LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les fondements de la démarche de stratégie

Cours : Les fondements de la démarche de stratégie. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par Marie Bergerot  •  1 Mai 2019  •  Cours  •  1 770 Mots (8 Pages)  •  95 Vues

Page 1 sur 8

Séance 1 : Les fondements de la démarche stratégie

  1. Introduction

L’objectif stratégique est accolé à un certain nombre de procédures. Il a accolé à important même si c’est du court terme et que ça n’a pas à voir à la stratégie. Parfois on ne se réfère pas à une stratégie.

Stratégie : conduite d’une armée. Au démarrage c’est un domaine extrêmement limité. On est dans le domaine de la bataille et de l’affrontement.

La stratégie militaire est à l’origine l’art de la bataille a évolué en même temps que la notion de guerre et de conflit.

Évolutions des formes de guerre :

  • Guerres dynasties : problème de dynastie, échec de la diplomatie, échec de mariages. Les troupes étaient le plus souvent des mercenaires. En France il y avait une répartition des rôles, la noblesse était chargée du service militaire. La noblesse devait recruter, solder, payer des troupes.
  • Guerres nationales : guerres qui mettent en jeu les intérêts des nations (1ère Guerre Mondiale).
  • Guerres totales : la totalité du pays était concerné par la guerre, la totalité de l’économie était orientée par la guerre. La première guerre totale est surement la guerre de Sécession aux EU. L’économie tout entière a été mise au service de la guerre. Conférence de Yalta 1945, « Partage du monde ». C’est à ce moment-là que la stratégie militaire a pris son ampleur. C’est à moment-là que l’idée va germer qu’il y avait peut-être quelque chose à en tirer pour d’autres domaines (gestion, économie). L’étape suivante n’a pas été une marche supplémentaire pour la stratégie mais une marche descendante. Avec l’avènement de l’armement nucléaire, on n’est plus revenu à des guerres totales. L’affrontement militaire est redescendu d’un cran.
  • Guerres sous menace nucléaire.

Évolutions des doctrines :

  • Rationalisme : à partir du XVIème siècle on a cherché à rationaliser la guerre. Respecter des principes pour mettre tous ses atouts de son côté. C’est en sortant de la rationalité qu’on peut faire basculer les événements.
  • Politique : Le tournant important est le XVIIIème siècle, la guerre n’est pas une affaire de technique militaire mais c’était dans le domaine politique qu’il fallait rechercher la guerre.
  • Classique
  • Dissuasion : doctrine adaptée à la présence d’armement nucléaire.

Évolutions des technologies :

  • Canons
  • Mécanisation, chars, trains
  • Armement nucléaire
  • Aujourd’hui guerre dans le cyberespace et l’informatique.

Pensée stratégique : les grands noms

Sun Tsu : L’art de la guerre recueil de maximes sur la façon de conduire les guerres V-VI avant JC en Chine. C’est le premier à avoir parler de l’importance de l’action indirecte, le priver de ses moyens, lui imposer notre volonté.

Machiavel : XVIème siècle. Il est allé chercher des fondamentaux dans l’Antiquité. Il a pressenti le passage des armées de mercenaires aux armées de nation.

Frédéric II : Il a permis infine la création de l’Empire Prusse.

Guibert : il a entrevu la fin des guerres dynastiques et le début des guerres nationales.

Jomini : général au service de Napoléon.

Clausewitz : « La guerre c’est la continuation de la politique par d’autres moyens », on règle des problèmes politiques par la force. C’était un général prussien dans les années 1800-1830. Il a observé les victoires et les défaites de Napoléon. Il a écrit De la guerre qui est un ouvrage philosophique sur ce qu’est l’essence de la guerre. Il est mort en 1831, son ouvrage n’était pas terminé.

On peut interpréter sa phrase de deux façons différentes : les politiques disent aux militaires que faire. On est en guerre, les militaires prennent les choses en main et c’est eux qui font la politique.

Ex : Allemagne jusqu’à Hitler c’était les militaires qui faisaient la politique. Quand il a changement de politique en France il n’y a aucun changement dans la gestion militaire. Le 1er ministre a un général pour le conseiller, le ministère de la Défense a un cabinet civil et militaire. Le président a le chef d’État-Major. Ils restent en place avec les changements politiques.

Smith, Hamilton, List : économistes lien entre domaine militaire et opérationnel.

Moltke, Schlieffen, Ludendorff : Officiers allemands qui ont pratiqué la phrase de Clausewitz.

Ardant du Picq : tête du commandant français qui a écrit sur l’importance des forces morales. Il a mis en évidence son importance.

Foch : dernier commandant en chef interallié en 1918. Il a été à l’origine de la renaissance de la pensée militaire après la défaite de 1870. Il a mis en lumière un certain nombre de principes de la guerre.

Foch a vécu la période entre 1870 et 1914 sans guerre. Il s’est retrouvé dans la guerre de 1914 alors qu’il était déjà général. Il a promu la doctrine de l’offensive à tout coût. Cela a été mis en place durant toute la guerre qui a donné lieu à de nombreux massacres. Cette doctrine a coûté 1,5 million de morts.

Liddell Hart : jeune officier anglais blessé qui a étudié les deux guerres mondiales et promoteur de l’action indirecte.

Marx, Lénine, Trotski, Staline, Mao : synthèse entre la stratégie, la révolution et la politique.

Kissinger, Beaufre, Poirier, Gallois : doctrine de dissuasion qu’on appelle du faible au fort. Menaces proférées pour infliger des menaces.

Alexandre : conquit de la Grèce jusqu’à l’Asie.

Hannibal : bataille les plus célèbres batailles de Canne

César

Napoléon : il n’a pas écrit, il a remporté la guerre.

De Gaulle

Hitler

On fait la différence entre ceux qui ont fait progresser la stratégie et ceux qui ont utilisé des doctrines.

Conception et/ou exécution ?

On se heurte au problème est ce que la stratégie est du domaine de la conception ou de l’action.

...

Télécharger au format  txt (11.4 Kb)   pdf (88.5 Kb)   docx (15.7 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com