LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cas - La Formation Des Salariés En France : Le Cas Du Secteur Industriel

Recherche de Documents : Cas - La Formation Des Salariés En France : Le Cas Du Secteur Industriel. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  21 Mars 2013  •  517 Mots (3 Pages)  •  5 670 Vues

Page 1 sur 3

Selon une étude de l'OFCE, sur la période de 1960 à 2004, le salaire net annuel moyen est passé de 9 900€ à 22 500C. Au cours de cette longue période, l'échelle des salaires est restée relativement stable. Mais, sous une certaine stabilité, des disparités existent avec la montée des très hauts salaires et la dégradation relative de la situation des couches moyennes ou intermédiaires qui ne bénéficient ni des hausses du SMIC ni des prestations sociales minimales.

I- Les inégalités des salaires en France (secteur industriel)

En 1949, le salaire moyen par tête réel dans l'industrie était inférieur de 30% à celui dans les services. Mais, en 2007 la tendance s'est inversée ; plus 8% en faveur de l'industrie. Ce rattrapage est dû en partie à l'évolution de la structure des qualifications, au développement spécifique du travail à temps partiel dans le tertiaire et au pouvoir de négociation plus important des salariés dans les grandes entreprises industrielles. Entre 2007 et 2008, la cokéfaction et le raffinage enregistrent une hausse des salaires mensuels de 5,3% et la fabrication de matériels de transport de 5,6%. Cependant, la baisse la plus importante est dans les services, celle des activités scientifiques et techniques, avec 6% de diminution.

De plus, nous pouvons remarquer qu'il existe des inégalités de salaires entre les catégories socioprofessionnelles. En moyenne un cadre gagne 48 242€ annuels alors qu'un employé gagne 18 397€. Néanmoins, il existe également des inégalités au sein d'une même catégorie. En effet, le 1er décile des cadres est de 27 914€ et le 9ème décile de 73 050€. Soit un rapport inter décile de 2,6%. En parallèle, les ouvriers du 1er décile gagnent 13 805€ et le 9ème décile 25 540€ (soit 1,8% de différence).

Enfin, les bas salaires sont nettement contraints par le salaire minimum qui se confond pratiquement avec le seuil du premier décile. En conséquence, le bas de la hiérarchie salariale dépend beaucoup des décisions publiques.

II- Les facteurs économiques et sociaux contribuant à la formation des salaires

Différents facteurs économiques et sociaux contribuent à la formation des salaires. Tout d'abord, la création des salaires minima. En effet, en réduisant les écarts de salaire et en relevant les salaires planchers, la négociation collective peut contribuer à réduire le risque de faible rémunération. Mais, d'après des théories des économistes, il ne devrait pas y avoir des salaire minima car ils ont des effets involontaires sur les travailleurs (si le salaire minima est fixé trop haut).

De plus, la mondialisation a des conséquences sur la fixation des salaires. En effet, l'ouverture du commerce Nord/Sud aurait mis en concurrence les salariés les moins qualifiés du Nord avec les salariés du Sud. Cela aurait donc causé la montée des inégalités salariales. Enfin, le progrès technique est également un facteur de la formation des salaires. Il se traduit par des innovations des biens de production, de consommation et une demande qui conduit à une plus grande production et donc à des emplois. Ainsi, il permet une augmentation des salaires qui stimulera la consommation, la production et l'emploi.

...

Télécharger au format  txt (3.2 Kb)   pdf (57.4 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com