LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Pratique: Premiers soins après une tentative de suicide chez un jeune homme

Commentaires Composés : Analyse De Pratique: Premiers soins après une tentative de suicide chez un jeune homme. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  24 Octobre 2012  •  1 462 Mots (6 Pages)  •  1 631 Vues

Page 1 sur 6

Premiers soins après une tentative de suicide chez un jeune homme

Description du contexte:

Il s’agit d’un premier contact médical suite à une tentative de suicide médicamenteuse, chez un patient de 18 ans. Celui-ci a été conduit aux urgences par les pompiers dans la nuit, puis transféré dans le service d'hospitalisation de courte durée (HUR) où j'effectuais mon stage. Les soins programmés de 8h étaient pour ce patient, une prise de sang et la pose d'une poche d’hydratation de 1000 ml de Sérum physiologique 0,9% sur 12h, le tout validés par le médecin du service. L'objectif de ce soin est d’obtenir le consentement du patient afin de débuter les soins infirmiers, mais aussi une aide psychologique faisant suite à son acte d’autolyse.

Représentation personnelle de la situation

Je ressentais de l’appréhension à l’idée de rentrer dans la chambre de ce patient et débuter mon soin seule. En effet, il s’agissait pour moi de la première fois que j’allais m’occuper d’une personne ayant effectué un acte d’autolyse et j’étais consciente que cette personne souffrait d’une grande détresse psychologique. Je m’interrogeais sur mes capacités à débuter un soin relationnel car il s’agissait d’une véritable mise en pratique de mes connaissances acquises à l’école. Allais-je trouver les mots justes pour m’adresser à cette personne ? Lui faire accepter mes soins, la rassurer ?

Je me demandais aussi si le patient allait être agressif, dans le refus des soins, ou encore s’il allait être en état de choc face a son acte qui était encore récent.

Description de la situation

Après avoir revérifié les prescriptions dans le dossier de soin et mon matériel avec l'infirmière, je me dirige d'un pas décidé, mais avec une certaine appréhension en direction de la chambre.

Je frappe à la porte avant d'entrer a plusieurs reprises, mais sans réponse de la part du patient. Je décide d'entrer doucement. En arrivant dans la chambre, je me présente comme étant élève infirmière et je m’excuse de devoir rentrer dans la chambre. J'observe alors le jeune homme recroquevillé sur lui même et qui sanglote; il a un regard démuni se dirigeant vers moi. Il me confie en larme qu'il regrette ce qu’il a fait, qu’il souhaite rentrer et voir ces parents au plus vite. Il souhaite aussi qu’on lui retire son cathéter.

Je lui explique calmement les soins que je dois entreprendre avant son retour au domicile. Je lui dis avec une voix posée et avec des mots simples que d'abord, j'ai une prise de sang à lui faire afin de savoir si les médicaments qu'il a ingérés étaient toujours présents dans son organisme, que je ne pouvais pas enlever le cathéter parce que je devais y brancher le Nacl 0,9% afin de l'aider à éliminer plus rapidement les substances ingérées. De plus, je m’empresse d’ajouter qu'après ces soins, il est tout a fait possible de lui apporter le téléphone du service pour qu'il puisse joindre sa famille. Après ces explications, le jeune homme paraît plus détendu, ne sanglote plus, et se repositionne face à moi spontanément. J’obtiens ainsi sans difficulté son consentement pour les soins que j’allais débuter.

Tout en préparant mes soins et dans le but de détendre l’atmosphère, je lui demande s’il a des frères et sœurs ou encore s’il fait du sport. Le jeune homme me répond volontiers et au fur et à mesure de ses réponses je sens que le ton de sa voix ainsi que les traits de son visage s'adoucissent. En le voyant plus détendu, j’entreprends la prise de sang et c’est alors que celui-ci commence à se confier a moi. En effet il me raconte de lui même sa dispute avec sa petite amie et ce qui l'avait amené à prendre des médicaments. J’engage une écoute active, empathique et sans jugement aucun. Une fois ces propos terminés, j'en profite pour informer le patient que la psychologue passerait dans la journée et qu'il pourrait en reparler avec elle s’il le souhaitait.

Lorsque les soins futs finis, le jeune homme me remercie car il me dit que le fait d’avoir parler avec moi lui a fait beaucoup de bien. Il ajoute également qu’il souhaiterait que je lui apporte un téléphone afin de contacter ses parents, chose que je m’empresse de faire.

Observation, étonnements, questionnements

Patient/Soignant-étudiant

Beaucoup de questions me sont venues à l’esprit face a cette situation :

Dans un premier temps, je me suis sentie très mal à l'aise en voyant le patient en pleurs, je me suis dit : - Que puis-je faire? Que puis-je lui dire? Comment puis-je intervenir?

J'ai pensé

...

Télécharger au format  txt (9.1 Kb)   pdf (104.7 Kb)   docx (11.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com