LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Pratique en Neurorchirurgie

Commentaires Composés : Analyse De Pratique en Neurorchirurgie. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  3 Juin 2013  •  972 Mots (4 Pages)  •  1 989 Vues

Page 1 sur 4

ANALYSE DE PRATIQUE S4 NEUROCHIRURGIE N°2

1-)Identifier une situation d’intérêt professionnel :

Il s’agit de Mme G, âgée de 49 ans entrée dans le service de neurochirurgie du Pr Dufour à la Timone pour l’exérèse d’une lésion pariétale droite révélée par un scanner suite à des céphalées intenses , une photophobie et des troubles de l’équilibre avec une suspicion de glioblastome.

Elle est à J10 de son intervention, son état neurologique est stable, son retour à domicile est prévu dans quelques jours.

Lors de mon passage dans sa chambre pour lui distribuer son traitement du matin, elle m’interpelle pour me dire qu’elle voulait remercier toute l’équipe médicale et paramédicale pour lui avoir sauvé la vie.

Elle me dit : « Je suis tellement heureuse de m’en être sortie, je vous dois tout, le Pr Dufour m’a sauvé la vie, je n’arrive pas à réaliser que tout est finit et que je vais à nouveau avoir une vie normale. »

Assez gênée par les propos idéaliste de Mme G, je ne savais pas quoi lui répondre étant donné que lors de l’ablation de sa tumeur, le neurochirurgien a effectué une biopsie car il suspecte un glioblastome concernant cette patiente.

Les résultats de l’ana pat seront dans une semaine pour déterminer la nature de sa tumeur.

La prise en charge de cette patiente à moyen terme dépend des résultats de la biopsie (chimiothérapie, radiothérapie.).

Assez surprise de la réaction de la patiente, je vais voir les infirmières du service pour leur expliquer le comportement de Mme G.

Je lui demande si la patiente sait que le neurochirurgien suspecte un glioblastome.

L’infirmière me dit que le médecin lui a parlé de cette éventualité sans trop rentrer dans les détails.

Elle me dit : « elle ne doit surement pas vouloir accepter cette possibilité et s’obstine à croire qu’elle est complètement guérie »

2-)Capacité à se questionner :

Choquée par la réponse de l’infirmière je me pose la question suivante :

Est-ce normale que Mme G n’est pas eu les informations nécessaires en ce qui concerne son état de santé ?

Sachant que l’annonce d’une maladie relève du rôle du médecin, quels moyens peuvent être mis en place par les infirmiers dans la situation de cette patiente ?

Selon la charte du patient hospitalisé : La personne hospitalisée (ou ses représentants légaux) bénéficie d’un accès direct aux informations de santé la concernant. Sous certaines conditions, ses ayants droit en cas de décès bénéficient de ce même droit.

Selon l’article du CSP Art L1111-2 : Toute personne a le droit d'être informée sur son état de santé. Cette information porte sur les différentes investigations, traitements ou actions de prévention qui sont proposés, leur utilité, leur urgence éventuelle, leurs conséquences, les risques fréquents ou graves normalement prévisibles qu'ils comportent ainsi que sur les autres solutions possibles et sur les conséquences prévisibles en cas de refus. Lorsque, postérieurement à l'exécution des investigations, traitements ou actions de prévention, des risques nouveaux sont identifiés, la personne

...

Télécharger au format  txt (6.3 Kb)   pdf (83.5 Kb)   docx (10.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com