LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Pratique portant sur Mme E, 42 ans, entrée dans le service de chirurgie orthopédique pour la prise en charge d'une aponévrotomie suite à une rhabdomyolyse au niveau de la face antérieur du mollet droit et du creux poplitée du genou droit

Note de Recherches : Analyse De Pratique portant sur Mme E, 42 ans, entrée dans le service de chirurgie orthopédique pour la prise en charge d'une aponévrotomie suite à une rhabdomyolyse au niveau de la face antérieur du mollet droit et du creux poplitée du genou droit. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  4 Janvier 2015  •  1 329 Mots (6 Pages)  •  1 681 Vues

Page 1 sur 6

Analyse de pratique 1

Semestre 5

Stage de chirurgie orthopédique

L'analyse de pratique porte sur Mme E, 42 ans, entrée dans le service de chirurgie orthopédique pour la prise en charge d'une aponévrotomie suite à une rhabdomyolyse au niveau de la face antérieur du mollet droit et du creux poplitée du genou droit. Nous sommes à 06/12/14 à J60 de l'opération, je connais donc bien cette patiente que je connais depuis son entrée dans le service (le 14/10/14). Je suis présent dans le service depuis 8 semaines, je connais donc bien le fonctionnement du service.

Les plaies de Mme E ont très bien évolués depuis son arrivée grâce à un VAC (Vacuum Assisted Closure : système de traitement des plaies par pression négative : TPN). Le traitement par VAC a été arrêté 1er décembre et un nouveau protocole de pansement a été mis en place par la stomathérapeute de l’hôpital le 2 décembre. La réfection doit se faire tout les jours en suivant ces recommandations (notées dans les transmissions ciblées) :

Première plaie :

ablation du pansement souillé

nettoyage au sérum physiologique (berge + plaie)

séchage des berges

pose d'une plaque d'algostéril humide sur la plaie (recouverte à 100%)

pose de compresses stériles sur l'algostéril (2 à 3 paquets de compresses de 7,5x7,5 cm pour bien absorbé l'exsudat)

Pose d'une bande pour maintenir les compresses en place et fermé tout le pansement.

Seconde plaie :

Même protocole que pour la première plaie

Sauf pour la zone d’hyperbourgeonnement où il y a de prescrit l'application de nitrate d'argent (grâce à un stylo de nitrate d'argent)

Pour la zone d'hyperbourgeonnement, ne pas recouvrir d'algostéril, juste de compresses stériles

J'ai été présent avec la stomathérapeute le 2 décembre, et les deux jours suivant pour la réfection du pansement, que j'ai réalisé avec une infirmière du service.

Nous sommes aujourd'hui le samedi 6 décembre, et je suis avec une infirmière vacataire qui n'est jamais venu dans le service. Nous décidons de nous répartir les différents pansements du service et je me propose pour faire le pansement de Mme E puisqu'il est assez spécifique, que je le connais et que je l'ai déjà fait pratiquement seul (juste une infirmière avec moi « surveillait »).

Au moment d'aller faire le pansement, je regarde dans le dossier si une prescription lié au pansement a été faite le vendredi (où je n'étais pas en stage). Il n'y a pas de prescription médicale du chirurgien, mais je remarque que le pansement n'a pas été fait ou oublié d'être noté dans le dossier.

Je regroupe donc tout le matériel nécessaire sur mon chariot désinfecté, et me dirige vers la chambre de la patiente. J'arrive a l'entrée de la chambre de la patiente, que j'avais prévenu durant la distribution des médicaments du matin. Je lui demande si l'on peut faire le pansement maintenant, et elle me répond que oui. Je fais donc rentrer mon chariot dans la chambre et ferme la porte derrière moi. Ayant déjà fait son pansement plusieurs fois et connaissant cette dame depuis près de deux mois, une certaine relation de confiance s'est installé et je me sens plutôt confiant par rapport à ce soin. Pour clarifier mon doute quant à la réfection du pansement la veille, je lui demande si il avait été refait, elle me répond que non, mais qu'un chirurgien l'a vu et qu'il a estimé qu'on pouvait le refaire que tout les deux jours. Je commence donc la réfection du pansement. Je commence a retirer la bande entourant la jambe, et lorsque je l'enlève je vois les compresses complètement imbibées d'exsudat et une odeur forte se dégage. La patiente ne semble pas s'en inquiété mais je commence à me demander s'il ne faudrait pas mieux le faire tout les jours comme depuis le début de la semaine. Je continue la réfection le pansement (la plaie est propre et la cicatrisation continu en

...

Télécharger au format  txt (8.2 Kb)   pdf (97.8 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com