. La dette facteur de croissance
  2. Les limites de la dette

Introduction

Les dettes publiques des Etats de l’UE ne cessent de progresser depuis plusieurs années. La situation de la Grèce et ses plus de 170 % de dette nous pose la question de la dette publique des Etats. En quoi la dette publique est-elle un facteur essentiel de la gestion économique d’un pays. Dans un premier temps, nous allons définir la dette publique et dans un second temps nous nous demanderons si la dette publique est facteur de croissance.

1 – La définition de la dette publique

La dette publique est, dans le domaine des finances publiques, l'ensemble des engagements financiers pris sous formes d'emprunts par l'État. Les emprunts sont réalisés afin de soutenir l’économie dans une phase de ralentissement économique, les guerres et les projets d’infrastructure que l’Etat a en gestion.

  1. L’approche classique

Pour les classiques, l’Etat doit se contenir à ses fonctions régaliennes (diplomatie, justice, armée). L’intervention de l’Etat dans l’économie est minime. Il se charge des services à la collectivité qui ne seraient pas rentables pour la sphère privée. Le marché s’autorégule. C’est le concept de la main invisible d’Adam Smith.

  1. L’approche keynésienne

Keynes affirme que l’intervention de l’Etat dans l’économie doit survenir seulement dans le cadre d’un ralentissement de l’activité économique. L’Etat a un rôle de stabilisateur de l’économie. Pour agir, il doit pratiquer une politique de la demande en empruntant et investissant dans l’économie.

2) La dette publique est-elle facteur de croissance ?

Pour que la dette publique soit facteur de croissance, l’Etat doit s’inspirer de la politique keynésienne et mettre en place une politique de la demande. Pour cela, l’Etat investi.

  1. Relance par l’investissement

L’Etat met en place une politique de relance en investissant dans des grands projets d’infrastructures.  Ces projets créent une hausse de la demande qui active le mécanisme du cercle vertueux de croissance. (hausse du déficit = hausse des investissement = hausse de la demande effective = hausse de la  production = hausse de l’emploi = hausse des revenus = hausse des recettes fiscales = baisse du déficit)

Exemple : Roosevelt dans les années 30 avec le « new deal ». Suite à la crise de 29, le président Roosevelt a lancé un plan d’aménagement du territoire (barrages, routes, écoles, …).  

La gestion économique de la dette est un facteur essentiel car il permet de booster dans une période de ralentissement économique.

Toutefois, la gestion de la croissance par la dette a des limites.

  1.  Les limites de la dette comme facteur de croissance

Un Etat qui dépense beaucoup s’expose à deux types de problème dans le futur. Le premier problème est de type financier, le second est d’ordre politique.

  1. Fardeau pour les générations futures

En effet, l’Etat qui s’endette devra s’acquitter des intérêts et des amortissements, ce qui va amputer d’autant sa marge d’autofinancement, c’est-à-dire son autonomie financière. De plus, s’il finance aujourd’hui une dépense publique par l’emprunt, cela va absorber une partie des recettes fiscales de demain. Les gouvernements futurs pourraient ainsi voir leur marge de manœuvre fortement diminuer. Si une grande partie des recettes fiscales est consacrée au paiement de la dette, ils pourraient ainsi se retrouver contraints dans leurs choix politiques et perdraient toute marge de manœuvre à cause des emprunts contractés par les gouvernements précédents. Cet argument vaut pour tout emprunt, qu’il finance des dépenses courantes ou d’investissement.  

...

Télécharger au format  txt (5.3 Kb)   pdf (80.8 Kb)   docx (10.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com