LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La démocratie ce n’est pas la loi de la majorité mais la protection de la minorité

Dissertation : La démocratie ce n’est pas la loi de la majorité mais la protection de la minorité. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  28 Février 2020  •  Dissertation  •  558 Mots (3 Pages)  •  579 Vues

Page 1 sur 3

Roth imagine que sa famille et ses proches auraient payé un lourd tribut en 1940 si Lindbergh avait été élu prési-dent par la majorité des Américains :il s’imagine un voisin orphelin,un cousin mutilé et une famille particulièrement bou-leversée par la discrimination . Ce récit donne une vision sinistre de la démocratie, presque à l'oposée de l’idéal que le philosophe Albert Camus propose (Carnets III, 1951-1959) :« La démocratie ce n’est pas la loi de la majorité mais la pro-tection de la minorité ». Il faut savoir que durant l'antiquité, la démocratie athénienne, qui est considérée comme l'an-cêtre de la démocratie moderne, fut progressivement mise en place suite à la grave crise politique de la cité grecque. Fondée sur le principe d'égalité, la démocratie est un régime politique qui se caractérise par un pouvoir indirectement contrôlé par le peuple et cela se perçoit bien par l'étymologie du mot "démocratie" puisque celui-ci provient de deux mots grecques: d'une part "dêmos" qui signifie le peuple et d'autre part "kratos" qui signifie le pouvoir. Tendant vers une forme de justice sociale, la démocratie est souvent perçue comme le système politique nécessaire à un pays développé. Camus quand à lui définit la démocratie en deux temps, de façon négative dans un premier temps, la démocratie n’est pas le succès d’une majorité en mesure de faire appliquer sa loi, puis de façon positive, la protection de la minorité deve-nant un élément phare de ce régime. par ceparadoxe il cherche à séduire le lecteur en lui faisant comprendre que la dé-mocratie garantirait des droits même aux plus faibles. Mais les oeuvres avec lesquelles nous traitons ce sujet rendent cette thèse problématique car la majorité peut voter des lois discriminantes ou liberticides pour une minorité. Par défi-nition, l’ensemble des membres les moins nombreux d’une assemblée ne serait pas capable de se protéger dans une démocratie. La minorité doit donc s’en remettre à la majorité dont Camus présuppose qu’elle est juste. Or cette dernière n’a-t-elle pas tendance à minorer les droits du groupe le moins nombreux parmi le peuple ? On se demandera donc si la démocratie ne menace pas plutôt les droits de la minorité. Nous traiterons cette question à l’aide du programme : Les Cavaliers et L’Assemblée des femmes d’Aristophane, De la démocratie en Amérique de Tocqueville et Le complot contre l’Amérique de Philip Roth. Si la démocratie semble bien résider dans la protection de la minorité, nous verrons qu’elle tend au contraire à discriminer et à menacer cette dernière, si bien que la démocratie se définirait davantage comme le combat des minorités pour faire valoir ses droits.

I. Une démocratie cherchant à protèger la minorité

1) La démocratie n’est pas la loi de la majorité

2) Car cette loi semble être inégalitaire

3) Mais la protection de la minorité

II. Mais la majorité ne cherche t-elle pas en revanche à minorer ses droits ?

1) La minorité est incapable de se protéger seule

2) Car la majorité a le pouvoir de

...

Télécharger au format  txt (3.5 Kb)   pdf (34 Kb)   docx (8 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com