LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Existe t-il des domaines qui n'admettent pas le rire ?

Dissertation : Existe t-il des domaines qui n'admettent pas le rire ?. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  21 Décembre 2019  •  Dissertation  •  889 Mots (4 Pages)  •  39 Vues

Page 1 sur 4

Existe-t-il des domaines qui n’admettent pas le rire ?

Introduction : Le métier d’humoriste attire de plus en plus de personnes de tous âges. L’humour est un terme qui renferme plusieurs significations pour chaque personne qui l’utilise, certains se qualifient de bon public en riant de tout, lorsque d’autres rient de sujets plus graves. Mais peut-on réellement utiliser l’humour dans tous les contextes ?

Premièrement nous verrons les types d’humour qui existent, comment ils sont perçus et comment l’humour est véhiculé. Puis, dans un second temps nous verrons dans quels domaines l’humour trouve sa limite, s’il en a une.

I – L’humour dans sa généralité

A – Les différents types d’humour

On recense environ 8 sortes d’humour : le 1er degré où l’on exagère, on se tape dessus, on rôte etc…, c’est le basique, celui du cirque, de vidéo gag, des fails sur internet. Le 2nd degré, où l’on rigole de n’importe quoi, avec parfois un message caché. La moquerie, elle ‘est basée sur rien et peut faire mal à la personne visée. La parodie, au final une imitation faite pour ridiculiser quelqu’un ou quelque chose. La satire, qui sert à dénoncer des choses graves. La répartie, un humour qui tombe au bon moment, mais qui, sortie de son contexte est difficile à raconter. L’ironie, où l’on se moque de quelque chose en disant l’inverse. Le sarcasme, qui est comme l’ironie mais qui sert à viser un individu. Et enfin l’humour noir, qui utilise des sujets graves pour s’en moquer ou être méchant gratuitement.

Avec cet « inventaire » de l’humour on peut donc voir comment chaque type d’humour est perçu.

B – La réaction des individus face à l’humour

Face à l’humour, la personnalité individuelle de chaque humain se révèle. Certains vont rire de « tout », d’autres préfèrent se moquer, ou bien seront blessés par l’humour. D’autres encore ne rient jamais ou par effet de masse (si les autres le font c’est que je dois le faire aussi). Il y a ceux qui sont choqués (humour noir). On ne peut pas prévoir la réaction d’une personne face à l’humour, même si on la connaît, chacun à ses propres « limites » à ne pas franchir. Certains parents conditionnent eux-mêmes leurs enfants selon leur façon de penser, en les empêchant de rire de certaines choses, cela peut changer une personne dans sa manière d’évoluer et donc avoir un impact dans la personnalité de l’individu une fois adulte.

C – Les manières de partager l’humour

On voit beaucoup à la télévision de nouvelles émissions se développer, mettant en avant l’humour ou visant à faire connaître des humoristes (ex : « on ne demande qu’à en rire », est une émission télévisée où des humoristes notent des « débutants »). Ce genre d’émission est un bon exemple pour percevoir ce qui fait rire ou non le public, bien que chacun ait une réaction personnelle aux propos énoncés, comme nous venons d’en parler. Il y a par ailleurs eu de tout temps des émissions de radios comiques, des journaux et BD humoristiques. On peut alors penser que notre société ait besoin de rire pour soigner ses maux. Actuellement, la liberté d’expression est mise en avant, mais une certaine censure est en vigueur (ex : le CSA), on ne peut pas tout dire, ni rire de tout, surtout dans certains pays. Pour parer à cette limite, un phénomène de « groupe » se crée sur les réseaux sociaux qui permet « anonymement » de publier sans trop d’inquiétude, si ce n’est le bannissement comme c’est le cas sur Facebook.

...

Télécharger au format  txt (5.5 Kb)   pdf (40.5 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com