LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Georges Elton Mayo

Compte Rendu : Georges Elton Mayo. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  4 Août 2013  •  2 160 Mots (9 Pages)  •  2 165 Vues

Page 1 sur 9

Georges Elton Mayo

Travail de recherche documentaire

Dynamique de Groupe

Mme Donnaert

2E Marketing A 2010-2011

Introduction

Dans le cadre du cours dynamique des groupes, nous devons réaliser un travail sur la personne de George Elton Mayo, qui est aujourd’hui considéré comme étant le fondateur des relations humaines, dans le but d’expliquer en quoi ce personnage a influencé les techniques de Management que l’on connait actuellement.

A une époque où le monde industriel est envahit par l’organisation scientifique du travail de Fréderic Winslow Taylor, Mayo réalise des expériences qui remettront en question cette méthode de travail qui laisse peu de place à l’être humain.

En effet, Mayo a complété l'hypothèse taylorienne qui ne prenait en compte que les techniques et les conditions matérielles du travail pour améliorer la productivité, au prix d'un isolement du travailleur. Il a étudié l'impact de l'ajout de certains avantages pour les employés dans le cadre taylorien (salaires corrects, environnement de travail, horaires, sentiment de sécurité sur son lieu de travail, sécurité de l'emploi, etc.)

Pour démontrer l’importance qu’il a eu sur le monde du travail actuel, nous procèderons par l’explication de sa vie, suivie par celle de ses expériences ; sans négliger les ouvrages qu’il a écrits et qui ont influencé la sociologie du travail.

Biographie

Georges Elton Mayo est né le 26 décembre 1880 à Adélaïde en Australie. Il entreprend des études de médecine d’abord à Adélaïde, puis à Edimbourg et enfin à Londres, qu’il ne mènera jamais à bien, à la grande déception de ses parents. Fort déstabilisé par ces échecs, il embrasse le milieu du travail, exerçant à tour de rôle des métiers fort différents : employé dans une usine de diamant en Afrique du Sud, pigiste au Pall Mall Gazette à Londres, correcteur chez un éditeur,… Il décide de retourner dans son pays natal pour se remettre aux études.

Cette fois son choix se porte sur l’économie et la psychologie. Universitaire peu brillant, il se révèle être un orateur captivant et un fin psychologue aux intuitions fulgurantes. En 1911, il commence une carrière de professeur en philosophie et en psychologie à l’université de Brisbane . Très influencé par les travaux du psychologue français Pierre Janet, qui a notamment beaucoup travaillé sur l’obsession et l’hystérie, il commence ses recherches en psychologie classique, tout en s’intéressant déjà aux problèmes et conséquences des tâches répétitives du taylorisme (système d'organisation scientifique du travail et du contrôle des temps d'exécution établi par Taylor) dans l’industrie.

Il est l’un des premiers à utiliser la psychanalyse et voudrait la faire progresser, mais étant donné les moyens limités de son université, il retourne en Angleterre avant d’atterrir, un peu par hasard, aux Etats Unis. En 1923, il y décroche un premier poste de professeur à l’université de Pennsylvanie, avant d’être nommé, en 1926, professeur du département de psychologie industrielle à la Harvard Graduate School of Business and Administration, qu’il dirigera jusqu’en 1947, année où il prend sa retraite.

Il s’est intéressé à la sociologie, principalement dans le milieu du travail. Il est d’ailleurs considéré, comme le fondateur du mouvement des « Relations Humaines » et l’un des pères de la sociologie du travail. Sur la fin de sa vie, Mayo se consacrera plus aux aspects sociologiques fondamentaux et politiques de ses expériences. De ses expérimentations, il a déduit l'importance du climat psychologique sur le comportement et la performance des travailleurs. Parmi ses travaux les plus célèbres : les expériences de Hawthorne.

Souffrant d’un glaucome, il décède le 7 septembre 1949 à Londres.

Contexte historique

Dans les années 1920, aux États-Unis, le taylorisme domine largement les industries, qui ont une vision très mécaniste du travailleur : le salaire est la seule motivation de l’ouvrier qui ne doit qu’appliquer sans réfléchir les règles et méthodes définies par la hiérarchie.

Mayo ne rejette pas cette théorie mais trouve que cette conception est fortement réductrice. Selon lui, le travail effectué dépend du fonctionnement humain qui est beaucoup plus complexe : le bien-être du personnel est primordial pour qu’il soit productif dans son travail.

Mayo veut comprendre et agir afin de contribuer à l’amélioration de l’efficacité des industries. Avec les membres du département de psychologie industrielle de Harvard, il mène quelques expérimentations.

Travaux

L’expérience à Continental Mills

Il réalise une première investigation dans un département de filature d’une usine textile à Philadelphie, où la rotation du personnel était de 250% par an (100 engagés pour 40 en permanence) à concurrence de 5% dans les autres départements de cette même usine.

Il introduit des temps de repos et apprend aux ouvriers des techniques de relaxation. Il constate que, même si les ouvriers travaillent un peu moins, leur moral s’améliore et la productivité s’accroît. A la fin de l’année, la rotation revient à la moyenne.

Il conclut alors que ces dysfonctionnements sont dus à la fatigue causée par de mauvaises postures et de mauvais rythmes de travail.

L’expérience de Hawthorne

Entre 1927 et 1932, il entreprend une enquête dans les ateliers de Hawthorne de la « Western Electric », une compagnie de fabrication de téléphone très prospère, à hauts salaires et à grandes préoccupations sociales des dirigeants pour le personnel.

Avant l’intervention de Mayo, le directeur du personnel s’était engagé dans une étude sur l’effet de l’éclairage sur

...

Télécharger au format  txt (14.8 Kb)   pdf (161 Kb)   docx (15.1 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com