LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Accompagnement Educatif et Aide Individualisée dans les actes de la vie quotidienne

Rapport de stage : Accompagnement Educatif et Aide Individualisée dans les actes de la vie quotidienne. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  7 Mai 2016  •  Rapport de stage  •  2 781 Mots (12 Pages)  •  1 009 Vues

Page 1 sur 12

BARTHELMES
Justine

DC2 : Accompagnement Educatif et Aide Individualisée dans les actes de la vie quotidienne

DEAMP Juin 2015 – Mai 2016

SOMMAIRE

- I) Introduction


- II) Présentation du lieu d'intervention :



- III) Présentation du temps clé : Le coucher :



1) La personne
2) le temps clé : le coucher
3) Motivation du choix :
4) Les différentes dimensions
5) Evaluation personnelle
 



- IV) Conclusion

I) INTRODUCTION :

Après l'obtention de mon BEP Carrières Sanitaires et Sociales, j'ai continué mon parcours en faisant des remplacements en crèche et en EHPAD. En octobre 2013, je trouve un poste en tant qu'Agent des Services Logistiques auprès de personnes âgées dépendantes. Cette expérience m’a permise de faire connaissance avec le métier d’Aide Médico-Psychologique et m’a confortée dans le souhait de devenir AMP. C’est alors que j’ai décidé d’intégrer la formation, pour me permettre de persévérer dans ce métier qui me plait et obtenir des bases solides.

Dans le cadre de cette formation et afin d’obtenir ce Diplôme d'Etat, j'effectue un stage sur mon lieu de travail. Par ce dossier je vais vous faire part de mon compte rendu d'information sur un temps clé du quotidien auprès d'une personne âgée.

II) PRÉSENTATION DU LIEU D'INTERVENTION :

Cet établissement est un Etablissement d’Hébergement Pour Personnes Agées Dépendantes situé aux alentours de Metz. Il est géré par une association a but non lucratif (loi 1908).

L’EHPAD a pour mission d'assurer l’hébergement et les soins des personnes âgées dépendantes. Il est composé d'un bâtiment divisé en 3 ailes comportant 60 chambres individuelles reparties sur 2 niveaux. Au 1er étage se trouve la salle de soins.  Au rez-de-chaussée sont installés la direction et les services administratifs ainsi que la cuisine et la salle à manger.
Un Pôle d'Activités et de Soins Adaptés(PASA) en liaison direct avec l'EHPAD a été construit courant 2015, un espace clos comportant une grande salle incluant une cuisine thérapeutique, une salle destinée aux activités de détente, un atelier , une terrasse et un jardin thérapeutique. Le PASA est ouvert toute la journée et répond aux besoins des résidents présentant des troubles modérés psycho-comportementaux et/ou cognitifs.

L'EHPAD accueille actuellement 58 personnes âgées dépendantes, physiquement ou psychiquement, en perte d'autonomie présentant différents types de pathologies dont la maladie d'Alzheimer ou apparenté. On compte 36 femmes ainsi que 22 hommes  pour une moyenne d’âge de 87 ans.

Le personnel a pour mission de mettre en oeuvre les moyens de prise en charge des résidents, tant sur un plan hôtelier, médical, qu'occupationnel, de maintenir l'autonomie des résidents et veiller à leur bien-être. Pour cela, l’établissement dispose d'une équipe pluridisciplinaire composée de:

- un pôle soins : Médecin coordinateur, infirmière coordinatrice, infirmières, psychologue, ergothérapeute aides soignantes, des veilleuses de nuit, des professionnels intervenant de l’extérieur : (kinésithérapeute, orthophoniste, pédicure...)

- un pôle animation : des Agents Médico-Psychologiques, une Assistante en Soin Gérontologiques, art-thérapeute ainsi que des bénévoles.

- un pôle hébergement : une gouvernante, des agents de services Logistique, des agents d’entretiens, une lingère

- un pôle restauration : un cuisinier, personnel d’hôtellerie

III) PRÉSENTATION DU TEMPS CLÉ : LE COUCHER :

1) La personne :

Je vous présente Mme B, âgée de 78 ans.
Entrée en institution en février 2015

Mme B. est veuve, avec son époux le couple a eu quatre enfants: deux garçons et deux filles, l'une d'elle est décédée. A la perte de celle ci, elle s'est donc occupée de sa petite fille qui vivait à son domicile ainsi que de ses autres petits enfants. Elle était mère au foyer et a toujours aimé le contact familial. Passionnée de couture elle a appris à « L’école des sœurs », et a fabriqué  de nombreux vêtements pour son entourage et continu de temps en temps de tricoter.

Mme B souffre d'hypertension artérielle, de troubles cognitifs, de désorientation, d’insuffisance rénale et de valvulopathie. Son niveau de dépendance a été évalué à un GIR 2.
Dépressive, elle a conscience de certains de ses troubles. Son maintien à domicile n'était plus possible dans son contexte de troubles cognitifs.

