LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Relation entre le microbiote et le cerveau

Synthèse : Relation entre le microbiote et le cerveau. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  10 Décembre 2019  •  Synthèse  •  1 088 Mots (5 Pages)  •  118 Vues

Page 1 sur 5

RELATION ENTRE LE MICROBIOTE ET LE CERVEAU

Le microbiote est l'ensemble des micro-organismes non pathogènes, qui vivent dans un environnement spécifique. Il existe donc différent microbiote comme le microbiote intestinal (le plus important), le microbiote de la peau ou celui du système respiratoire. Le microbiote joue un rôle très important pour l’Homme. Notre corps est constitué d’environ 90% de cellules microbiennes contre 10 % de cellules humaines, on peut en quelque sorte dire que l’on dépend d’eux. Le microbiote s’acquière dès notre naissance, en ingérant les micro-organismes de la mère, il évolue avec l’alimentation et devient stable à partir de 3 ans. On sait aussi que chaque personne a un microbiote spécifique. Et grâce à l’observation du microbiote, nous pouvons détecter des maladies comme l’obésité ou le diabète.

Une question se pose alors : Le microbiote a-t-il une influence sur le cerveau ?

Le cerveau humain comporte environ 100 milliards de neurones. Il est dit que l’intestin est comme un deuxième cerveau, il est constitué de 200 millions de neurones connectés (c’est autant que dans notre cerveau). Si le microbiote est déséquilibré il peut provoquer certaines pathologies comme les maladies neurodégénératives (Parkinson, Alzheimer) ou psychiques (autisme et dépression).

Le microbiote joue alors un rôle immunitaire dans les fonctions digestifs, neurologiques et métaboliques. Les intestins nous protègent des infections possibles dues à notre alimentation.                                                 Deux tiers des bactéries sont tués par notre estomac. D’après le professeur Michael Gherson, les pathologies intestinales telles que le syndrome du côlon irritable pourraient être liées à l’anxiété et la nervosité. Car en effet des chercheurs ont fait une expérience sur des souris axéniques c’est-à-dire qui n’ont pas de microbiote intestinal, ces souris ont un problème d’anxiété ainsi qu’un défaut dans le domaine social, et des soucis de mémorisation. Une fois le microbiote injecté sur des souris saines, elles ont moins de problème au niveau de l’anxiété et du comportement et on observe une augmentation de la mémorisation.          

Aussi des chercheurs ont injecté pendant un mois une souche de bactérie lactique sur les souris axéniques et ont observé une baisse de l’anxiété. Une autre expérience a été faites sur des souris, ici les chercheurs voulaient savoir s’il y avait un lien entre le comportement et le microbiote. Alors ils ont pris des souris dont le comportement était agressif et d’autres plus calme, en échangeant le microbiote ils se sont rendu compte que les souris agressives devenaient calmes et inversement. Ce qui prouve bien que les microbiotes jouent un rôle sur notre santé et plus spécifiquement sur le cerveau.

Plusieurs voies mènent au cerveau la première est le nerf vague, c’est le nerf le plus long de l’organisme 80% des informations vont de l’intestin vers le cerveau. Ensuite il y a la voie endocrinienne avec par exemple le métabolisme du tryptophane. Le tryptophane est un acide aminé important pour notre corp mais il est aussi la cause de beaucoup de pathologie mentale comme l’anxiété. Il y a aussi la voie sanguine où passe la synthétisation de neurotransmetteur par les bactéries du tube digestif, cette synthétisation joue un rôle très important dans le développement du cerveau, plus spécifiquement dans le développement neuronal. Pour finir, les cellules immunitaires sont activées par la sécrétion de cytokines qui vont agir sur le cerveau en cas d’inflammation.

Des chercheurs ont découvert que l’absence de microbiote modifie l’expression des gènes cérébraux qui est en lien avec le développement des neurones et la formation des synapses. D’autres scientifiques ont voulu manipuler l’écosystème intestinal afin de voir si les fonctions cérébrales se modifient, cette expérience chez l’Homme reste compliquée. Ils décident alors d’étudier la composition du microbiote de personnes atteintes de maladies liées au cerveau. Ils ont découvert que l’intestin était perméable or théoriquement l’intestin doit être imperméable. Ils ont aussi observé une dysbiose des microbiotes qui conduit à une augmentation d’endotoxines comme le lipopolysaccharide dans le sang. Ce qui engendrerai des maladies psychologiques comme la schizophrénie.

...

Télécharger au format  txt (7.7 Kb)   pdf (73.3 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com