LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Pratique: portant sur les composants anxiogènes au bloc opératoire

Commentaires Composés : Analyse De Pratique: portant sur les composants anxiogènes au bloc opératoire. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  10 Octobre 2013  •  494 Mots (2 Pages)  •  2 227 Vues

Page 1 sur 2

Analyse de pratique stage n°1 BLOC OPERATOIRE

Mon analyse pratique de situation porte sur les composants anxiogènes au bloc opératoire.

Ce lieu démystifié par le personnel soignant est un lieu de haute technicité inconnu et inquiétant pour le patient. Sa position couchée, son corps à moitié dénudé juste une chemise d’opérée le positionne dans une situation d’infériorité. Le patient est pris en charge par une équipe masquée qui évolue autour de lui avec une automatisation des gestes et dont la rigueur est institutionnalisée dans une ambiance ou la lumière est vive, la table d’opération est dure et froide, autour de lui il y a des appareils mystérieux qui émettent des sons insolites, des odeurs inhabituelles, l’absence visuel d’identification du personnel sont des facteurs anxiogènes engendrant du stress chez le patient et créent des attentent particulières de sa part :

- L’écoute

- La réassurance, le réconfort

- La sécurité,

- Le confort.

Problématique : le patient pris en charge par de nombreux soignants même si ceux-ci se présentent à lui (il n’a pas dans ce contexte hostile la capacité à mémoriser l’identité professionnelle de chacun) ne sait pas à qui il s’adresse, il cherche du regard «qui est qui ? Qui fait quoi ? » IBODE, IADE, AS, ASH, Médecin Anesthésiste, Chirurgien.

Ne pourrait ont pas identifié le personnel par un système de badge ou des vêtements de couleur différentes selon les catégories professionnelle ? Permettant ainsi de reconnaître le soignant, favorisant une meilleure communication entre patient et soignant mais aussi entre soignant et soignant.

En effet les individus subissent passivement des situations de stress qui s’imposent à eux. Notre rôle de soignant est de réduire ou d’éliminer les conditions environnementales stressantes mais aussi le sentiment de détresses qu’elles induisent.

Problématique : la lumière vive et les forts bruits sonores en salle d’opération pendant l’installation du parient en préopératoire ne pourraient ils pas être diminués? Ce qui permettrait de rendre la situation et le lieu un peu plus humaniste et moins anxiogène.

La salle de surveillance post-interventionnelle (lieu de mouvements incessants, brancardage, bruits, lumière forte, manque d’intimité)

Ne pourrait-ont pas penser à la rendre moins stressante en, diminuant les lumières, en respectant l’intimité du patient de façon plus radicale, en observant le calme dans cet espace de réveil et de surveillance (pourquoi ne pas y mettre une musique calme, douce, et déstressante. Effet bénéfiques de bien être reconnus par la profession médicale)

Lorsque le patient est accueilli au bloc opératoire il est envahi par le sentiment de ne rien pouvoir contrôler. Il me parait nécessaire de répondre à des attentes simples de la part du patient : soit

- Le respect de la dignité, de la pudeur.

- Le respect du confort environnemental.

- Le droit à l’identité et identification du personnel soignant qui s’occupe et prend

...

Télécharger au format  txt (3.2 Kb)   pdf (56.6 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com