LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Travail de fin d'étude sur l'autisme

Cours : Travail de fin d'étude sur l'autisme. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  2 Janvier 2013  •  Cours  •  3 851 Mots (16 Pages)  •  1 139 Vues

Page 1 sur 16

Concernant l'élaboration de mon Travail de Fin d'Études, j'ai choisi de travailler sur le

rôle infirmier dans l'accompagnement d'un enfant autiste âgé de 5 à 8 ans hospitalisé en

service de pédopsychiatrie.

Lors de ma deuxième année de formation à l'Institut de soin infirmiers de Vire, j.'ai

effectué un stage dans une crèche d'hôpital. Et pendant ce stage, j'ai été pour la première fois

en relation avec un enfant autiste âgé de 3 ans. J'adoptais

un comportement particulier avec cet enfant, j'essayais d'entrer en contact avec lui, d'accéder à

son monde, ma relation était donc différente en comparaison de celle entretenue avec les

autres enfants. C'est alors que je me suis interrogée sur le comportement à adopter car j'éprouvais un manque de connaissances, J’ai donc souhaité mener ma réflexion

sur l'accompagnement des parents d'un enfant autiste, de plus j’ai voulu cibler la tranche d'âge

de 5 à 8 ans, car c'est durant cette période que les parents doivent faire face aux stratégies de développement de l'enfant, qui conditionnent par la suite son évolution.

Ce questionnement m’a amené à formuler ma question de départ :

Quel est le rôle infirmier dans l'accompagnement d'un enfant autiste âgé de 5

à 8 ans hospitalisé en service de pédopsychiatrie?

....................................................................

I. L'autisme infantile

I. 1) Définir ce trouble

Pour aborder l'autisme infantile, je vais tout d’abord le définir. L'autisme se définit comme le repliement sur son monde intérieur du sujet qui refuse le contact avec le monde extérieur.

L'OMS définit l'autisme comme « un trouble envahissant du développement anormal ou déficient, manifeste avant l'âge de 3 ans avec une perturbation caractéristique du fonctionnement dans chacun des trois domaines suivants : interactions sociales,

communication, comportement (au caractère restreint et répétitif). Un enfant autiste âgé entre 5 et 8 ans : « un enfant différent »

Entre 5 et 8 ans, l'enfant atteint de l'autisme présente un tableau très caractéristique dans les formes autistiques précoces comme celle de l'autisme de L.Kanner ( 1943). La symptomatologie de l'enfant peut être décrite en quatre rubriques d'après L.Kanner, en sachant

que dans la pratique, des variations existent d'un enfant autiste à l'autre.

Le retrait autistique se traduit par la solitude, l'isolement autistique. L'enfant ne parait pas entendre les bruits, les voix, il ne voit ni les objets ni les personnes. A l'égard des personnes, l'enfant autiste semble désintéressé, il agit comme s'il était seul, comme si les autres n'existaient pas, « l'enfant peut paraître insensible à la présence ou à l'absence de ses propres parents, il est souvent très difficile d'accrocher son regard »3. L'enfant autiste évite le

regard d'autrui, il ne regarde pas en face, il semble regarder à l'horizon, comme à travers les

gens « le contact oculaire n'est pas utilisé pour attirer l'attention, l'évitement du regard est

presque constant, il jette des brefs regards périphériques, ou bien le regard est vide, transparent »

Le besoin d'immuabilité correspond au « besoin impérieux de l'autisme de maintenir stable et inchangé son environnement habituel . En effet, la stabilité, la permanence des

repères font l'objet de vérifications diverses, il est indispensable pour l'enfant que chaque

objet ait une place fixe et définitive. « il a des conduites ritualisées ». Des modifications,

même minimes, de son milieu de vie, peuvent être à l'origine de « manifestations d'angoisse et de rage »6 , comme par exemple le changement de vêtements, de lieux, de trajets de voitures .

Les stéréotypies, « il s'agit de gestes que l'enfant exécute de façon rythmique et fréquemment répétée durant la journée et qui semblent lui procurer une intense excitation et une intense satisfaction à connotation parfois érotique »7. Cela se manifeste généralement par une répétition de mouvements de mains, ou de doigts devant les yeux, des bras, une rotation

de l'enfant sur lui-même, des mouvements de balancement du tronc, des bruits de bouche, de langue, des grincements de dents, des gestes stéréotypés de grattage.

Il est également possible d'observer des stéréotypies verbales lorsque l'enfant a un langage,

celles-ci sont constantes.

Les troubles du langage. Le langage des enfants autistes, quand ils le possèdent, est marqué par des anomalies caractéristiques :« l'inversion pré-nominale : l'enfant parle de lui-même à la deuxième ou à la troisième personne »8; la répétition écholalique, ce langage n'a pas de valeur de communication, c'est la répétition d'un mot ou d'une phrase en écho; une

incapacité à nommer les objets et d'accès au oui; un débit et un rythme particulier du langage.

Concernant la communication gestuelle, l'enfant autiste « ne désigne pas du doigt, ne fait pas

au revoir avec sa main, il n'a pas de mouvements de joie, ni de surprise, ni de peur. Les

expressions faciales sont pauvres »9.

I. 3) Des parents démunis à l'annonce de l'handicap

médicale. L'EEG10 est indispensable, et très souvent le tracé présente des

particularités. Aussi l'IRM11, qui mesure le débit sanguin cérébral, révèle des anomalies dans

le cerveau

...

Télécharger au format  txt (28 Kb)   pdf (264.8 Kb)   docx (21.7 Kb)  
Voir 15 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com