De nature réservée, Mme B. se fait toute petite lorsqu’il s’agit de partager des moments collectifs comme les repas ou les goûters.
Son accompagnement au quotidien demande beaucoup de patience et de temps, ce ne qui déplait pas à Mme B.

Elle aime participer aux activités manuelles : le découpage, le jardinage.
Ses activités sont individualisées ou en petit groupe afin de lui permettre une meilleure prise en charge de ses besoins et capacités.

2) LE TEMPS CLE : le coucher :

Dans cet EHPAD, les résidents finissent le dîner entre 19h et 19h15. Nous commençons les couchers pour ceux qui le désirent à partir de 19h30 jusqu'à 21h puisque c'est à cette heure ci que l’équipe d’après midi finit sa journée. Les résidents désirant se coucher plus tard sont alors pris en soin par l’équipe de nuit.

A la fin du repas, nous aidons les résidents les plus dépendants ou en fauteuil à prendre l’ascenseur afin de les accompagner dans leur chambre. Un coin bibliothèque est mis en place pour ceux qui souhaitent veiller un peu plus longtemps.

Après les avoir accompagné dans leur chambre, nous commençons nos passages par les résidents les plus dépendants. Pour les autres, nous passons voir si tout se passe bien et s'ils n'ont besoin de rien.

Arrivée à la chambre de Mme B, je toque à sa porte. Elle me dit d'entrer. J'entre, j’observe et lui dit bonsoir, je  lui demande si tout va bien. Cela me permet dans un premier temps d’évaluer le ou les besoins de la personne et d’engager la conversation.
Près de son lit, elle me répond oui, un petit oui.  Mme B est en train de replier sans cesse du linge déjà plié, elle semble perdue mais continue tout de même de plier son linge. Je m'approche et lui demande : " vous faites le grand ménage dans l’armoire?" Elle me répond que son linge traine souvent et qu'elle ne fait que de le ranger.
Je la vois plier une chemise de nuit et lui dit:" Puisqu'on plie les chemises de nuits, vous ne voulez pas en choisir une qui vous plait afin de l'enfiler pour aller se coucher? Sans réponse elle en prend une (sans doute celle qu'elle préfère puisque c'est souvent la même) et me regarde complètement perdue, je lui réponds qu'elle a fait le bon choix pour la chemise de nuit, et que je vais l'aider à se déshabiller pour l'enfiler.
Mme B a des problèmes pour se vêtir et se dévêtir puisqu'elle sait comment faire mais ne sait plus par où commencer, ou encore si elle doit enfiler le vêtement ou l’ôter.
Une relation de confiance a été entretenue tout au long de mon stage afin que Mme B, accepte mon aide dans des moments intimes. Je lui dis donc d'aller enlever ses vêtements dans la salle de bain. Je l'accompagne munie de sa chemise de nuit que je suspends au crochet en attendant. Elle me regarde oubliant ce qu'elle devait faire. Je lui réexplique et la resitue en lui disant qu'il est 20h que le dîner est fini et qu'il fallait maintenant qu'elle se déshabille et qu'elle enfile sa chemise de nuit.
A cet instant Mme B se dénude, enlève son pull, puis le plie. Elle me regarde, je l'encourage en disant qu'elle fait cela très bien et que le linge qu'elle plie directement pour demain ne sera pas froissé. Elle sourit. Je lui dit qu'il faut continuer et enlever sa petite finette, elle l’enlève et essaye d'enlever son soutien gorge. J'interviens, pour la seconder. Elle me remercie. Elle déboutonne son pantalon et l’enlève, laisse sa culotte et oublie ses chaussettes. Je lui demande si elle n’a pas oublié quelque chose, elle regarde tout son corps et ses chaussettes,  elle a fait le lien... elle me regarde et sourit, je lui souris,  puis les ôte.
Je lui tends la chemise de nuit afin qu'elle n’attrape pas froid et qu'elle ne se sente pas observer nue. Elle l'enfile avec facilité. Je lui demander également si elle a envie de se rendre au WC, elle me répond qu’elle y a déjà été.
Je lui explique maintenant qu'il faut aller se brosser les dents. Elle accepte et se rend au lavabo, prend sa brosse à dents et m'attend. Je lui demande de prendre son dentifrice et d'en appliquer sur sa brosse à dents. Elle s'y implique et effectue le brossage.  Je termine le coté soin du métier par les soins bucco-dentaires, l’hygiène et la propreté sont importants puisque cela inclut la santé et le bien-être, aussi bien pour soi même qu’en collectivité avec les autres résidents.

...

Télécharger au format  txt (17.4 Kb)   pdf (184.3 Kb)   docx (16 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com