LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse Giradienne Du Film La Passion Du Christ de Mel Gibson

Documents Gratuits : Analyse Giradienne Du Film La Passion Du Christ de Mel Gibson. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  11 Mai 2014  •  759 Mots (4 Pages)  •  578 Vues

Page 1 sur 4

Travail de religion : analyse girardienne du film "La passion du Christ"

Analyse girardienne du film

Stéréotype 1 : le type de crise

Dans La passion du Christ c'est une crise sociale car il y a déjà quelques affrontements mais aussi car le peuple ne tolère pas l'autorité supérieure. (Il n'y a aucune calamité)

Les symptômes de crise : - mimétisme : les gens du peuple s'imitent entre eux. C'est un groupe, une foule, qui crie, qui est en colère. De plus, le peuple imite le Grand Caïphe.

- violence : le peuple est en colère, se bouscule, se pousse avec violence. Il roue Jésus de coups.

- indifférenciation : il n'y a plus de différence entre le légal et l'illégal pour le peuple. La violence devient normale.

Stéréotype 2 : les traits victimaires

Lorsqu'une crise se présente dans une communauté, cette communauté essaie de trouver un responsable à ce chaos, un bouc émissaire. Le BE est désigné par ses caractéristiques qui le différencient dans autres membres de la communauté. Il est donc différent du reste de groupe, rejeté.

Dans La passion du Christ, Jésus est désigné comme le BE de la société. Jésus a beaucoup de caractéristiques qui le différencient des autres : il est tolérant envers les personnes qui ont pêché, il dit être le fils de Dieu, ce Dieu qu'il dit être aimant et pardonnant. En plus de cela, Jésus se met fort en dehors de la société en racontant les miracles qu'il a accomplis.

Stéréotype 3 : les fausses accusations

Après avoir désigné le BE, la communauté émet de fausses accusations afin de pouvoir justifier sa mise à mort.

Dans le film, le peuple accuse Jésus de vouloir devenir le roi des juifs, de vouloir gouverner. Le peuple dit que Jésus indifférencie le statut de dirigeant et le statut de citoyen. De plus, les pharisiens accusent Jésus de mentir sur le fait d'être le fils de Dieu. Jésus ne ferait donc plus de différence entre la vérité et le mensonge et entre les Dieu et les humains.

Stéréotype 4 : la mise à mort du BE

Après les fausses accusations émises, le BE peut être mise à mort.

Dans La passion du Christ, Jésus est d'abord battu par les membres du peuple et torturé par les Romains pour ensuite être crucifié. Sans qu'aucun membre du peuple ne soit accusé de la mort de Jésus, le peuple est déchargé de sa violence et sort de la crise.

Jésus est mis à mort sur une croix où il est attaché pour finir par mourir d'asphyxie. Ce n'est pas un seul élément ou une seule personne qui a tué Jésus mais un ensemble d'éléments violents venant du peuple tout entier. En crucifiant Jésus, la société n'est responsable en rien de sa mort. La société est alors déchargée de sa violence et personne n'est accusé du crime.

Stéréotype 5 : la divinisation du BE

Après la mort du BE, le peuple est purgé de sa violence et la crise disparaît. La société pense donc

...

Télécharger au format  txt (4.4 Kb)   pdf (65.5 Kb)   docx (9.4 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com