LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Psychologie De L'enfant Et De L'adolescent

Commentaires Composés : Psychologie De L'enfant Et De L'adolescent. Recherche parmi 275 000+ dissertations

Par   •  8 Octobre 2014  •  8 314 Mots (34 Pages)  •  1 174 Vues

Page 1 sur 34

Psy de l'enfant et de l'ado

Introduction:

Les âges ne sont pas des repères fixes ! A la différence de Piaget, où les âges mentionnés au cours du développement sont très stricts.

Lorsqu'on observe le développement d'un individu de 0 à 20 ans, il y a une grande variabilité dans son comportement. Celui ci est très individuel. Il ne faut donc pas se fixer des limites en terme d'âge. Néanmoins il faut être vigilant à un éventuel retard de l'enfant sans pour autant stigmatiser.

Chapitre n°1: La période périnatale.

A) Une perception sensorielle du fœtus.

Dans notre société Occidentale notre âge civile commence à la naissance, en Extrême Orient, la période prénatale est prise en compte → continuité après/avant la naissance.

Autour de 4 mois de grossesse, le fœtus ne mesure que 20cm, en 2 mois sa taille va doubler, son poids lui va être multiplié par 5 pour atteindre à 6 mois 1kg.

Autour de 6 mois, les systèmes sensoriels sont suffisamment développés pour permettre leur fonctionnement.

Le fonctionnement des organes sensoriels va se mettre en place dans un ordre très précis (cutanée, gustative, olfactive, auditive & visuelle). Beaucoup de chose parviennent au cœur du milieu intra-utérin le plus souvent par l'intermédiaire de la mère. Le fœtus est capable de mémoriser certaine perception fœtales & de s'en souvenir après la naissance. Cette capacité de mémoire ultra-rudimentaire est basée uniquement sur les sensations & le rappel est éphémère après la naissance.

1) La sensation cutanée.

Au cours de sa période fœtale, le fœtus à souvent la possibilité d'être en contact avec la paroi de l'utérus (stimulation tactile), parce que la mère se déplace ou tout simplement parce que le fœtus se déplace. Quand on parle de sensibilité cutanée il en existe plusieurs:

• La sensibilité tactile

• La sensibilité thermique

• La sensibilité à la douleur (nociception).

Toutes ces stimulations chez le fœtus provoquent dès la 20ème semaine des réactions de sa part. On a pu vraiment montrer cette capacité en milieu externe sur des fœtus non vivables (point de vu éthique). Du point de vu de la sensibilité thermique, beaucoup plus de donné chez les animaux, le fœtus manifesterait beaucoup plus de réactions au froid qu'au chaud. On a remarqué sur le fœtus une réaction à la douleur (reconnu récemment). Les récepteurs tactiles thermiques & nociceptiques sont mis en place rapidement.

2) La sensation gustative.

Le fœtus a une préférence gustative pour les aliments plutôt sucrés

Expérience: On a ajouté dans le liquide amniotique de la saccharine, le fœtus boit beaucoup plus. On constate aussi que le fœtus peut avoir des réactions de dégout lorsqu'on y ajoute du lipidol (goût amère) dans le liquide amniotique → chute de la consommation.

→ Dès le 5ème mois de grossesse.

Le fœtus va conserver quelque temps après la naissance certaines préférences gustatives liées à l'alimentation maternelle.

3) La sensation olfactive.

Plusieurs recherches ont été menées montrant que les récepteurs sensoriels olfactifs vont guider le choix du nouveau né.

Steiner a réalisé toute une série d'études menées sur des nouveaux nés. Il propose de sentir différentes odeurs soit agréables (vanille, banane ou lait) soit désagréables (crevette ou œuf pourris). Les nouveaux nés vont privilégier les odeurs agréables. Pour les odeurs désagréables les nouveaux nés vont avoir des mimiques de dégoût.

Schaal puis Mac Farlane, se sont intéressés à la sensibilité olfactive du nouveau né. Il est sensible aux odeurs de la mère, même lorsque se sont des traces odorantes ou même lorsque se ne sont que des traces cutanées. Certaines études ont même montré que les nouveaux nés sont attirés par l'odeur du sein de la mère.

L'odeur de la mère calme le nouveau né.

Il y a eu toute une série d'expériences sur le rat, où l’on a pu constater que les ratons préfèrent l'odeur de leur liquide amniotique que celui d'un autre rat. L'expérience a été menée chez des nouveaux nés entre 2 & 4 jours. On a constaté que les nouveaux nés en présence du liquide amniotique ou d'un stimulus neutre vont préférer celui du liquide amniotique.

→ Il va rester attiré après la naissance par les odeurs de son environnement prénatal.

Le fœtus et ensuite le nouveau né va conserver pendant un certain temps les préférences de ce qu'il a connu comme odeur, comme goût dans son environnement prénatal et il serait capable de distinguer certains profils aromatiques = Il y aurait certains traits communs entre le liquide amniotique & le lait maternel → régime alimentaire de la mère.

En 9 mois, le nouveau né à eu le temps de s'habituer aux goûts de sa mère, cela aurait une incidence sur ces propres goûts. Encore une fois, cela est très bref, cette continuité est très limitée dans le temps.

4) La sensation auditive.

Très largement étudiée.

Le fœtus va réagir à des bruits très forts venant de l'environnement extérieur (exemple d'une porte qui claque).

Sontag: Il fait entendre un vibreur à des femmes enceintes

→ Augmentation du rythme cardiaque de la mère

→ Réaction motrice de la part de l'enfant

Est-ce que le fœtus réagit au bruit, ou à la réaction maternelle ?

On a pu constater que le fœtus réagit aux décharges d'adrénaline de la mère. Le fœtus ne va pas sursauter dès qu'il va entendre des bruits très forts. Tout dépend du type de bruit (fort ou pas) mais aussi de la réaction de la mère.

→ Ce n'est pas uniquement l'intensité de la musique qui fera réagir le fœtus puis le bébé, tout dépend

...

Télécharger au format  txt (54.1 Kb)   pdf (446.5 Kb)   docx (31.3 Kb)  
Voir 33 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com