LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le manque de temps en soins infirmier

Mémoire : Le manque de temps en soins infirmier. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  22 Juin 2018  •  Mémoire  •  955 Mots (4 Pages)  •  145 Vues

Page 1 sur 4
  1. Situation

Pendant mon stage en service Ambulatoire dans une Clinique, j’ai pu constater que certaines règles d’hygiènes n’étaient pas respectées. En effet, lors de la prise en soin des patients pour une opération en ambulatoire nous devons vérifier les documents administratifs, les consentements éclairés concernant l’opération et celui concernant l’anesthésie. De plus nous devons renseigner les constantes prises sous forme numérique. Finalement nous posons une voie veineuse périphérique afin de gagner du temps pour l’opération.

Lors de la pose de ce cathéter, les Infirmiers (IDE) se présentent devant le patient avec le chariot de soin. Sur ce dernier, nous trouvons un garrot, un cathéter, un paquet de compresses ainsi qu’une bouteille de solution alcoolique.

Pour ce soin les IDE utilisent cette simple solution pour effectuer une désinfection cutanée. Je leurs demandé pourquoi ils ne suivaient pas les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS). Ils m’ont répondu que vue le nombre élevé de patient à la journée, entre 30 et 40 quotidiens majoritairement le matin, le temps ne leurs permettaient pas de respecter les règles de bonnes conduites. Néanmoins, certains IDE respectent ces réglementation.

Toutefois, j’ai pu constater que lors du passage dans le service de l’Infirmière Hygiéniste les IDE étaient totalement au fait des règles de bonnes pratiques concernant la pose d’une voie veineuse périphérique.

  1. Motivation

Cette situation m’a permis de me questionner sur beaucoup de chose concernant mon choix professionnel. Je veux comprendre les motivations des IDE pour ne pas appliquer les règlementations des soins d’hygiènes.

  1. Questionnement

Que recommande la Haute Autorité de Santé concernant la pose de voie veineuse périphérique ?

Le service ambulatoire a-t-il un protocole différent des autres services concernant ce type de soin ?

Quels risques fait-on encourir au patient lors de ce geste invasif ?

Qu’est ce qui explique la différence de pratique entre infirmier dans le même service ?

  1. Problématique
    En quoi le manque de temps lors de la prise en soin IDE influence-t-elle la bonne pratique des soins ?
  2. Analyse

A l’aide des différents cours sur la gestion des risques, des recommandations de l’HAS et de concepts infirmiers je vais tenter de répondre à ce questionnement.

La pose d’une voie veineuse périphérique est un acte de soin très fréquent dans le système de santé français, en effet on estime à 25 millions le nombre annuel de cathéter mis en place. Il peut être à l’origine d’infection locales ou systématiques potentiellement sévères. En 2007 la société française d’hygiène hospitalière avec le partenariat de la HAS a proposé une série de critère de qualité pour l’évaluation et l’amélioration des pratiques professionnelles concernant la pose et l’entretien des cathéters veineux périphériques. Ces critères rentrent dans le cadre de l’exercice hospitalier et de la prise en soin ambulatoire où je suis en stage. Lors de la pose de ce matériel, il est conseillé de réaliser une désinfection des mains, friction produit-hydro alcoolique ou le lavage avec un savon antiseptique. Ensuite, il faut réaliser une phase de détersion à l’aide d’un savon suivi d’un rinçage avant l’application de l’antiseptique[1]. Il s’agit d’un nettoyage 4 temps alors que les IDE de l’ambulatoire ne réalisent seulement qu’une application d’antiseptique avant l’introduction du cathéter.

...

Télécharger au format  txt (6.4 Kb)   pdf (57.8 Kb)   docx (15.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com