LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Une vérité peut-elle être définitive ?

Dissertation : Une vérité peut-elle être définitive ?. Recherche parmi 228 000+ dissertations

Par   •  29 Mars 2017  •  Dissertation  •  1 583 Mots (7 Pages)  •  806 Vues

Page 1 sur 7

Une vérité peut elle être définitive ?


De tout temps nous avons toujours voulu savoir si une vérité était définitive ou si il est possible de revenir dessus. Qu’est-ce qu’une vérité ? Il ne faut pas confondre cette question avec une question similaire : « qu’est-ce que la vérité ? » Le mot « vérité », c’est une idée, une hypothèse, un élément de connaissance, ou encore une affirmation ou un discours « vrai ». Le « vrai » étant le caractère de conformité de la représentation mentale ou de son expression, avec la réalité correspondante. Du point de vue le plus général, une vérité est donc une représentation mentale, une représentation (autre) ou une expression, conforme à la réalité. Une vérité qui ne serait pas définitive ne serait pas une vérité du tout, ce serait une probabilité, une conjecture, et l'on devrait craindre de la voir démentir à chaque instant. Le mot « définitif » représente une action fixée et sur laquelle on ne peut plus revenir.

Nous allons nous demander si une vérité peut être définitive ? Nous étudierons dès lors en quoi une vérité peut sembler s’avérer inattaquable mais également pourquoi la singularité de la vérité la rend fragile et donc critiquable.

I. En tant que vérité, un énoncé s'avère inattaquable

La vérité scientifique délivre un message universel et intemporel, en ce sens les sciences telles que la médecine ne peuvent être considérées comme fausses puisque effectives et démontrées. En effet, nous pourrions nous appuyer sur une des nombreuses avancées scientifiques sur le corps humain, avancées en terme de connaissances qui nous permettent à ce jour de guérir les zones malades puisque nous connaissons les potentielles maladies ainsi que leurs symptômes. Ainsi, nous ne pouvons remettre en cause ces vérités telles que la fonction glycogénique du foie démontrée grâce à l'expérience des « foies lavés ». Les scientifiques ont démontré un élément inscrit dans l’ordre de la nature qui ne peut pas être remis en cause et est donc vrai. De même que nous pouvons dès lors considérer comme vrai les éléments démontrés puisque soumis à la rigueur mathématique. Ainsi, si Copernic a fait la démonstration mathématique de l'héliocentrisme, Galilée en établira la preuve expérimentale à partir de l'observation des anneaux de Saturne. Nous savons tous aujourd’hui que la Terre est ronde et qu’elle tourne autour du Soleil dans le Système Solaire, cet énoncé est considéré comme vrai et nous ne pensons même pas à le réfuter : les preuves sont accablantes de vérité, car la science sert la vérité dans sa rigueur.

La vie du quotidien en général est une vérité établie et absolue, impossible à fausser. De ce point de vue là, l'utilisation des objets électroniques, la fonctionnalité des machines qui nous entourent sont toujours vraie. D’un point de vue tout à fait pratique, nous ne pouvons pas discuter de la façon d’allumer un four, ou le fonctionnement d'un aspirateur. Les fabricants mettent alors en place des notices afin d'aider les utilisateurs à se servir de ces produits et ainsi avoir la vraie méthode d'utilisation des objets.

La société en action délivre également une vérité. L'instant T est toujours vrai, l'action se déroule forcément naturellement car on ne peut pas mentir tout le temps. La société lie entre eux des individus différents et différenciés par de nombreuses institutions, néanmoins il persiste, ce pacte de confiance qui fait des humains des êtres développés capable de fonder une société. La vérité que chacun est obligé de délivrer renforce ce point, même si on peut envisager des fraudes. Néanmoins, on ne peut pas toujours remettre en question ce que nous disent les autres à moins de tomber dans une paranoïa. En effet, notre société est bâtie sur l'entraide et la confiance, l'union, ainsi la vie en société nécessite que tout le monde participe à cette vérité commune. En ce sens, la société est amenée à considérer des choses abstraites comme vraies et donc réelles, on considère comme réelle la valeur d'un billet de 5 euros, alors qu'en soit ce n'est qu'un bout de papier. Les individus composant la société et liés par le pacte de confiance sont obligés de croire en sa valeur, ce qui donne finalement à toute une société le goût parfois malsain de l’argent.

II. Néanmoins la singularité de la vérité la rend fragile

Une vérité ne peut pas être définitive, elle peut seulement résister au temps. Une vérité, donc, c’est un énoncé qui est assimilé comme étant véridique, juste, certain et en somme quelque chose dont en principe on ne doute pas et dont on imagine mal qu’il sera un jour faux. Néanmoins, il apparaît en réalité qu’une réalité “scientifique” peut s‘avérer fragile et critiquable face aux découvertes et aux avancées majeures. Exemple : la Terre tourne autour du Soleil. Cette vérité, précisément parce qu’elle est vraie, semble définitive, inéluctable, irréprochable. Il y aurait donc au sein même de la notion de vérité l’idée qu’elle serait intemporelle. Mais cette vérité est en réalité trouble : ce qui n’a pas encore été prouvé peut être démontrable, comme la planète Terre plate devenue ronde. Une chose que l’on pensait alors vrai, définitif, intemporel.. ne l’était plus. Ainsi en ce sens, la vérité n’est pas en elle même possiblement vraie éternellement, comment admettre une chose vraie et démontrée en sachant pertinemment qu’elle sera plus tard contredite, modifiée et critiquée? Quelle ne fut pas la surprise pour la Grèce Antique d’apprendre que la Terre était ronde grâce à Galilée. De même, un philosophe et astronome grec nommé Ératosthène, vivant au 3ème siècle avant notre ère, a réussi à calculer avec une grande précision la circonférence de la terre. Son calcul était très précis : 39 375 km. Aujourd’hui, nos mesures donnent à l’équateur 40 075km. Comme vous pouvez le voir, le calcul était très proche de la réalité pour un calcul effectué sans aucune technologie moderne, néanmoins il n’en reste pas moins faux. Ainsi la réalité scientifique, le vrai scientifiquement parlant n’est vrai que temporairement, ou doit s’attribuer à une supposition.

...

Télécharger au format  txt (9.9 Kb)   pdf (100.8 Kb)   docx (12.3 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com