LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Jeremy Bentham

Dissertation : Jeremy Bentham. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  24 Novembre 2018  •  Dissertation  •  1 001 Mots (5 Pages)  •  91 Vues

Page 1 sur 5

La théorie de Jeremy Bentham contre mes valeurs

L'amitié est une valeur très importante dans ma vie. Ce lien, cet attachement qui se crée entre deux personnes inconnues vaut plus que de l'or. La confiance aveugle, l'amour sans jugement, l'appui sans questionnement ne sont que quelques idées de l'amitié.  Il n'y pas si longtemps j'ai vécu une problématique avec mon amie, qui est aussi ma collègue de travail. À plusieurs reprises, elle est entrée à la clinique d'optométrie sous l'effet de l'alcool suite à une veillée très arrosée. Au plus profond de moi, j'adore énormément  Judith et je la respecte énormément, mais dans le cadre de notre travail d'opticienne, nous avons des lois et des obligations à respecter. Je ressens un profond déchirement entre ma valeur de l'amitié et celle des obligations, c'est pourquoi j'ai décidé d'appliquer la théorie de Jeremy Bentham pour m'aider à résoudre ce dilemme. Dans un premier lieu, l'élaboration de la problématique m'aidera à trouver davantage de solutions raisonnables. Par la suite, l'explication et l'application de la théorie de Bentham m'aideront à prendre position.

Dans cette situation, il est clair que je dois sacrifier quelque chose d'important à mes yeux: le respect des lois ou la valeur de mon amitié envers Judith. Je pourrais décider de dénoncer celle-ci auprès de mon supérieur afin qu'il prenne les moyens nécessaires pour faire respecter le code de déontologie ou simplement ne pas agir afin de préserver une bonne relation d'amitié avec Judith.  Cependant, il y a davantage de chance que Judith comprenne ses devoirs et obligations au travail si je la dénonce auprès d'un supérieur que si je m'abstiens, mais elle perdrait probablement son emploi.  De plus, elle se sentirait trahie par moi et ce serait assurément la fin de notre amitié. Je ressens un profond déchirement intérieur entre des valeurs auquelles je suis fortement attachées: d'un côté, la valeur de respect des lois et obligations et, de l'autre, la valeur de l'amitié et de l'amour pour autrui.

Ce déchirement m'apporte à me tourner vers la théorie de Bentham. En fait, celui-ci est un utilitariste, ce qui encourage l'altruisme. Contrairement à Kant,  il veut qu'on regarde plutôt le résultat de nos actions et non seulement l'intention portée à accomplir un devoir. On  appelle cette norme  l'éthique conséquentialiste. Pour lui, les actions acceptables sont celles qui  favorisent le plus grand bonheur du plus grand nombre d'individus et ce qui  n'est pas acceptable, sont celles qui augmentent la douleur du plus grand nombre.  Bentham a mis sur pied un postulat d'objectivité pour créer et appliquer  le modèle de la physique de Newton. Ce postulat est nécessaire afin de calculer le bonheur du plus grand nombre. De plus, Bentham indique que chaque plaisir est ressenti par chacun de la même façon et ce qui est nuisible à un individu, l'est aussi à un autre individu. Pour arriver à ses fins, Bentham a évalué les plaisirs selon différentes dimensions: la durée, l'intensité, la certitude, la proximité, l'étendue, la fécondité et la pureté. Donc, lorsqu'on évalue des plaisirs, on doit tenir compte de toute les dimensions. Si un plaisir est partagé et qu'il entraine d'autres plaisir cela favorisera  le plus grand bonheur de chacun. Pour Jeremy Bentham, un plaisir certain est plus souhaitable qu'un plaisir incertain et de courte durée.

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (62.5 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com