LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Synthèse Psychologie

Dissertation : Synthèse Psychologie. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  1 Mai 2012  •  9 414 Mots (38 Pages)  •  1 072 Vues

Page 1 sur 38

PSYCHOLOGIE GENERALE

I L’influence sociale

1 Délimitation du champ

La notion d’influence sociale peut être très vaste.

Le processus d’influence sociale se rapporte aux modifications que subissent jugements, perceptions, ressentis émotionnels, comportement et mémoire quand ses modifications apparaissent comme étant les effets des interactions (réelles ou symboliques) de deux individus ou groupes vis-à-vis d’un objet physique ou social quelconque.

De façon schématique un individu P fournit à un stimulus/un problème/une question, une réponse R.

On parlera d’influence sociale lorsque la communication de(s) (la) réponse(s) d’autre(s) personne(s) modifie la réponse de celui-ci.

Exemple: le sermon du professeur sur la prise de notes

Les travaux sur l’influence sociale déclinent diverses variations des termes de ce schéma qui vont induire diverses formes d’influence:

Les stimuli: stimulation par les 5 sens mais aussi par d’autres moyens (questions, problèmes, sensation, …) ce qui provoque chez l’individu une réponse, une réaction. Ils représentent tout ce qui peut nous influencer, modifier nos attitudes, notre comportement, … (vidéos, publicité, discours, …).

L’(les) autre(s): une autre personne, un ou des individus. Ils peuvent avoir un certain pouvoir, ils sont reconnus. Le stimulus d’un autre et sa réponse influence l’individu. Ils sont en communication, en interaction. Tout le monde peut nous influencer.

Exemple: Notre voisin répond à une question. Sa réponse va nous influencer, on va donc faire comme lui, on va se conformer. Ou alors, on va le suivre mais pas entièrement, on va innover. Ou encore, on va continuer comme avant, continuer sur notre réponse à nous, on va être indépendant.

Le mode de communication de la réponse d’autrui peut-être direct ou indirect: on parle de mode de communication direct, lorsqu'il est physiquement présent, il est là…

On parlera de mode de communication indirect, lorsqu'il est là mais les gestes ou le comportement montrent les réactions, ce n'est pas explicité, la réponse n'est pas formulée clairement.

Le mode d’expression de la réponse P peut-être public ou privé: la réponse sera publique quand elle sera partagée avec d'autres et privé quand elle sera faite par écrit à l'abri des autres. En privé on dit plus facilement les choses qu'en public. La réponse dépend de l'endroit, du contexte où l'on défend ses arguments.

2 La normalisation

2.1 Définition: les normes

Les normes sociales sont les attentes spécifiques relatives aux comportements et aux attitudes socialement adéquates, que l'on trouve dans les règles implicites (règles sous-entendues) ou explicites (règles écrites) d'un groupe, c'est ce qui est logique vis-à-vis de tel ou tel comportement.

Exemple: arriver à l'école à l'heure

2.2 Caractéristiques

Elles sont socialement déterminées: elles sont créées, dictées par les hommes et par le groupe social dans lequel on vit pour les hommes. Tout le monde les connaît mais attention il y a des risques de sanctions.

Elles sont socialement partagées: elles sont acceptées et partagées par tous les individus. L'adhésion du groupe est totale. Il existe des sanctions et des risques d'exclusion si les normes ne sont pas respectées.

Elles montrent un mode organisé de vie sociale: les normes donnent un exemple, elles permettent de ne pas avoir de questions à se poser, elles permettent aussi l'organisation, elles donnent du sens et de la simplicité à la vie. Avec elles, on sait comment les autres vont réagir. Elles régissent la vie.

Elles peuvent consister en de grandes directives ou en des normes de conduite spécifiques.

Cet apprentissage se fait de deux manières:

en notant l'uniformité de certains comportements, on observe les autres pour apprendre les normes.

Exemple: à force d'entendre un étranger dire "Merci" dans sa langue, on comprend ce qu'il faut dire ou tout le monde arrive à 8h donc je vais arriver à 8h.

et en observant les conséquences négatives lorsque quelqu'un viole une norme sociale, en regardant quelqu'un qui se fait punir pour le non-respect d'une norme, on apprend qu'on ne doit pas le faire.

2.3 Utilité des normes

Elles aident à réguler les interactions sociales, elles apportent une certaine prédictibilité, on peut prévoir grâce aux normes.

Exemple: Je sais que si je lui réponds méchamment il ne va pas me tuer pour ça, mais il va simplement être un peu fâché.

Elles apportent ordre, stabilité et elles évitent les conflits.

Exemple: il ne fera pas ceci, il ne peut pas.

Elles réduisent les différences interpersonnelles en engendrant une certaine uniformité (être les mêmes): il n'y a pas de désindividuation, les normes gomment les différences.

Elles permettent d'accroître la cohésion et la solidarité car elles sont socialement déterminées et partagées.

Exemple: J'aime les gens comme moi, mais je n'aime pas ceux qui ne sont pas comme moi.

Elles sont résistantes au changement: elles ont été crées par le groupe, pourquoi les changer. Il y a peu de chance qu'elles se modifient dans le temps.

Elles sont dures à casser. Pour les briser, il faut montrer qu'elles ne sont pas adaptées, qu'elles ne sont plus partagées par tous et qu'elles ne sont plus "universelles". Il faut montrer que la règle n'est plus bonne pour l'ensemble du groupe.

2.4 La normalisation

...

Télécharger au format  txt (63.5 Kb)   pdf (547.5 Kb)   docx (42.6 Kb)  
Voir 37 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com