LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La connaissance de la vérité selon Pascal

Commentaire de texte : La connaissance de la vérité selon Pascal. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  6 Février 2018  •  Commentaire de texte  •  994 Mots (4 Pages)  •  281 Vues

Page 1 sur 4

Introduction :

La recherche de la vérité a toujours eu une part importante au sein de la philosophie. Selon Pascal, il faut réunir deux conditions pour connaître celle-ci : la raison ainsi que le cœur. Pour cela, il commence par réfuter deux autres thèses : on ne peut ôter la vérité part le raisonnement qui peut être fait par la faiblesse de la raison, on ne peut pas s'appuyer exclusivement sur les premiers principes pour la définir notamment en référence aux pyrrhoniens qui partageait cette idée. Pascal propose donc une distinction entre le coeur et la raison. Tout d'abord, le premier s'appuie sur des actions que l'on peut faire par instinct, il n'y a donc pas besoin de démonstration. Le second en revanche s'appuie sur ces connaissances du cœur et de l'instint, s'en suit alors une démonstration. En résumé la vérité est un ensemble regroupant raisonnement et connaissance du cœur. (annonce plan)

  1. affirmation et exposition de la thèse

Pour commencer, Pascal nous explique que la raison doit ordonner les différentes pensées dont peut avoir le cœur, ainsi que l'instinct, et construire son raisonnement sur celui-ci. Elle ne peut atteindre uniquement la vérité par le raisonnement; il faut qu'une autre variable intervienne : le cœur.

Selon le philospophe, le cœur est un moyen instantané de connaître la vérité et repose sur « la connaissance des premiers principes ». Ils désignent donc un fondement considéré comme cause fondamentale, d'autres principes peuvent en découler. Rien n'est aussi « ferme »(l.7) que les premiers principes par rapport à « nos raisonnements »(l.7). Il y a donc ici une distinction  faite entre  les premiers principes et la raison.

 Cette dernière ne peut faire partie intégrante de ces principes pour une raison claire : pour démontrer un fait, la raison utilise un raisonnement pour prouver la validité des propos évoqués. les premiers principes eux sont connus et indémontrables, ils n'ont donc pas besoin d'un raisonnement. Pascal juge donc inutile le fait que la raison prétende avoir cette vérité uniquement par le raisonnement, notamment par le verbe « combattre » (l.3) qui souligne cet acharnement inutile.

De plus Pascal avec la citation « Nous savons que nous ne rêvons pas » énonce une nouvelle limite de la raison. En effet, le rêve est influencé par nos sentiments et donc  par le cœur, par conséquent la raison ne pourra pas prouver cette affirmation. Pascal nous démontre une nouvelle fois les rôles prédéfinis du cœur et de la raison, l'un amène à la connaissance de la vérité par instantanéité tandis que l'autre n'a donc pas à démontrer ce qui est déjà connu par le cœur.

 Enfin, pour montrer l'importance de la réunion entre le cœur et la raison, Blaise Pascal affirme par rapport à la précédente citation que « cette impuissance ne conclut autre chose que la faiblesse de notre raison, mais non pas l'incertitude de toutes nos connaissances » (l4-5). Le théoricien s'attaque ici au pyrronhisme qui selon lui, se servirait de la faiblesse de notre raison pour générer un possible doute dans nos connaissances. Cela semble donc paradoxal puisque ce n'est pas parce que nous ne connaissons point les premiers principes  par raisonnement, que pour autant nos connaissances ne sont pas déterminées par la raison.

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (41.8 Kb)   docx (12.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com