LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse Pratique: réaliser la Glycémie Capillaire

Mémoire : Analyse Pratique: réaliser la Glycémie Capillaire. Recherche parmi 238 000+ dissertations

Par   •  27 Juillet 2013  •  553 Mots (3 Pages)  •  4 259 Vues

Page 1 sur 3

GLYCEMIE CAPILLAIRE

PHASE DESCRIPTIVE

La situation se déroule au matin du 8 Mai 2013 dans la chambre de madame B. dans un établissement d’hébergement pour personne âgées de l’agglomération Lilloise (EHPAD).Madame B. est âgée de 89 ans, présente un diabète insulino-dépendant et est évaluée à un niveau d’autonomie de GIR 3. Elle est entrée en EHPAD suite à une perte d’autonomie et une chute à son domicile.

Il est 8h00 et j’accompagne l’infirmière pour réaliser les glycémies capillaires avant la distribution des petits déjeuners. Nous nous rendons chez madame B. L’IDE prépare son matériel avant d'entrer dans la chambre: un appareil de lecture de glycémie capillaire munie d'une bandelette à usage unique, une lancette à usage unique et une compresse non stérile. Nous frappons et entrons dans la chambre de madame B. La patiente est allongée dans son lit. Nous nous présentons et la prévenons que nous venons réaliser sa glycémie capillaire. Après s'être décontaminé les mains au SHA (solution hydro-alcoolique), l'IDE pique le doigt de la patiente avec une lancette à usage unique. Elle jette la lancette usagée et masse le doigt pour obtenir une goutte de sang. Dans ce mouvement du sang coule et tâche légèrement ses propres mains. L'IDE dépose une goutte sur la bandelette. Elle propose finalement à ma madame B. la compresse non stérile pour essuyer son doigt. Alors que l'appareil calcule la glycémie capillaire de madame B., l'IDE se lave les mains à l'eau et au savon dans le cabinet de toilette de la chambre de madame B.

PHASE EXPLICATIVE ET ANALYTIQUE.

Suite à cette situation, je me demandais s’il s’agissait d’un AEV ou pas ? (accident d’exposition aux virus)

Dans cette situation l'IDE ne porte pas de gant dans la réalisation de la glycémie capillaire de madame B. Elle s'est exposé à un AEV. L'infirmière est entrée dans la chambre sans gants. Les chambres du service sont habituellement toute pourvues d'une boite de gant à usage unique. De plus, la lancette à usage unique utilisé pour réaliser un prélèvement capillaire est sécurisée. Une fois usagée, son aiguille rétractable supprime le risque d'AEV par piqure. La contrainte du temps ne m'a pas permis de discuter de cet incident avec l'IDE, en particulier de la question du risque constitué par le contact de sang sur peau saine. Les protocoles de soins recommande toutefois le port de gant.5 En effet, ce soin présente le risque d'un AEV par contact sur peau lésée. Dans cette situation, la peau des mains de l'IDE n'est visiblement pas lésée. Elle peut toutefois comporter des « microcoupures ». L'IDE n'a pas suivi toutes les étapes du protocole en cas d'AEV.

En effet, elle n'a pas signalé l'accident à la médecine du travail. J'ignore si elle s'est renseignée du statut virologique de la patiente. Aucune donnée à ce sujet n'était présente dans le dossier infirmier de la patiente.

Cette situation comporte un AEV mais le risque de contamination est très faible. Il a été encore réduit par le lavage simple des mains effectué par l'IDE exposé.

...

Télécharger au format  txt (3.4 Kb)   pdf (61.3 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com