LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Pratique sur une personne atteinte De La Maladie De Parkinson (Stage S2 IFSI)

Recherche de Documents : Analyse De Pratique sur une personne atteinte De La Maladie De Parkinson (Stage S2 IFSI). Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  8 Avril 2013  •  1 643 Mots (7 Pages)  •  1 486 Vues

Page 1 sur 7

Présentation de la personne soignée

Mme X. est l'une des 72 résidents de la Résidence. Elle est entrée le X/X 2009 et est aujourd'hui âgée de X ans.

C'est à l'âge de 24 ans que les médecins lui ont diagnostiqué une maladie de Parkinson. A ce moment, pour Mme X., C'est un bouleversement identitaire profond qui va brusquement changer le cours de sa vie. En effet, issue d'une famille nombreuse où sa mère était malade, elle n'a pu aller à l'école et s'occupait de ses frères et soeurs. Rien ne la destinait à devenir la personne cultivée, polyglotte et pointue qu'elle est aujourd'hui. De plus, elle accordait une grande importance à son physique et dit elle même qu'elle aurait pu/voulu être princesse... On remarque d'ailleurs que les murs de sa chambre son ornés de portraits représentant sa beauté passée ainsi que sa famille.

A l'annonce de sa maladie, elle aurait, dixit, préféré mourir plutôt que de vivre une vie d'handicapée.

C'est pourquoi, avec l'aide précieuse de sa soeur, avec qui elle a toujours entretenu une relation très complice et fusionnelle, Mme X. s'est beaucoup investi toute sa vie dans divers projets internationaux en rapport avec sa maladie participant même à l'élaboration de son propre traitement... Ayant participé à de nombreuses conférences sur le sujet, elle possède une excellente connaissance de la maladie comme des thérapeutiques associés.

Cependant, l'organisation de sa pensée, ainsi que sa restitution sont parfois désordonnés du fait des thérapeutiques et de la pathologie sur le long terme. Sans pour autant être désorientée ni dans l'espace, ni dans le temps.

Enfin nous pouvons dire que Mme X. est une personne très sympathique et agréable compte tenu de son parcours de vie et qui parfois même néglige son confort de crainte de déranger le personnel soignant. Il est important de préciser que lors de la situation suivante, je n'avait pas connaissance de ces faits.

Situation factuelle:

Il est 18h30, nous sommes, une ESI de troisième année et moi même chargés d'installer Mme X. pour la nuit. C'est la première fois que j'ai contact avec cette résidente et je ne connais que peu d'éléments concernant son parcours de vie et sa maladie de Parkinson.

L'étudiante m'avait prévenu que Mme X. pouvait être très ralentie en fin de journée. Je n'ai donc pas été surpris en voyant qu'elle se déplaçait de manière voutée, avec difficulté.

Nous la laissons aller aux toilettes, brosser ses dents et commencer à se déshabiller pendant que nous préparons son environnement. Chaque chose devait avoir sa place quasi millimétrée... Sur le coup, j'ai pris cela pour de l'exigence, d'autant plus qu'on m'avait soufflé "tu verras c'est tout un personnage!" et cela m'interpelait beaucoup car cette résidente me faisait plutôt l'effet de quelqu'un de très arrangeante. Je ne réalisais pas à ce moment combien j'avais mécompri la situation...

Au moment où nous sommes revenu pour mener Mme X. jusqu'à son lit afin de la coucher et procéder à l'ablation de sa pompe SC d'APOKINON, nous la retrouvons complètement recroquevillée sur le lavabo, ne pouvant bouger et parlant avec grande difficulté. La peur d'un accident écartée (pour ma part) et la résidente couchée, l'étudiante m'explique que la pompe d'APOKINON s'était terminée un peu plus tôt et que Mme X. était en phase OFF*.

Dans les jours qui suivirent, ce contraste entre les bouleversements moteurs dû à la maladie et une résidente d'apparence distinguée, chaleureuse et presque autonome m'a beaucoup interpelé. C'est pourquoi j'ai souhaité en savoir plus à la fois sur la maladie de Parkinson et sur le parcours de vie de Mme X.

* OFF: Fluctuation de la capacité motrice (pouvant atteindre également le psychique) survenant de manière brutale et entrainant une paralysie temporaire de la personne. Ces moments de coupure ON/OFF apparaissent souvent avec l'évolution de la maladie et peuvent se confondre avec ce qu'on appel "l'effet de fin de dose".

Généralités à propos de la maladie de Parkinson:

C'est une maladie neurodégénérative qui atteint les neurones du locus niger dont le rôle principale est la production de dopamine. Cette dopamine est indispensable à la bonne communication entre neurones et joue un rôle fondamental dans la gestion du mouvement, des émotions et des capacités mentales. Mais ce n'est que lorsque la réserve en neurones dopaminergiques s'est réduite de 50 à 70% que les premiers symptômes de la maladie apparaissent.

Les symptômes: quels sont ils?

Les tremblements: Ils sont généralement unilatéraux et spécifique à cette maladie. Nous ne nous y attarderons pas dans le sens où ils ne sont pas prédominants chez Mme X. et ne provoquent qu'une gêne modérée.

La bradykinésie: désigne des mouvements ralenti. On remarque souvent une difficulté à réaliser des gestes simples comme boutonner une chemise voire même se retourner dans son lit. L'écriture devient plus petite et la voix est plus monotone. Le visage parait également plus figé à cause de la perturbation des mouvements automatiques tels que le clignement des yeux.

Hypertonie: C'est une raideur articulaire qui, dans le cas de Mme X. se constate plutôt en début et fin de journée.

Mais

...

Télécharger au format  txt (10.5 Kb)   pdf (121.1 Kb)   docx (12.9 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com