LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Philosophie, le travail et la technique

Cours : Philosophie, le travail et la technique. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  6 Mai 2021  •  Cours  •  1 555 Mots (7 Pages)  •  59 Vues

Page 1 sur 7

Travail et la technique

I) LE TRAVAIL ET LA TECHNIQUE S'OPPOSENT-ILS A LA NATURE?

L'activité technique consiste à intervenir sur le cours de la nature . Mais l'homme peut-il changer le cours du monde.

1) Le travail et la technique s'opposent aux événements naturels pour satisfaire les besoins et les désirs des hommes.

L'homme se distingue des autres êtres animales par le fait qu'il doit transformer son environnement pour survivre. Ex: il doit cultiver la terre pour se nourrir, confectionner des vêtements, construire des habitations pour se protéger du froid, ect..

L'existence du travail signifie donc que l'homme ne peut se contenter de l'ordre naturel des choses. Ainsi, selon John Stuart Mill, l'admiration que nous avons des prouesses techniques de l'homme exprime en vérité une critique de la nature. La technique est donc l'aveu que la nature ne suffit pas. Cela signifie qu'elle n'est pas satisfaisante, ni immuable. La nature est donc moins un ordre donné qu'il faut respecter qu'une situation à changer, une force contre laquelle lutter. La technique apparait donc comme la manière dont l'homme conquiert la nature en lui imposant sa volonté.

2) Cependant la technique ne peut nier les lois naturelles

Aucune invention technique n'échappe aux lois de la nature . Dans la mesure où la technique est l'application d'un savoir scientifique, elle consiste plutôt à les utiliser. Ex: lorsque l'on fait décoller un avion, la loi de la gravitation n'est pas suspendue, mais elle est utilisée de telle sorte que la pression de l'air sur les ailes fasse monter l'appareil.

La technique ne s'oppose donc pas à la nature mais au contraire consiste à en respecter les lois. c'est ce que veut dire Francis Bacon lorsqu'il écrit qu' "on ne peut commander à la nature qu'en lui obéissant". L'homme ne peut donc pas s'opposer à la nature. Il doit l'utiliser pour mieux vivre.

Il y a deux sens du mots nature:

La nature comme situation donnée et des conséquences que l'homme subit comme le froid, la maladie, la souffrance. Dans ce cas, l'homme doit la transformer.

Mais il ne peut y arriver qu'en utilisant les lois naturelles. La technique est la manière dont l'homme inscrit sa volonté dans l'ordre naturel. Ainsi, lorsque Descartes écrit que les hommes sont "comme maîtres et possesseurs de la nature". Il faut comprendre qu'il ne la maîtrise et ne la possède pas réellement.

3) Le travail modifie la nature de l'homme

Le monde extérieur n'est pas la seule chose que le travail transforme. Comme l'écrit Marx, l'homme modifie sa propre nature par le travail. Le travail a deux effets: la transformation de la nature et la transformation de Soi. Le travail n'a rien à voir avec la manière instinctive dont les animaux subviennent à leurs besoins. Que le travail soit manuel ou intellectuel, il fait intervenir la pensée. 

II) LA TECHNIQUE EST-ELL DANGEREUSE?

Toute transformation par la technique est-elle bonne ne soi? La technique n'engendre t-elle pas à son tours de nouvelles conditions aussi contraignantes que les conditions naturelles?

1) Les bienfaits de la technique

Sans les inventions techniques, l'existence humaine en resterait au stade animal et l'homme peinerait à survivre. Aussi, on peut se réjouir comme le fait Voltaire, de vivre à une époque qui bénéficie de l'accumulation des progrès techniques et permet de vivre dans sur société d'abondance. Il se moque de l'idéalisation d'un passé où l'homme n'avait pas besoin de travailler et vivait de peu. Il vante au contraire la supériorité de son époque et des progrès techniques qui rendent possibles le commerce, l'abondance et même le luxe.. Par le travail et la technique, l'homme fait plus assurer sa survie, il multiplie les objets de désir et de plaisirs.

2) La technique engendre de nouvelles menaces

A l'optimisme de Voltaire, on peut opposer le fait que la technique est également à l'origine de menaces et de catastrophes nouvelles, plus grandes encore que les dangers naturels. En effet, elle est capable de remettre en cause les conditions de l'existence humaine.

Il n'est donc pas certain que nous vivons mieux que nos prédécesseurs et on pourrait au contraire penser, comme Hans Jonas, que la technique a changer de nature, confrontant l'homme à des problèmes moraux et politiques inédits; Ex: pollution, déchets nucléaires, OGM. La technique est donc devenue plus hostile que la nature. Tout perfectionnement technique n'est donc pas forcément un progrès.

3) La technique n'est pas dangereuse en soi. En faisant porter la responsabilité des nouvelles menaces à la technique et à la science, on se trompe de coupable. Les problèmes ne seraient pas immanents à la pratique technique et scientifique, mais seraient le produit d'un monde social et politique. Ce ne serait donc pas la technique qui serait en soi dangereuse, mais son instrumentalisation, sa soumission à des critères économiques et marchands. Lucien Sève dénonce ainsi la perversion de la science, réduite à la recherche d'applications pratiques et rentables à court terme, indépendamment de toute considération morale. La technique est donc un faux coupable.

...

Télécharger au format  txt (9.8 Kb)   pdf (45.5 Kb)   docx (216.5 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com