LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La liberté de l’individu est-elle possible dans la société?

Dissertation : La liberté de l’individu est-elle possible dans la société?. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  23 Mars 2019  •  Dissertation  •  1 416 Mots (6 Pages)  •  186 Vues

Page 1 sur 6

La liberté de l’individu est-elle possible dans la société?

Il existe une qualité chez l’humain qui est étudiée depuis des siècles, on peut même dire qu’elle est innée et qu’elle fait partie de ce qui nous caractérise de tous les autres êtres vivants. Selon l’histoire telle qu’on la connaît aujourd’hui, l’être humain a toujours été capable de s’organiser en grand groupe. Il créé des sociétés et il va même jusqu’à changer les structures de celles-ci lorsque les valeurs sur lesquelles elles sont basées ne coïncident plus avec celles de la majorité. On se retrouve donc, dans la plus part des cas, témoin d’une révolution. Bien que l’humain peut, en qu’elle que sorte, changer ses structures, qu’en reste-t-il de sa liberté personnelle? Est-ce que l’humain doit abandonner sa liberté pour pouvoir vivre avec les autres? Cette question paraît simple à la surface, cependant elle peut soulever plusieurs autres questions. Doit-on tolérer les gestes criminels, comme le meurtre, dans le concept de liberté individuelle? Existe-t-il certaines règles de base auxquelles l’humain doit obéir pour assurer sa survie en tant qu’être social? Si oui, la liberté est-elle déjà compromise? Avant d’évaluer cette question, soulignons que le terme « liberté » signifie être libre de penser, d’agir selon ses désirs et d’avoir la capacité de décider son identité. Le terme « société », tant qu’à lui, signifie un système organisé, souvent à l’aide de lois et d’institutions, dans lequel l’humain vit en groupe. Abordons maintenant cette réflexion avec l’aide de deux penseurs : Karl Marx et Jean-Paul Sartre. Décrivons leur idéologie et ensuite comparons-les pour finalement se forger une idée personnelle fondée sur des arguments.

Selon Karl Marx, (1818-1883) économiste et philosophe important du 20ième siècle, le monde est divisé selon des classes sociales. Dans cette époque, l’humanité assiste à la révolution industrielle, ce qui apporte des changements importants, cette révolution est la base du système dans lequel nous vivons. Deux cents ans après la naissance de Marx, qui est communiste, c’est toujours le capitalisme qui règne sur l’économie mondiale. Ce qui caractérise ce modèle économique sont, justement, les classes sociales. Non seulement ces classes existent, mais elles sont aussi en constante compétition. Marx les nomme la bourgeoisie et le prolétariat, ou encore, les dominants et les dominés. Ce penseur va même jusqu’à dire que ce concept, qu’il nomme la lutte des classes sociales, existe depuis le tout début de l’humanité. Ces classes forment alors notre identité.

Marx écrit dans une critique de l’économie politique : « Ce n’est pas la conscience des Hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience. »[1] Avec cette citation, on peut facilement comprendre sa position sur notre réflexion. Nous ne serions même pas libres de forger notre propre esprit puisque nos interactions sociales seraient à la base de celui-ci. Ceci dit, l’individu n’est pas entier, il n’est qu’une partie d’un groupe qu’il n’a même pas eux la liberté de choisir. Alors, ses actions, ses pensées et même ses désirs les plus profonds sont déterminés d’avance, dû à son groupe social. Bien que cette théorie semble tirée par les cheveux sur quelques aspects, on doit comprendre le contexte social dans lequel Marx vivait. Contrairement à aujourd’hui, les prolétaires de l’époque avait des conditions bien plus horrifiantes que celles que nous sommes chanceux d’avoir en Amérique du Nord et en Europe. En effet, ceux-ci étaient tellement étouffés par ces conditions qu’ils ne pouvaient pas faire autrement que de se regrouper et  revendiquer les mêmes désirs de justesse. Or, même si cette distinction entre les riches et les pauvres est moins remarquable de nos jours, (dans les pays développés) grâce à l‘arrivée de la classe moyenne par exemple, cette théorie est encore pertinente. Du point de vue sociologique de Marx, nous pouvons remarquer que les gens agissent selon les mœurs de leur classe.

La liberté individuelle n’a alors pas sa place dans la société. Dès la naissance, nous sommes déterminés à agir selon certaines valeurs qui nous sont imposées sans qu’on en soit conscient.

Dirigeons-nous maintenant vers une autre approche, celle de Jean-Paul Sartre (1905-1980). Il est reconnu comme étant un penseur radical lorsqu’on aborde le thème de la liberté. En effet, ayant assisté à la Deuxième Guerre Mondiale, celui-ci proclame que les français n’avaient jamais été aussi libre que lors de l’occupation allemande en France. Bien que controversées, ces paroles indiquent explicitement sa façon de concevoir la liberté humaine. Selon lui, même en étant contrôlé par une nation étrangère, je suis libre de penser, de raisonner, d’agir selon mes valeurs et quelles que soient les contraintes qui semblent mettre en cage ma liberté, celle-ci est toujours présente. La liberté, par contre, ne contient pas que du positif. Elle amène de l’angoisse chez l’humain qui ne sait pas quoi choisir et qui est devant le vide de sens.

...

Télécharger au format  txt (9.1 Kb)   pdf (73.5 Kb)   docx (915.8 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com